Participez aux débats sur l'énergie de demain
, Energie

Nucléaire : et si on se trompait de débat ?!


, Energie
mardi 28 février 2012

Ecoute-t-on assez les élus locaux dans les débats sur le nucléaire ? Voici l'opinion du maire de Lambesc, vice-Président "Energie" de la Communauté du Pays d'Aix en Provence.


Fukushima,  Tchernobyl et d'autres catastrophes ont toutes démontré que les accidents n'ont jamais pour origine une défaillance envisagées par les ingénieurs. 

 



A Fukushima ils avaient fait « d'incontestables » calculs de sécurité qui anticipaient une vague de 10 m...elle en a fait 14 ! A Tchernobyl, les calculs étaient justes, mais on avait oublié que l'homme est faillible et que les institutions sont parfois irresponsables....




Ainsi, à chaque fois qu'il y a eu un incident on a, a postériori, découvert que personne n'en avait imaginé la cause. Comment dans ces conditions croire, même si demain sont refaits tous les calculs pour vérifier les règles de sécurité et investis les milliards nécessaires pour les améliorer, que  les français seront pour autant prémunis contre l'imprévisible.




Comment, face à ces risques majeurs pour nous et pour les générations futures, face aux sommes astronomiques que représenteront les coûts du démantèlement et de la gestion des déchets, comment, raisonnablement, être favorables à cette forme d'énergie ? Mais dans le même temps, comment peut-on être contre le nucléaire aujourd'hui quand on sait que sur le plan technique, social et financier la rupture brutale est impossible ?




La vraie question n'est donc pas celle du pour et du contre qui occupe tout le débat actuel.


 

Pourquoi les vraies questions, les plus riches de sens et d'intérêt, sont-elles à ce point relayées au second plan par les grands élus nationaux et les médias ? :


 

- Quelles politiques et quels moyens pour diminuer la consommation dans nos maisons, dans nos villes et dans nos industries ?


- Quelles politiques pour que le transport des biens et des personnes ne soit plus l'une des plus importantes sources de C02?


- Quelles nouvelles formes d'aménagement de nos villes et de nos territoires ?


- Quels liens entre l'énergie et les politiques locales, régionales et nationales ?


- Quelles politiques de recherche, de financement et de développement industriel ?


- Quel enseignement pour changer nos comportements? Quelle nouvelle organisation de vie ?


- Quelle formation pour nos artisans ?



Le champ des possibles est immense et la réflexion pour changer de paradigme pourrait être passionnante. Au lieu de cela les partis s'enferrent dans des débats stériles. Pour ou contre le nucléaire est une question qui n'a aucun sens si on ne donne pas en amont toutes les solutions pour y parvenir. Affirmer qu'on y mettra fin à une date donnée n'est pas plus crédible puisqu'objectivement nul ne peut affirmer quand l'équilibre offre-demande du marché permettra cette fin annoncée. La résolution des équations qu'il convient de résoudre pour cela est complexe et le devient plus encore quand on y ajoute le facteur financier.




Démanteler le nucléaire, ce dont honnêtement personne ne mesure le coût réel, et investir pour qu'il y ait demain des solutions alternatives qui répondent en qualité, en quantité et aux prix compétitifs nécessaires à nos entreprises (voir ***) sont autant de montagnes à priori infranchissables  dans un monde où les institutions financières sont à ce point malades et les lobbies puissants.



 

Et pourtant, 




Avec les lois de Grenelle et le principe de l'obligation d'achat d'avant décembre 2010  tous les outils de base étaient en place. Il fallait bien sûr les améliorer, accompagner et soutenir les collectivités, réviser les tarifs, innover sur le plan juridique et financier, mettre en place des processus de soutien aux filières technologiques françaises. Les solutions existaient et la crédibilité de celles-ci ne faisait, et ne fait toujours aucun doute, mais il est vrai qu'elles auraient plus servi l'intérêt général que celui d'actionnaires de sociétés qui elles ont depuis des années compris quelle manne financière représente le secteur de l'énergie... !




Il faut vraiment se demander pourquoi notre gouvernement a choisi le plus compliqué et le moins intéressant pour notre pays quand le plus facile et le mieux pour les collectivités et les entreprises était à portée de main...

Que d'espérances déçues, que d'entreprises et d'emplois détruits quand enfin se profilaient d'extraordinaires opportunités !




Contrairement à l'Allemagne, la France prisonnière de sa culture nucléaire et des lobbies qui le protègent, n'a pas à temps créé les filières ENR qui nous font aujourd'hui tant défaut et quand celle du photovoltaïque est née, on l'a tué dans l'œuf, en faisant pour le comble disparaître près de 30.000 emplois ! Pire, quand le gouvernement met en place le nouveau processus des « appels d'offres ENR » pour à la fois « les développer et favoriser l'émergence de filières technologiques françaises » c'est le résultat contraire qui est obtenu (j'ai connaissance d'une société exemplaire et reconnue pour ses innovations qui suite au récent appel d'offre et à ses modalités est prête à quitter la France, tant le texte de cet appel offre répond mal aux objectifs officiellement annoncés.


