Participez aux débats sur l'énergie de demain

"J'ai refusé de signer un brûlot anti-éolien"


mardi 23 mars 2010

Co-rapporteur de la mission d'information sur l'énergie éolienne, Philippe Plisson, député PS de Gironde, a crée la surprise en démissionnant de sa fonction. Il revient ici sur les nombreux désaccords de fond qui ont motivé sa décision.


Questions à Philippe Plisson député PS de Gironde

La chaîne Energie : Vous avez  décidé, vendredi 19 mars, de démissionner de vos fonctions de co-rapporteur de la mission d'information sur l'éolien. Pourquoi?

Philippe Plisson : L’objet de cette mission était de faire un audit "consensuel" (le rapporteur de la mission est Patrick Ollier, UMP) sur les installations éoliennes en France, afin de trouver un cadre législatif qui permette d’obtenir de meilleures conditions d’installations et d’acceptation des éoliennes par la population. Nous avions également pour objectif de les répartir au mieux sur le territoire. Mais, n'étant en accord sur peu de choses aux termes de ces 6 mois "d'enquête", j'ai décidé de démissionner. J’ai tout simplement refusé d’apposer ma signature le pré-rapport, qui est à mon sens un brûlot anti-éolien. Par cette démission, j’ai voulu marquer mon total désaccord avec cette première mouture, présentée mardi dernier à l’Assemblée, dont les conclusions ont été tirées un peu rapidement.

Comment ce caractère anti-éolien s’est-il manifesté ?

Dès la première réunion, je me suis rendu compte que mon collaborateur, Patrick Ollier, était anti-éolien. Je l’ai très vite entendu parler péjorativement : l’énergie éolienne serait «une poule aux d’or» pour les producteurs, qui profiteraient d’«un effet d’aubaine»... Il faut quand même rappeler que M. Ollier (Président de la Commission des affaires économiques ndlr) est l’auteur de l’amendement qui a assujetti les implantations d’éoliennes à la création d’une ZDE (Zone de Développement de l’Eolien), classement qui complique largement leurs installations. L’éolien a toujours été son cheval de bataille !

Quels sont les éléments du pré-rapport qui vous permettent d’affirmer cela ?

Le pré-rapport propose d’établir des schémas régionaux opposables, élaborés par le préfet. Or, ces schémas, s’ils sont validés, ralentiront encore plus le processus d’installation des éoliennes. Il faut déjà environ 8 ans aujourd'hui pour faire tourner une éolienne ! Il faut établir une ZDE,  réaliser une enquête d’utilité publique, obtenir un permis de construire, faire un appel d’offre… jusqu’où va-t-on aller pour dissuader les municipalités d’investir dans le renouvelable ?  D’autre part, j’ai dû débattre de longues heures pour qu’il n’y ai pas d’affirmations purement subjectives dans le rapport, comme par exemple, celles sur les nuisances sonores qu’occasionneraient les éoliennes… J’ai du également batailler pour que d’espacement obligatoire entre habitations et éoliennes soit seulement de 500 mètre et pas d’1 km, sans parler de l’intention affichée de construire des "grands parcs" plutôt que quelques éoliennes, intention qui j’en suis sûr, facilitera leur acceptation. Mais, nos désaccords se sont vraiment cristallisés sur la question du classement des éoliennes en zone ICPE (Installations Classées pour la Protection de l’Environnement),  et sur la possibilité d’établir un moratoire sur chaque construction !

Ne s’éloigne-t-on pas des objectifs fixés par le Grenelle ?

Cette attitude est en effet un peu schizophrène, surtout dans une période ou les défis climatiques nous imposent d'être clairs. Tout cela m'attriste profondément. Je suis pro-éolien, et j'ai milité, face à mon propre camp (les socialistes), pour faire voter le Grenelle. Comment atteindre les objectifs du Grenelle si l’on entreprend un moratoire sur chaque construction d’éolienne, qui, de fait, bloquera toute construction pendant 20 ans? Si ce rapport intègre  le Grenelle (art 34 Grenelle II), il sera très difficile d’atteindre les 23% d’énergie renouvelable d’ici à 2020.

Le texte, examiné à l'Assemblée, doit être validé mercredi 24 mars.

Propos recueillis par Léa-Sarah Goldstein
.

Par
34 commentaire(s)
[1]
Commentaire par g.jacquinot
mardi 23 mars 2010 14:57
Bonjour,
Ce qui serait bien, c’est d’avoir une copie de ce pré-rapport afin que l’on puisse juger ou non du bien-fondé de cette démission. Sinon … on n’en comprend pas bien l’objet !

C’est curieux que Patrick Ollier ait été le collaborateur de Plisson et non l’inverse ??? Faute de frappe sans doute ?
Il faut également remarquer que les ZDE devaient permettre (petitement) de limiter le mitage de l’éolien dans le paysage. La loi, comme d’habitude a été détournée et l'on a fait approuver des ZDE à plusieurs zones… Ce qui reviens exactement au même qu’avant. D’autant qu’elles sont toujours raccordées sur le réseau MT et non pas sur le HTB comme le prévoit les textes.


Il faudra nous expliquer pourquoi les municipalités doivent investir dans le renouvelable ??? Et nous dire ce qu’elles y gagnent.
Comme cela, d’après Plisson, les nuisances sonores sont des affirmations subjectives ?
Plisson nous dit avoir bataillé pour que les éoliennes soient jusqu’à 500 m des habitations… A-t-il bataillé pour que la perte de la valeur immobilière occasionnée soit compensée ???
M. Plisson a bataillé pour que l’éolien ne soit pas classé ICPE, mais il me semble avoir entendu bon nombre de promoteur éolien indiquant que du fait de ce classement, leurs éoliennes étaient désormais sures, fiables et sans danger… Ce qui revient à dire que cela devient un argument positif pour l’éolien.

Fin de la partie 1
[2]
Commentaire par g.jacquinot
mardi 23 mars 2010 14:59
suite et fin

De quelle attitude schizophrène parle-t-on… De celle qui consiste à une altération de la perception de la réalité ? Dans ce cas, Monsieur Plisson, vous êtes très concerné par cette maladie !
Je vous rappelle, puisque votre interviewer ne l’a pas fait, que l’éolien est totalement inutile pour la France et surtout pour les Français ! Pour des raisons techniques, philosophiques et financières.

[3]
Commentaire par Pro eole
mardi 23 mars 2010 21:48
Un seul point d'accord avec M Jacquinot : nous jugerons sur pièce, ce qui ne saurait tarder.

En total désaccord sur tout le reste et bien sûr en total soutien avec la position de M Plisson.

Reprenons simplement quelques "arguments" de M Jacquinot :

"Pourquoi les Municipalités doivent investir dans le renouvelable ?" : Quand on pense qu'il y en a encore pour se poser la question, tel M Jacquinot, alors on va reprendre pour les quelques qui ne suivent pas, au fond :
Pour parvenir à 23 % d'énergies renouvelables en 2020, il FAUT que une municipalité sur 4 deviennent 100 % renouvelables (population entière)
Autre moyen, il FAUT que TOUTES les municipalités produisent 25 % de renouvelables.

Ce qu'elles y gagnent ? Le respect de nos engagements européens (sinon c'est sûr qu'on paye une grosse amende)et le début du refus de la dépendance énergétique soit au gaz russe, soit à l'atome ... dont les déchets sont envoyés chez les russes.
A propos des ICPE, positif ou négatif pour l'éolien, demandez à la FED (je crois savoir que vous êtes en contact, au moins en tant que membre de la fed ) : dans un document remis à Ollier le 4 Mars 2010( et que celui-ci va s'empresser de recopier mot à mot, on le vérifiera dans le rapport), la FED RE demande le classement des éoliennes en ICPE, or on ne peut pas dire que la FED soit pro éolien, sauf peut être par son outrance. Démonstration à suivre

[4]
Commentaire par pro eole
mardi 23 mars 2010 22:12
Suite du commentaire en réponse à M Jacquinot

Sans surprise, car cela a déjà été largement évoqué ne serait-ce qu'ici, cet anti éolien tombe à pieds joints dans tous les travers de ce qu'il faut bien appeler une secte :

a) On accuse le contradicteur de "maladie"
b) On critique les journalistes ("Je le fais, puisque l'interviewer ne l'a pas fait") : eh oh, les gars, la presse est libre, elle n'est pas là pour relayer vos élucubrations
c) Sans rien démontrer, on nous bassine de généralités : "pour des raisons techniques (parce que c'est pas en HTB ? à part çà je vois pas), philosophiques (!) et financières (là on voit, l'éolien produit tellement que, si on veut épuiser les finances, pas d'éolien, que du solaire, hein VGE ?).

Ah oui, le pompon, cela ne concerne que les français, les belges peuvent en avoir, y compris à la frontière, mais pas les français.
Cela doit être lié à l'attachement "philosophique" des français pour le Dieu nucléaire ... hélas Messieurs, même les belges (les belges !) arrivent à mieux gérer les centrales nucléaires que nous.

Pour finir (?) un peu de philosophie : j'invite M Jacquinot à relire le mythe de la Caverne de Platon, il y apprendra peut-être à passer du monde sensible/ subjectif au monde intelligible.

[5]
Commentaire par ML
mercredi 24 mars 2010 09:38
M. Plisson ne doit pas vivre à 500 mètres d'un parc éolien !
"J’ai du également batailler pour que d’espacement obligatoire entre habitations et éoliennes soit seulement de 500 mètres et pas d’1 km"
M. Plisson "bataille" pour que les riverains en aient plein les oreilles ! Bravo !!! On croit rêver.....
[6]
Commentaire par caroline
mercredi 24 mars 2010 10:38
Les députés ont bien raison et heureusement qu'il sont là pour défendre notre environnement et s'opposer a ces projets coûteux, polluants et destructeurs pour l'économie locale voir même régionale. Il faut voir les projets impossibles qui surgissent et persistent . Il faut bien une opposition pour que la raison et le discernement deviennent d'actualité ! j'en veut pour preuve des projets qui me bouleversent particulièrement en Normandie avec le offshore ....c'est pas possible ça
la vue sur la mer est un paysage plat, sans obstacles . c’est une immensité de beauté presque sans fin .C’est ça qui fait tout son attrait et sa valeur ... ceci est et doit être absolument immuable . Des éventuelles éoliennes en mer seront forcément destructurantes car il n'y a rien pour les articuler avec d'autres paysages ou reliefs . Des éoliennes offshore statiques de 150 a 180 mètres de haut formeront forcément le point d’appel principale. Imaginez une toile homogène bleue et rajoutez et collez dessus des éoliennes a l’échelle vous verrez ce que ça fait ! .
• Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 50 m est visible jusqu'à 25 km
• Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 100 m est visible jusqu'à 35 km
• Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 150 m est visible jusqu'à au minimum 40 km
• Pour un homme de 1.75m, une éolienne de 170 m est visible jusqu’à …. imaginez !
Un promoteur dit qu’a 5 ou 6km « elles apparaîtront comme des allumettes a l'horizon " !!!
[7]
Commentaire par caroline suite
mercredi 24 mars 2010 10:58
Inutile de chercher l'acceptation car c'est inacceptable . L'éolien industriel devrait être tout simplement interdit en France . Il faut investir dans les énergies réellement vertes et il y en a beaucoup .
pour les plus connues je pense que le solaire au sud et l'hydrolien au Nord sont quand même moins nuisibles .
[8]
Commentaire par caroline
mercredi 24 mars 2010 11:46
A pro éole : ça veut dire quoi "même les belges (les belges !) arrivent à mieux gérer les centrales nucléaires que nous". je suis d'origine Belge .
Face a ostende le parc éolien sera a 30 km ...c'est quand même plus acceptable .... vous pourriez aussi faire des compliments a ce pays sur ce sujet .
[9]
Commentaire par Verdun
mercredi 24 mars 2010 15:22
Et M. Plisson se targue d'être l'initiateur du 1er parc éolien (pojet ,seulement!) en Aquitaine ..mais pour une meilleur acceptabilité (tient tient c'est'il qu'il y aurait problème de ce côté là?) il suggère de les installer le long de l'autoroute (il veut dire dans un endroit déjà saccagé?)mais au fait que disent les statistiques de la sécurité routière à ce sujet ? du côté de Montpellier par exemple ??les "monstres" ne seraient-ils pas EN PLUS "accidentogènes"..allons messieurs de l'équipement sortez les chiffres du tiroir..
[10]
Commentaire par Alain BARBIER
mercredi 24 mars 2010 17:47
Produire de l’électricité avec des éoliennes à un prix exorbitant , d’une manière erratique et en quantités insignifiantes, suffit à disqualifier définitivement ce mode de production. Alors que la France se désindustrialise, augmenter le prix du courant pénalisera encore plus nos entreprises et portera atteinte à notre pouvoir d’achat, sans aucun bénéfice pour notre environnement qui se trouve défiguré. Il faut mettre fin à cette comédie faussement bucolique.
[11]
Commentaire par Teinturier Pierre
jeudi 25 mars 2010 00:59
Monsieur PLISSON veut nous faire croire que grâce à l'éolien Industriel notre pays pourra atteindre les 23 % d'énergie renouvelables que notre pays s'est engagé à mettre en place d'ici 2020.
Sait-il que la production électrique c'est 7,7 % de l'énergie utilisée en France et qu'avec l'objectif d'installer 25 000 MW d'éolien industriel nous devrions produire 10 % de notre électricité soit 0.77% de l'énergie de notre pays et donc bien loin des 23 % annoncés?
Est-il acceptable de détruire 1/3 des paysages de notre pays pour si peu de production ?
Sait-il que pour compenser cette énergie fatale notre pays devra mettre en place des dizaines de centrales thermiques utilisant des énergies non renouvelables et augmentant de ce fait nos émissions de CO2 ?
Sait-il également que nous devrons mettre en place de nouvelles lignes haute tension pour relier ces productions dispersées sur notre territoire ?
Il serait peut être intéressant de savoir à qui profitent ces installations, ce développement spéculatif et si certains politiques dit écologistes ne servent pas les intérêts de certains grands groupes ?
[12]
Commentaire par PRO EOLE
jeudi 25 mars 2010 11:12
Pour Caroline :
Les belges sont en général moqués par les français, français qui passent pour des "pros" du nucléaire, dans ce contexte, acoller "belge" à nucléaire doit faire rire.
Pourtant, ce sont les performances du nucléaire français qui sont risibles, alors que le nucléaire belge se porte comme un charme, avec un taux de disponibilité de 97% (le même que celui des éoliennes, au passage).

Voilà donc le premier compliment pour les belges.

Le deuxième, que je partage avec vous, les belges sont capables de réaliser déjà des parcs éoliens offshore, pas nous, bravo les belges !

Troisième compliment : les belges réussissent à développer leurs parcs éoliens (Houyet, Estinnes, Quiévrain ...) : décidemment Bravo les belges
[13]
Commentaire par pro eole
jeudi 25 mars 2010 11:18
Pour Verdun
Eoliennes et autoroutes :
vous ramenez tout à un soupçon concernant le parc edf de Luc sur Orbieu dans l'Aude.
Elargissez un peu et voyez toutes ces éoliennes le long de l'A10 (route de l'Auvergne pour VGE) sans aucun accident.
Elargissez encore avec la lgv le long de l'A1 sans aucun accident alors qu'on est dépassés en permanence par des flèches bleues, jaunes ou ... belges.
[14]
Commentaire par Arzel
jeudi 25 mars 2010 11:27
M.Jacquinot, je vous mets au défi de trouver ne serait-ce qu'un opérateur éolien qui soit POUR le projet de classement ICPE ...
L'association des professionnels de l'éolien France Energie Eolienne a pris position contre ce projet (http://fee.asso.fr/espace_presse/communiques_de_presse/(offset)/16)

Et, oui, l'impact sonore d'une installation peut être fortement subjective, et liée fortement à l'avis des riverains sur les éoliennes ... Dans l'Aude, ils sont une très grande majorité à affirmer qu'elles ne produisent aucun inconvénient, alors que nous sommes dans le département historique de l'éolien ... 10 ans de recul, ca ns vous suffit pas ?
[15]
Commentaire par caroline
jeudi 25 mars 2010 12:15
A pro éole : satisfait de votre réponse n°12 . il faudrait donc que notre gouvernement interdise toute implantation de parc éoliens offshores a - de 30 km des rivages....aller disons 28 km mais pas moins ...êtes vous toujours d'accord ? moi c'est clairement mon avis.
je resterai tjrs contre l'éolien industriel mais dans ces conditions là mes arguments contres seront beaucoup moins nombreux !
[16]
Commentaire par pro eole
jeudi 25 mars 2010 12:42
Merci Caroline de considérer que je peux vous convaincre et que l'ensemble du commentaire 12, dont je suis l'auteur, vous satisfait, cela change de quelques anti éoliens bornés et obtus qui polluent certains forums.
La bonne distance pour un parc offshore ?
Plutôt que de km, partons de notre oeil : notre oeil souhaite embrasser le vaste horizon sans obstacles, un parc offshore n'en est plus un à partir du moment où on arrive à voir l'horizon derrière : 5 km, 10 km peut être, c'est vraiment le maximum.
[17]
Commentaire par caroline
jeudi 25 mars 2010 13:19
oui 5 a 10 km mais pour un homme allongé avec le nez piqué dans le sable ....mais pour un homme debout de 1.75 m :
a vue sur la mer est un paysage plat, sans obstacles . c’est une immensité de beauté presque sans fin .C’est ça qui fait tout son attrait et sa valeur ... ceci est et doit être absolument immuable . Des éventuelles éoliennes en mer seront forcément destructurantes car il n'y a rien pour les articuler avec d'autres paysages ou reliefs . Des éoliennes offshore statiques de 150 a 180 mètres de haut formeront forcément le point d’appel principale. Imaginez une toile homogène bleue et rajoutez et collez dessus des éoliennes a l’échelle vous verrez ce que ça fait ! .
• Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 50 m est visible jusqu'à 25 km
• Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 100 m est visible jusqu'à 35 km
• Pour un homme de 1.75 m , une éolienne de 150 m est visible jusqu'à au minimum 40 km
• Pour un homme de 1.75m, une éolienne de 170 m est visible jusqu’à …. imaginez !
Un promoteur dit qu’a 5 ou 6km « elles apparaîtront comme des allumettes a l'horizon " !!!
Si les belges ont mis leur parc a 30 km c'est pas pour le plaisir !!!
pas cons ces belges ...ils avancent plus de discernement eux !
[18]
Commentaire par PRO EOLE
jeudi 25 mars 2010 13:51
Le 17 est une redite du 6 Caroline
Il y a une différence entre le "visible" et le "gênant"

Ce qui est gênant, c'est que les seules éoliennes visibles de certains coins de France soient ... en Belgique, juste à la frontière, et en France, plus rien.

Ce qui est gênant, c'est qu'on est incapable de fournir du travail en offshore à nos ports français, sauf lorsque le projet est dans les eaux anglaises (cas de Dunkerque).
[19]
Commentaire par ML
jeudi 25 mars 2010 15:07
pppffff... pauvre pro eole, vous ne convainquez personne ! Même pas Caroline, qui vous remet son message 6 sous le nez pour que vous compreniez bien que vos arguments sont pauvres.
[20]
Commentaire par PRO EOLE
jeudi 25 mars 2010 15:15
Pfff Pauvre ML
Je vous remets sous le nez ce qu'a dit Caroline :
"Satisfait de votre réponse"

Quant à la pauvreté des arguments des anti éoliens, c'est que du copier coller, rien d'autre.
[21]
Commentaire par Caroline
jeudi 25 mars 2010 20:24
Il y a les belges mais il y a aussi les Anglais ...quand a la France elle est a la traine et pour cause elle laisse les mains libres aux promoteurs. c'est donc la chianlie .
Les anglais ont vite compris ....ils ont déterminé des zones pour leurs parc éoliens ...zone qui sont toutes a 22 km et plus . c'est déja plus raisonnable ...en tous les cas il y a beaucoup moins de résitance légitime . et c'est pas fini .... depuis le temps que les anti éoliens disent que la bonne technologie est l'hydrolien !!!! ce jour Lord Phipip
Hunt ministre de l'énergie a annoncé que l'hydrolien Anglais devrait alimenter en énergie 15 millions de foyers d'ici a 2015 !!!!!
Enorme non !!! mais que d'énergie perdu en France ... quel manque de lucidité et de discernement .
[22]
Commentaire par PRO EOLE
vendredi 26 mars 2010 09:12
Pour Caroline
Les belges font de l'éolien
Les anglais font de l'éolien
Et les français ? Ils disent que les belges et les anglais font de l'éolien
Agissons non de non !
A propos d'hydrolien et de tout ce qu'on peut utiliser sous la mer, cela fait longtemps que cela existe (La Rance dès les années 60)et ce qui compte c'est un mix énergétique de solaire, d'éolien et d'hydrolien.
Je partage cette décision anglaise qui suit la décision, que vous rappelez, de développer au maximum l'éolien, et l'éolien ofshore. Eux ils ont déjà des parcs en fonctionnement et en construction (à partir de ... Dunkerque), Nous ? On pinaille sur la distance et rien ne se fait, comme d'habitude.
D'après http://www.maxisciences.com/%E9nergie-mar%E9motrice/energies-renouvelables-les-usines-maremotrices-pourraient-fournir-de-l-energie-a-15-millions-de-logements_art6484.html, je complète votre information :
"plus chère que l'éolien ou le solaire" (vous imaginez, encore plus cher que le solaire, l'éolien a de beaux jours devant lui).
"Les investisseurs seront incités à investir par des primes, des aides pour développer le secteur encore très peu reconnu par le marché" (économiquement, la filière hydrolienne n'est pas mûre, elle a besoin d'être aidée par des primes pour séduire le marché, ce n'est pas à des anti éoliens que je vais apprendre que l'éolien rapporte DEJA beaucoup d'argent)
"La première usine marémotrice SeaGen, qui produit 1,2 mégawatt" : pour l'instant une
[23]
Commentaire par pro eole
vendredi 26 mars 2010 09:23
Suite
Une USINE marémotrice de 1,2 MW, c'est moins qu'une seule éolienne !

Décidemment l'éolien a de beaux jours devant lui.
[24]
Commentaire par caroline
vendredi 26 mars 2010 15:13
a pro éole : Si ça n'avance pas en France c'est a cause des 3 o ( Boorlo , ornano , Duflo ) qui n'ont toujours pas mis a ce jour de garde fou ....c'est la chianlie . En france les promoteurs ont le champs lible . Ils présentent des projets désastreux comme au mont saint michel et noirmoutier, voir criminels comme a saint Remy des Landes ...avec un parc éolien offshore a 8 km des côtes . mais c'est pas possible ça !!
Ces projets sans discernement provoquent une violente opposition et c'est bien Normal . Anglais , belges et Allemand mettent leurs parc a plus de 22 km c'est quand même pas la même chose !!! non. voilà l'explication . ... remarquer quand même pour bien vous facher et je suis de bonne foi croyez moi ou pas, que l'éolien n'est que corruption , que l'éolien dégage énormément de CO2 , que son rendement est ridicule , qu'il va enrichir un tout petit nombre , qu'il va appauvrir des millions de foyers qui ont déja des difficultés a payer leur facture ....et que tout cpte fait la planète est en train de se refroidir .... Il y a aussi du vrai dans ces dernière affirmations ....continuez commme ça pro éole et il y aura de plus en plus d'anti éolien .
[25]
Commentaire par pro eole
vendredi 26 mars 2010 16:21
Pour Caroline
Fachée ? Quel tombereau de faux arguments !
"Promoteurs ont le champ libre" : 5 ans, au moins, de saut d'obstacles, qui dit mieux, même pour le nucléaire, on est plus rapide (sauf pour démanteler).
"Projets criminels" ! : qui cela a-t-il tué ?
Et pour finir du négationnisme climatique.

Ah ces anti éoliens, quelle bande de menteurs et de petits bras au niveau des arguments
Comparez la manière dont on parle, Caroline et moi, des énergies marines : l'une les brandit dans un "vade retro eolas" qui se vent démonstratif, l'autre l'étudie et cloue le bec à Caroline sur les énergies marines, d'où sa "colère" "durable"
[26]
Commentaire par caroline
vendredi 26 mars 2010 17:54
pro éole arrêtez , vous me donnez envie de pleurer .
[27]
Commentaire par caroline
vendredi 26 mars 2010 18:23
A pro éole : en réponse a votre 23 .... vous dites donc que l'hydrolien c'est nul !!!!! ....pourtant Lord Phipip Hunt ministre de l'énergie a annoncé que l'hydrolien Anglais devrait alimenter en énergie 15 millions de foyers d'ici a 2015 !!!!!
Tout compte fait et ça m'apparaît progressivement de plus en plus évident, vous travaillez et êtes rémunéré par un de ces promoteurs éolien pour faire de la sape et de la propagande sur internet .
N'est pas ?
[28]
Commentaire par PRO EOLE
vendredi 26 mars 2010 21:42
Pour Caroline :
même pas

Sur l'hydrolien je n'ai pas dit que c'était nul, j'ai simplement précisé, comme le Ministre anglais, que c'était pour plus tard, l'éolien c'est maintenant, votre travail de sape et de propagande n'y changera rien
[29]
Commentaire par jimmy
lundi 29 mars 2010 08:31
Dèjà les journalistes qui rédigent les articles semblent orienter le débat en mettant des points d'exclamation, cela fait douter du bien fondé de l'article, soyez un peu impartial! c'est lamentable cette opposition, ces éoliennes sont belles, elles font moins de dégats qu'un barrage, qu'une usine atomique , elles sont faciles à implanter, comment peut-on faire autant d'hitoires, en Espagne il y en a partout, et ça n'enlaidit pas le paysage sur les lignes de crêtes, au contraire ; nos petits enfants nous le feront payer si nous les voyons !!
[30]
Commentaire par jimmy
lundi 29 mars 2010 08:44
Je vois que certains pensent que les panneaux solaire dans le sud (donc pas chez eux) sont la solution : 1 - ils sont chers 2 - ils defigurent les vieux toits en tuiles roses ,donc les municipalités se sont octroyées le droit de les interdire - Menton, etc- En plus vous pensez faire faire aux particuliers ce que l'état ne veut pas faire ? quelques bobos un peu fortunés ? ici le patrimoine est encore plus cher que dans l'intérieur où l'on voit des champs de tournesol et de maïs à perte de vue ! le français est toujours contre tout progrés, on aurait pas du mettre l'electricité, il y a des potaux partout, c'est pas beau ça défigure le paysage et c'est dangereux, il y a du courant à l'intérieur! je crois que les éoliennes sont vraiments moins dangereuses et plus belles, quand au bruit il suffirait de les mettre à distance - combien je ne sais pas - des habitations !!!!!
[31]
Commentaire par caroline
lundi 29 mars 2010 09:25
J'ai dit le solaire au sud car c'est là qu'il y a le plus de soleil .....mais attention il ne s'agit pas de mettre c'est panneaux solaires ou ces champs solaires n'importe où ! j'ai dit l'hydrolien au nord car il y a là des marées avec de forts courants et que cette technologie est beaucoup moins polluante et beaucoup plus discrète . Quand a l'éolien industriel il y a des lieux sans attrait touristique où c'est peut etre possible . quand au offshore, les parcs doivent être mis a 22 km et plus comme en allemagne , grande bretagne et belgique .....il faut bien une forte opposition car sinon les industriels de l'énergie dite verte vont nous détruire tout le charme et la beauté de notre territoire ....ils en ont rien a foutre de la nature,des gens,de l'économie touristique , de la valeur immobilière et j'en passe ....seul leur profit compte . vous comprenez !!!?
[32]
Commentaire par pascal
mardi 30 mars 2010 22:53
J'ai lu tous les commentaires précédents et je suis effaré par ceux de pro éole et de jimmy.
A Bannalec dans le Finistère des promoteurs aidés par les élus veulent implanter 2 parcs éoliens dec 4 éoliennes chacun qui seront distant de moins de 400m des premières habitations, habitations exposées plein sud qui n'auront comme perspective que des éoliennes de 125m de haut et 80m de diamètre!!!
Même M.PLISSON ne semble pas en accord avec ces distances entre les éoliennes et les habitations, pourtant les promoteurs et les élus s'en foutent complétement car il n'existe pas de réglementation en la matière.
Quand venez vous habiter chez nous pro éole et jimmy?
Nous luttons contre cette folie et heureusement qu'il y a des associations comme la FED pour nous défendre face aux requins de la finance.
[33]
Commentaire par pro eole
mercredi 31 mars 2010 08:56
Pour Pascal
A propos de Bannelec
Tout le monde est d'accord (sauf Pascal) pour implanter ces éoliennes : le préfet vient d'accorder le permis et demande simplement que quatre des huit soit retravaillées au niveau paysager.
La distance de 500 m n'est pas un totem indépassable mais une indication.
Je suis prêt, par contre, à le valider dans la Loi, ce qui fera taire tous ces anti éoliens accrochés aux 1500 m.
La distance intervient pour trois aspects :
- la sécurité, en cas de chute de glace ou de pales, ou de ruine totale et là 400 m est une distance largement suffisante : si votre machine de 125 m s'écroule, il reste encore 275 m, soit plus de trois fois la hauteur totale de la machine, puisqu'on parle d'ICPE, allez donc regarder les distances de sécurité pour ce qui est VRAIMENT dangereux (pour le nucléaire, hors ICPE lui, la distance de sécurité c'est tout le pays (capsules d'iode)).
- le bruit, à étudier au cas par cas dans le respect de la législation française, la plus dure du monde en la matière, et là on peut aller plus loin, 600 m, 800 m, 1000 m.
- L'aspect visuel, ce que j'appelle la sensation d'écrasement, qui est du domaine du subjectif.

Conclusion : comme le préfet l'a décidé, faisons ce site à 400 m et attachons-nous à l'étudier. Le critère le plus simple et le plus évident, le bruit, devrait suffire à valider ou pas ce projet.

[34]
Commentaire par Scapale
mercredi 31 mars 2010 11:41
M. Plisson se permet de batailler au niveau national pour mieux se battre localement au niveau du parc d'éoliennes industrielles dont il est le porteur dans sa communauté de communes (33). En effet, celui-ci a décidé, après un simulacre de concertation, d'installer des éoliennes dans une seule de ses communes dont il est le président pour laquelle la seule distance possible est "500 m" des habitations. A 1 km, aucune éolienne ne peut y être installée. D'où son combat au niveau de la mission parlementaire ...
Par ailleurs, non seulement la population n'a pas été avertie de ce projet lorsqu'il aurait fallu qu'elle le soit pour se battre, mais aujourd'hui 75 % de la population habitant dans la commune s'y opposent et évidemment, M. Plisson fait la sourde oreille, mais cela ne le gêne pas de parler dans ses objectifs "d'acceptation des éoliennes par la population"
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
Philippe Plisson est député socialiste de Gironde (11ème circonscription), il est membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire.

Lire la suite

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...