Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs :   

cnetrale

connecticut

énergie

gaz

accident

thermique


Oui, les centrales thermiques au gaz sont dangereuses !


mercredi 10 février 2010

En période de pointe de consommation électrique, la France fait souvent appel à des centrales thermiques au gaz. Moins polluantes que celles au charbon, ces centrales comporteraient néanmoins de nombreux dangers...


Dans son très grand malheur, l'incident survenu dimanche dans le Connecticut nous ramène à la dure réalité des dangers industriels qui nous entourent (en France), dangers amenés à croître de manière exponentielle si les pouvoirs publics autorisent la construction, dans les années à venir, de plus de 20 centrales thermiques au gaz du même type que celle du Connecticut. Malgré toutes nos alertes, il semblerait que personne ne prenne conscience des dangers qui nous entourent et, nous ne pouvons que constater la volonté affichée des pouvoirs publics relative à l’implantation de ce genre de centrales un peu partout en France.

En prenant l’exemple de ma région, la Lorraine, vous pourrez constater le nombre de centrales thermiques au gaz en projet : à Blénod-lès-Pont-à-Mousson (Poweo), à Saint-Avold (EON) et à Hambach, en Moselle (Direct-Energie).

3 poudrières autour de nous, cela fait beaucoup. D’autant que la centrale de Saint-Avold est, en plus de sa dangerosité naturelle, construite sur un site industriel, à seulement 2km d’un complexe pétro-chimique ! Imaginez  un instant que survienne le même accident que celui de ce week-end, dans le Connecticut… Les conséquences seraient encore plus graves que celles inhérentes de la catastrophe d’A.Z.F.

A Hambach, la demande d’autorisation d’exploitation de la centrale Hambrégie (par Direct-Energie) est en cours d’instruction. Bien que le commissaire enquêteur ait émis un avis défavorable au projet, ainsi que 8 communes (sur 11) environnantes, son développement suit son cours. Cinq manifestations citoyennes contre ce projet ont eu lieu à ce-jour,  rassemblant, à chaque fois, entre 1000 et 2000 personnes, et, malgré ces vives contestations, le permis de construire a été accordé (pas l’autorisation d’exploiter) et laisse apparaître, à mon sens, de nombreux dangers :

D’autres risques vont se greffer sur la prolifération des ces centrales. En effet, le déploiement de ces centrales va également poser un problème d’approvisionnement en gaz. Il faudra augmenter les capacités de stockage de gaz pour subvenir aux besoins de ces centrales et dimensionner les canalisations de gaz dans tout l’hexagone. Ainsi, d’autres dangers potentiels...

On ne peut évidemment pas entièrement se passer de moyens de production d’électricité dite de pointe. Je rappellerais tout de même que ces centrales au gaz ne peuvent que répondre en semi-base et non en pointe comme certains exploitants veulent bien nous laisser croire, car il faudra déjà commander la veille la quantité de gaz qu’on aurait besoin pour le lendemain.

Ces centrales remplacent, certes, des centrales au charbon plus polluantes, mais l’implantation de ce genre de centrales ne devrait se faire qu’au strict besoin de remplacement de ces centrales au charbon. Or actuellement nous dépassons déjà largement ce strict remplacement.

Il faut, bien sur développer les énergies renouvelables (biomasse, photovoltaique, éolien dans certains cas …) mais on peut également changer notre façon de fabriquer de l’énergie. Rien qu’en remplaçant nos chaudières à gaz par des chaudières de micro-cogénération, nous pourrions déjà faire l’économie de 12 centrales thermiques. Quelle explication plausible peut expliquer la prolifération de ces centrales?

D'autant que le Grenelle de l’environnement préconise une réduction de 20% de notre consommation d’électricité à l’horizon 2020.
 
Par
Mots clefs :  

cnetrale

connecticut

énergie

gaz

accident

thermique

7 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Hub
lundi 15 février 2010 23:07
Le dossier de Direct Energie mentionne textuellement que « les risques des éventuels accidents resteraient limitées à un périmètre proche des installations et à l’intérieur des limites du site ICPE, et n’auront pas de conséquences directes sur les riverains », alors que :
- Les quatre scénarios d’explosion gaz n’ont pas été étudiés !
- La proximité du site INEOS, classé SEVESO Niveau 2, avec notamment une grande proximité avec les zone de dépotage des wagons de propylène de cette usine, n’est nullement abordée !
- Les éventuels « effets dominos » liées au passage de transports de matières dangereuses sur l’autoroute A4 à proximité immédiate, sont écartés !
- Les « effets dominos » sur le site lui-même ne sont pas approfondis, alors qu’il s’y stocke des matières dangereuses parfois en grandes quantité, présentant plus de 30 combinaisons incompatibles entre les produits en question !

Une nouvelle pétition contre ce projet absurde et dangereux est en ligne, merci pour votre soutien :
http://www.mapetition.ch/signatures.php?idsig=vzzHd7fTvPRebBlGVKLW
[2]
Commentaire par BOUL
vendredi 12 février 2010 22:26
J'ai fait des demandes au sujet des chaudières à micro-cogénération. Pour l'instant aucun installateur ne connait le système.
Quant aux constructeurs , ils n'en sont qu'à la cogénération. La mise sur le marché de chaudières à micro-cogénération demandera certainement quelques années encore.

[Réponse de l'auteur]
En fait la micro-cogénération est déjà très présente en Grande-Bretagne, Pays-Bas et Belgique. Le marché français commence à peine à être développé. Je suis en contact avec GDF Suez qui, bien sur, fait tout pour développer ce marché auprès des constructeurs et distributeurs français. Mais je pense que courant 2010 cela va, enfin, se développer en France. Quelques exemples : - http://www.cogengreen.com/cogeneration_belgique/cogeneration_technique.htm - http://www.greenlodges.net/Deliverables/folleto%20microcogeneracion/Brochure%20microcogeneration%20(France).pdf - http://cogeneration.discutforum.com/la-chaudiere-electrogene-a-moteur-stirling-type-siemens-double-effet-n13.htm Il ne faut pas tenir compte des prix qui sont mentionné dans certains articles, ces prix vont largement diminuer pour inonder le marché français.
[3]
Commentaire par MOMPER
mercredi 10 février 2010 15:49
...Et vous aurez remarqué que nous n’avons pas utilisé toute l’énergie renouvelable. Il reste encore 14 Gw de renouvelables. Soit une production en pointe de 119 Gw. Ce qui est plus que nécessaire dans ce cas.

Donc nulle besoin de laisser proliférer ces centrales aux gaz ainsi que les dangers réels qui les entourent.

Bien sûr, on va nous dire, à travers les médias, que ce type d’accident ne risque pas d’arriver en France parce que … Mais aux U.S.A. ce ne sont pas des manchots tout de même et la catastrophe a bien eu lieu.

Je pense qu’il serait, enfin, temps d’entendre ce que le « peuple » dit ! Même si les services d’Etat parlent de « risques maîtrisés », la réalité est tout autre !
[4]
Commentaire par MOMPER
mercredi 10 février 2010 15:48
...Les actionnaires qui veulent implanter ce genre de "machines à sous" dangereuses, vont nous faire croire qu’il faut augmenter nos capacités de production d’électricité en pointe

A ce jour, la capacité maximale de production française est de 117,66 Gw

63,3 Gw Nucléaire
25,4 Gw hydraulique
24,6 Gw Thermique
4,3 Gw Energies renouvelables

En admettant une diminution de la consommation d’énergie primaire de 20% à l’horizon 2020 (donc compatible au grenelle de l’environnement).

D'ici 2020 la production d'électricité devrait être de 439 Twh au lieu de 549 Twh actuellement. Ceci donne une production journalière annuelle de 50,1 Gw. Soit une diminution de 12,7 Gw par rapport à 2008.

Les énergies renouvelables devront représenter 20% de la production totale d'électricité. Le nucléaire passera à 65 Gw (avec l’E.P.R.), nous devrions diminuer le thermique à 15 Gw. pour arriver à 80 Gw (soit 80% de la production). Il reste donc 20 Gw pour les énergies renouvelables (20% de l’énergie primaire). Nous aurions donc une capacité de production, rien qu’avec le nucléaire, de 65 Gw en moyenne, ce qui est supérieur aux 50,1 Gw nécessaires. Il faut y ajouter les 6 Gw de production hydraulique, ce qui donne 71 Gw de production de base. Le thermique, en pointe pourra apporter 15 Gw et l’hydraulique en pointe pourra également ajouter 19 Gw. Rien qu’avec cela, nous aurions une production, en pointe, de 105 Gw...
[5]
Commentaire par MOMPER
mercredi 10 février 2010 15:46
...Cette analyse a permis d'identifier sept scénarios critiques susceptibles de conduire à un accident majeur :

- explosion gaz du caisson acoustique contenant la turbine à gaz.
- explosion de la station de compression de gaz naturel
- explosion de gaz de combustion sur chaudière auxiliaire
- explosion d'un ciel gazeux au niveau du stockage F.O.D. (Fuel Oil Domestique)
- feu de cuvette sur le stockage de fioul domestique.
- perte de confinement du ballon tampon du compresseur gaz.
- incendie de fuite d'huile sous transformateur principal.

Les cinq premiers sont considérés comme risques faibles ne devant pas faire l'objet d'une surveillance particulière. Les deux derniers scénarios ont eux une criticité résiduelle située dans la zone ALAROP (As Low as Reasonably Praticable) et doivent faire l'objet d'une surveillance particulière. »

Où parle-t’on d’éventuels percements accidentels de canalisations de gaz, d’un incident sur le poste de livraison de gaz pour cette centrale ? On voit bien que tous les facteurs de risques ne sont pas pris en comptes. On utilise des termes comme « effets à seuils ou déterministes », »effets à seuils probabilistes », etc. En somme on joue à la roulette russe...
[6]
Commentaire par MOMPER
mercredi 10 février 2010 15:45
Le permis de construire de la centrale Hambrégie (Hambach en Moselle) a été accordé (pas l’autorisation d’exploiter) et laisse apparaître, à mon sens, de nombreux dangers :

- Stockage de produits chimiques près des chaudières de cette centrale

- Stockage bouteilles de gaz dans le bâtiment administratif à coté des douches pour le personnel

- Une des tranches de cette centrale de 892 MW va être construite sur environ 6 mètres de remblai

- Un Pipeline PRL 18" (457mm) passe non loin de cette centrale

- Des canalisations de gaz DN900 à 80 bars passent également non loin de cette centrale et cette dernière doit être alimentée par le gaz.

-etc.

Mais le plus surprenant dans ce dossier est la position d’une canalisation de gaz DN900 de 80 bars, qui passe, allègrement, autour des bâtiments de l’usine Smart (qui fabrique des véhicules dont les nouvelles voitures électriques), alors que plus d’un millier de personnes travaillent sur ce site. Comment cette caractéristique a-t-elle pu être validée ?

Voici ce qu’il en ressort des études de risques faites pour les besoins de l’enquête publique :
« Les potentiels de dangers des installations de la centrale ont été analysés sur la base d'une analyse des risques (environnement et process), de la prise en compte des barrières passives existantes, des quantités mises en jeu et de l'estimation des niveaux de gravité des conséquences de leur libération...

[7]
Commentaire par raoul
mercredi 10 février 2010 11:31
Le simple bon sens eu voulu que l'on travaille sur la géothermie profonde, mais qui ne doit pas être assez rentable pour ces messieurs. Rappelons toutefois, si cela était nécessaire, que la seule géothermie profonde, suivant le M.I.T., pourrait assurer 2500 fois les besoins énergétiques des U.S. Oui, 2500 fois ! On laissera de côté le biogaz, du solaire, l'énergie marémotrice etc.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
René MOMPER  a 47 ans .Il est ingénieur territorial et ingénieur généraliste en informatique d’entreprise. Il est également responsable de l’Organisation des Systèmes d’Information dans une collectivité...

Lire la suite

Du même auteur

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Chiffres Clés
La responsabilité éditoriale de «la chaîne Energie» est assurée par Béatrice Mathieu, journaliste à L'Expansion.
La chaîne est animée par Yves de Saint Jacob (Agence Newsteam).

En partenariat avec:
et
Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox