Participez aux débats sur l'énergie de demain

Taxes sur panneaux chinois : les "pour" et les "contre"


mercredi 12 juin 2013

La décision de taxer les importations de panneaux solaires chinois satisfait les constructeurs mais les installateurs sont divisés.


Voir le site L'énergie en questions

A partir du 6 juin, une taxe de 11,8 % est provisoirement instituée sur les panneaux solaires chinois. Si aucune autre solution n'est trouvée avec la Chine d'ici le mois d'août, cette taxe sera fortement réévaluée. Les entreprises exportatrices chinoises seront taxées entre 37,2% et 67,9% en fonction de leur degré de coopération avec les autorités européennes.

Cette mesure est ouvertement affichée comme un moyen de soutenir l'industrie européenne du solaire, qui a grandement souffert de la concurrence chinoise ces dernières années. La préservation de 30.000 emplois est encore en jeu selon Bruxelles. Mais tout le monde n'est pas d'accord.

Les "pour"

La Commission européenne considère que les taxes anti-dumping vont rééquilibrer et dynamiser le marché du solaire en le rendant plus équitable. L'Europe veut s'inspirer des États-Unis où l'instauration de taxes anti-dumping l'an dernier a permis de faire grossir le marché du solaire et de créer des emplois domestiques.

Plusieurs pays de l'Union, comme la France ou l'Italie, ont soutenu la décision de la Commission européenne. Dans un communiqué commun, le ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg et la ministre du Commerce Extérieur Nicole Bricq saluent une décision « équilibrée et responsable ».

Les fabricants de panneaux solaires européens sont évidemment favorables à cette mesure. EU ProSun, qui défend les intérêts d'entreprises européennes du secteur, s'estime « soulagé que la Commission Européenne ait finalement décidé d'introduire des mesures concrètes contre le dumping chinois, qui a déjà coûté des milliers d'emplois et plus de 60 fermetures d'usines au sein de l'industrie solaire européenne ».

Certains installateurs de panneaux solaires se sont également déclarés favorables à l'instauration de taxes anti-dumping. Pour Thierry Mueth, qui dirige une société d'installation de panneaux solaires sur parking et qui préside le syndicat des professionnels de l'énergie solaire Enerplan, l'instauration de taxes sur les exportations chinoises est une décision qui va dans le bon sens.

Selon lui, « il est urgent d'aboutir à un accord politique avec la Chine, pour un développement sans dumping de l'industrie solaire dans le monde, alors que les industriels européens sont bien positionnés en terme de qualité et d'innovation ».

Les "contre"

De nombreux membres de l'Union européenne se déclarent opposés à la décision de la Commission européenne. Parmi eux, l'Allemagne qui cherche à préserver ses intérêts commerciaux avec la Chine. « Ce n'est ni l'intérêt de l'Europe, ni celui de l'Allemagne, ni de la Chine de tendre vers un tassement des échanges commerciaux », a déclaré le porte-parole du gouvernement allemand Steffen Seibert.

Si le pays compte environ 10.000 entreprises spécialisées dans le solaire, seules 350 fabriquent des panneaux. La grande majorité de ces entreprises se consacrent en réalité à la revente et à l'installation des panneaux. L'augmentation des taxes à l'exportation est perçue comme une menace pour leur activité.

Le président de l'association d'installateur de panneaux solaire AFASE (Alliance pour une énergie solaire abordable) Thorsten Preugschas considère que « des droits de douanes à hauteur de 11,8% mettront fin à la plupart des projets photovoltaïques dans l'Union européenne »

En France aussi, certains installateurs s'inquiètent de la taxation des panneaux chinois. Quelques semaines avant que la Commission ne prenne sa décision, Hadrien Clément, également membre de l'Afase déclarait que les effets d'une taxe seraient « désastreux ».

Selon lui, les taxes anti-dumping vont augmenter le prix de vente des panneaux : « les niveaux de prix seront tels que plus aucun particulier ne voudra installer des panneaux solaires chez lui ».

Plusieurs ONG environnementales comme le WWF ou Nature & Environnement se sont prononcées contre l'instauration de ces taxes qui risquent selon elles de freiner le développement de l'énergie solaire en Europe.

« Les droits de douane punitifs sur les panneaux solaires chinois menacent un quart de million d'emplois dans le secteur de l'énergie durable en Europe. Ils torpillent la possibilité d'avoir des prix abordables dans les énergies renouvelables, suppriment la croissance de l'énergie solaire et minent par conséquent la voie d'une économie de l'énergie propre alimentée entièrement par des énergies renouvelables », estime Ron Wilt de Nature et Environnement.

NDLR La chaîne Energie : EU ProSun accuse l'AFASE d'être un lobby pro-chinois - voir le blog EcoCO2
Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...