 

Et pourtant, entre l'hydraulique, l'éolien, le solaire et la biomasse, la France détient le premier potentiel d'énergie renouvelable en Europe !!




Jacques BUCKI  06 09 53 86 36   jbucki@wanadoo.fr   Maire de Lambesc   Vice-Président "Energie" de la Communauté du Pays d'Aix en Provence.
Par
Réagissez à cet article
 (8) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
8 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Hervé
lundi 19 mars 2012 21:26
@ Monnier
Je viens de lire votre lien energeia. Ah avec les moyennes c'est miraculeux. Mais que ce passerait il en réalité?

Je serais surpris de voir comment vous allez faire quand les 44GW de solaire PV vont produire en même temps que vos 50GW d'éoliennes, plus vos autres ENR et vos centrales nucléaires (on les arrête pas comme on veut non plus) au final ca va faire trois ou quatre fois la conso a stocker, il va en falloir un paquet de steps, lignes THT....
Et vous savez ou vous allez les mettre ces installations qu'on commence à préparer les banderolles...

Et qui va payer tout ça? Pour le moment quoi qu'on en dise, le solaire reste hors de prix, l'éolien est quand même pas donné, et la constructions des infrastructures complémentaires (Lignes THT pour promener le jus des lieux de production vers les stockages,...STEPs (penser à ajouter aussi le coût de la construction des montagnes nécessaires car je crois qu'on est un peu juste avec celles qu'on a déjà!)...
[2]
Commentaire par Monnier
lundi 12 mars 2012 00:05
En effet, le débat devrait surtout porter sur quelles solutions mettre en oeuvre pour résoudre le problème énergétique qui se posera de plus en plus, conséquence entre autre de décisions implicites prises depuis plus d'un siècle comme celle de l'exode rural.

Et pour ceux qui l'ignorent, ou veulent l'ignorer, l'électricité d'origine renouvelable (en progrès) peut avoir une aussi grande importance que celle d'origine nucléaire (en déclin) en 2025.

Données précises : http://energeia.voila.net/renouv/electri_renouv_france_2025.htm

"En France, 44 % de l'électricité peut être produite par des énergies renouvelables dès 2025, la part du nucléaire étant réduite à 46 % et celle des combustibles fossiles à 10 %. Sans coûter plus cher qu'en conservant la proportion aberrante de 75 % de nucléaire."

"Le retrait des 24 réacteurs les plus anciens, conçus pour une durée de vie de 30 ans et âgés à ce jour de 28 à 34 ans, réduira la puissance du parc nucléaire de 34 % et la production d'électricité nucléaire de 35 %."

"Mais cet objectif réaliste ne peut être atteint que si les bonnes décisions sont prises et mises en œuvre dès maintenant, compte tenu du temps nécessaire à la construction de certains équipements ..."

"Les cuves des réacteurs nucléaires en particulier, de plus en plus fragilisées par le flux neutronique avec le temps, ne peuvent faire l'objet de réparations."

