Participez aux débats sur l'énergie de demain

Solaire : quand Google analyse votre toit...


jeudi 27 août 2015

Le projet Sunroof se sert des données satellitaires dont dispose le géant américain via son logiciel Google Earth pour conseiller les particuliers quant à l'installation potentielle de panneaux photovoltaiques sur leur toit.


Voir le site "L'énergie en questions"

Le projet Sunroof est le fruit du travail de Carl Elkin, ingénieur chez Google. Fervent partisan du solaire domestique, qu'il utilise lui-même, il a donné vie à son idée au cours des fameux 20% de temps de travail que Google dédie aux projets personnels de ses employés. Son objectif est de sensibiliser les gens qui sont encore trop timides, selon lui, quant à l'implantation de panneaux photovoltaïques pour leur propre usage.

Sunroof a donc pour objectif de simplifier au maximum la prise de décision des particuliers en matière solaire. L'outil est capable de calculer le potentiel énergétique d'une toiture en prenant en compte de nombreux facteurs grâce aux données satellite de Google Earth : température, nombre d'heures annuelles d'ensoleillement, ombres apportées par des éléments extérieurs comme un arbre? Tout ces facteurs sont pris en compte par Sunroof qui est alors capable d'offrir une approximation du rendement d'un potentiel panneau solaire posé sur le toit.

Mais Sunroof ne s'arrête pas là. En effet, il est possible d'y entrer sa facture énergétique pour estimer les économies potentielles que représenteraient l'installation d'un panneau solaire. Mais plus encore, le programme est capable de conseiller les particuliers sur les modèles envisageables, sur le choix entre location et achat et même mettre directement en relation un futur acheteur avec des entreprises spécialisées dans le solaire.

Un projet mondial

Pour le moment, le projet n'en est qu'à sa phase pilote et doit encore faire ses preuves. Il est actuellement utilisable dans les villes américaines de San Francisco, Boston et Fresno mais l'objectif est de rapidement l'étendre à tous les Etats-Unis et à terme au monde entier.

Salué par les experts du milieu solaire pour son utilité, le projet Sunroof est également un symbole fort pour Google qui apparaît comme une entreprise innovante, laissant la créativité de ses employés s'exprimer (les fameux 20% de temps libre pour des projets personnels). L'entreprise pourrait même tirer des bénéfices importants de ce projet en faisant payer les installateurs de panneaux solaires pour chaque client apporté par Sunroof, mais rien n'a encore été décidé à ce sujet.

La firme américaine n'en est pas à son coup d'essai dans les énergies renouvelables : elle avait fait des investissements conséquents dans le solaire et l'éolien, notamment pour alimenter ses très énergivores datacenters. Le projet Sunroof n'est toutefois pas unique en son genre et pourrait représenter une menace pour d'autres projets entrepreneuriaux lancés sur le même créneau. Une entreprise qui décollait comme Geostellar pourrait ainsi subir de plein fouet l'annonce de Google de lancer son projet Sunroof.

En France, la ville de Paris a mis en ligne un site internet (voir article) qui recense le potentiel d'ensoleillement des toits de la capitale, en tenant là aussi compte de l'orientation et des effets d'ombre causés par les arbres et les immeubles.

Réagissez à cet article
 (1) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Paulo Mendes
mardi 22 septembre 2015 21:06
ok
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...