Participez aux débats sur l'énergie de demain

Des éoliennes furtives pour ne pas perturber les radars


vendredi 12 septembre 2014

Le danois Vestas a mis au point des éoliennes avec une faible empreinte radar. EDF va les utiliser dans son grand parc des Pyrénées-Orientales.


Voir le site L'énergie en questions

L'interférence des éoliennes avec le bon fonctionnement des radars, militaires mais aussi météorologiques, est un des inconvénients majeurs qui freinent aujourd'hui encore le développement de certains parcs aux quatre coins du monde.

Après plusieurs années de recherche et de développement portant sur la réduction de la signature radar de ces installations renouvelables, le fabricant danois Vestas a annoncé avoir mis au point des lames qui ne perturbent que très faiblement le fonctionnement des radars installés dans les proches environs.

C'est en s'inspirant notamment des technologies de traitement de surface du secteur militaire que la société danoise a réussi à mettre au point ces pâles éoliennes à faible signature radar. Vestas a en effet utilisé des revêtements qui absorbent les ondes radars, comme ceux qui recouvrent certains avions de guerre (le Lockheed-Martin F-117 Nighthawk par exemple), pour diminuer la "surface équivalente radar" (une mesure qui caractérise la surface de réflexion d'un objet) des pâles de ses éoliennes. Résultat : elles ne renvoient que faiblement les faisceaux radar en direction de l'émetteur.

Une première mondiale pour le plus grand parc éolien de France

Après avoir mené des essais au sein d'un parc éolien situé en Auvergne (centre de la France), EDF EN a annoncé la première installation mondiale de la nouvelle technologie de Vestas dans son parc baptisé "Ensemble Éolien Catalan". Ce parc, en construction dans les Pyrénées-Orientales depuis 2013, comptera 35 turbines pour une puissance cumulée de 96 MW.

Une fois que l'ensemble de ces turbines de la région de Perpignan seront opérationnelles, l'Ensemble Éolien Catalan deviendra le plus grand parc éolien de France. Avec une production électrique annuelle de 240 Gwh, il devrait permettre de répondre aux besoins en électricité de quelque 130.000 personnes.

Éoliennes et radars : une cohabitation jusqu'alors difficile

L'implication d'EDF dans la démocratisation des pâles éoliennes à faible signature radars s'explique par les antagonismes qui existent parfois entre la filière éolienne et le secteur militaire. Les zones dégagées sont souvent choisies pour la construction des parcs éoliens en raison des forts vents qui y soufflent. Or, ce sont également des endroits privilégiés par l'armée de l'air française pour y effectuer ses vols d'essais à basse altitude.

Or, le besoin de nouveaux espaces pour augmenter la capacité de production éolienne (en raison de la croissance rapide des énergies renouvelables) et la fréquence des vols d'entraînement (en raison des récentes interventions militaires françaises en Afrique) ont récemment accentué le problème : afin de ne pas perturber les radars militaires et météorologiques, près de 6.000 MW de projets éoliens seraient actuellement bloqués en France.

Plus d'infos
Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...