[Réponse de l'auteur]
Je souhaiterais pouvoir échanger plus en détail avec vous. Pourriez-vous me contacter par mail jbucki@wanadoo.fr svp Merci
[3]
Commentaire par ludovic
samedi 03 mars 2012 16:57
Que de commentaires inéclairés ! Les mentalités mettent des décennies à évoluer, alors que le photovoltaïque évolue à vitesse grand V. Si le photovoltaïque coutait dix fois plus cher que les autres énergies il y a 10 ans, il coûte moins de 2 fois plus cher aujourd'hui (0.12 € / kWh). Il sera à la partité réseau dans deux ans. Quelle idée donc de construire aujourd'hui des EPR pour 50 ans alors que les ENR couteront moins cher dans deux ans ? Et tout cela sans risque ni CO2. Mais les mentalités, ça évoluent ... lentement !
[4]
Commentaire par ducon
mardi 28 février 2012 16:32
suite : http://videos.tf1.fr/jt-13h/levezou-les-eoliennes-de-la-discorde-7011717.html
et en offshore avec des machines de 170 m de haut soit environ 50 étages mis seulement a 10 km de côtes ...l'impacte sera pas neutre !!!! pour quel résultat ? ....pas énorme et en sus avec des variations de production allant de 1 % a 70 % de la puissance installée . Des ligne a trés trés haute tensions seront mêmes nécessaires pour évacuer les 20 ou 30 pics annuels a 70 % !!!! les anti nucléaires qui les ont tant combattu ..ils vont être servis !!! quand au prix c'est 4 x plus !
ces ENR c'est un peu comme de 4x4 hybrides pour rouler en ville .
ceci dit ...negawhat a aussi de trés bonne idées !!!!
[5]
Commentaire par ducon
mardi 28 février 2012 16:18
pour moi le commentaire n°1 a totalement raison quand a yan13 il manipule les chiffres ...je ne suis pas particulièrement pro nucléaire mais enfin le nucléaire a le mérite de produire a des prix raisonnables et surtout sans co2 ...ça veut pas dire qu'il faut pas chercher autre chose mais vouloir le supprimer est de la pure folie . Quand a l'Allemagne ou le Danemark, ils sont trés largement les plus gros émetteurs de co2 par tête d'habitant en Europe . ....alors dire qu'on a augmenté et eux baissés ça veut rien dire . ...et c'est pas les éoliennes ou photovoltaïques qu'ils vont réduire leurs émissions car elles seront couplées avec du nouveau thermique !!! Forcément c'est logique ...vous pouvez dire ce que vous voulez, si on diminue le nucléaire .. même en couvrant notre pays de ventilateurs géants nos émissions de co2 augmenteront fortement . ...et les prix de Kwh aussi !!! d'où des désastre sociaux puisque vous avez utilisé ce terme !
je suis d'accord avec une seule chose c'est sur le point de la maîtrise de l'énergie ....là il y a énormément a faire et c'est bien par là qu'il faudrait commencer .
quand a l'addiction aux énergie polluantes !!! moi je suis désolé mais l'éolien industriel , trés espacivore , a bien un impacte magistralement catastrophique . dénaturer et détériorer ainsi l'environnement ceci au nom de l'environnement , ça colle pas !
sans oublier les impactes sociologiques . ces éoliennes cause la zizanie partout ...regardez cette vi
[6]
Commentaire par un physicien
mardi 28 février 2012 15:17
Monsieur le Maire
Il suffit de mettre quelques nombres en face des mots pour voir que les énergies renouvelables (hors hydroélectricité) ne peuvent produire que des quantités minimes d'énergie et à des prix exorbitants. Si tout le monde est d'accord pour dire qu'il faut économiser l'énergie ( pas forcément pour le faire), le choix pour cette énergie est simplement entre le nucléaire et le carbone (gaz+charbon).
En tant qu'élu, vous êtes le mieux placé pour "aménager les villes et les territoires". Des économies d'énergie conséquentes pourraient résulter d'un URBANISME adapté. En Allemagne (parait-il) on construit un ligne de tramway avant de construire un quartier autour. Quelles sont vos actions dans ce domaine ?
Sincèrement vôtre
[7]
Commentaire par yan13
mardi 28 février 2012 13:29
M. Bucki a raison, en France le nucléaire focalise 90% du débat sur l'énergie alors qu'ils ne représente même pas 5% de l'énergie mondiale .
Pourquoi ? Par ce qu'il été présenté comme une "grande cause nationale" de façon constante depuis 30 ans par les politiques et l'oligarchie technocratique, faisant frauduleusement passer le nucléaire comme la solution miracle face aux crises de l'énergie. Résultat: aucune maitrise de l'énergie sérieuse n'a été mise en oeuvre en France, on a augmenté notre consommation de pétrole et de gaz / habitant alors qu'elle baissait en Allemagne ou par ex. une politique très active a été mise en place en faveur du remplacement des voitures par le vélo en ville dont l'usage est désormais 50 fois plus important qu'en France. Autre conséquence: en France la consommation d'électricité a explosé et engendre désormais des désastres sociaux avec des gens incapable de payer leurs factures qui grelotent dans leurs passoires énergétiques.

Pour sortir de l'addiction aux énergies polluantes et dangereuse, le plan d'action est ici: www.negawatt.org
Les particuliers qui n'attendent l'aide de personne pour prendre en main leur destin énergétique sont ici: www.transitionfrance.fr
[8]
Commentaire par ducon
mardi 28 février 2012 10:05
le débat qu'il faudrait avoir est surtout sur le choix des dépenses et ENR . le photovoltaïque est exorbitant et inadapté à une majorité de régions en France ...donc pas surpris que ça foire . l'éolien industriel va suivre le même chemin ...trés coûteux , malsain , espacivore , destructeur des paysages et environnement , aléatoire ( la production va de 1 % a 70 % de la puissance ...ingérable et gaspillage ) et couplé avec des nouvelles centrales thermiques .
Alors , , il faudrait d'abord commencer par travailler sur les économies d'énergie , les ENR a production régulières ( hydrolique , hydriolien , géothermie , biomasse ....etc ) et mettre beaucoup plus d'argent dans la recherche sur les ENR régulières et les solutions de stockage .
nos moyens ne sont pas sans fond ! il faut donc chercher une efficacité maximale de chaque Euro dépensé. ce qui n'est vraiment pas le cas aujourd'hui . Avec ces mauvais choix on handicape les solutions d'avenir . cordialement
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Chiffres Clés
La responsabilité éditoriale de «la chaîne Energie» est assurée par Béatrice Mathieu, journaliste à L'Expansion.
La chaîne est animée par Yves de Saint Jacob (Agence Newsteam).

En partenariat avec:
et
Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox