Participez aux débats sur l'énergie de demain

La bagasse, une source d'énergie à revaloriser


mercredi 21 octobre 2015

Les îles françaises non connectées comme La Réunion, la Martinique et la Guadeloupe sont confrontées au défi de la production électrique autonome. Le gouvernement vient de revaloriser la « prime bagasse » pour valoriser ce type de biomasse renouvelable.


Voir le site de L'énergie en questions

La bagasse est le résidu fibreux issu du broyage de la canne à sucre. Il s'agit d'une importante ressource énergétique renouvelable : elle sert en effet de combustible dans les centrales thermiques d'outre-mer.

Le gouvernement a décidé de revaloriser le montant de la « prime bagasse » afin de favoriser le recours aux énergies renouvelables et de conforter la filière canne-sucre-rhum dans les départements d'outre-mer.

Ségolène Royal, ministre de l'Écologie, et George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, ont publié un arrêté interministériel qui fait passer la prime de 13 euros la tonne à 14,5 euros. Cette mesure sera prise en compte dès la campagne sucrière 2015.

Le montant de la prime bagasse était jusqu'à présent indexé sur le cours du charbon et du CO2 : le nouvel arrêté supprime cette pratique qui, dans son principe, "ne faisait que maintenir la dépendance des systèmes électriques insulaires à la fluctuation du cours des énergies fossiles". L'objectif du gouvernement est clair : oeuvrer pour l'indépendance énergétique des départements français d'outre-mer grâce aux énergies renouvelables non polluantes.

Les zones insulaires comme la Réunion, la Martinique, la Guadeloupe doivent produire sur place l'électricité dont elles ont besoin. Une caractéristique qui entraine pour l'instant une production plus carbonée qu'en métropole en raison d'un mix basé sur des ressources énergétiques compétitives et non-intermittentes, mais toutefois polluantes (pétrole, charbon?).

La biomasse désigne l'ensemble des matières organiques (d'origine végétale, animale ou fongique) qui deviennent source d'énergie par combustion ou méthanisation. Le potentiel de production d'électricité de cette ressource renouvelable est important pour les territoires d'outre-mer : la biomasse ne présente ni le mauvais bilan carbone des énergies fossiles, ni le caractère intermittent des énergies solaires et éoliennes.

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...