Participez aux débats sur l'énergie de demain
, Physicien nucléaire, Association Global Chance
Mots clefs :   

écologie

énergie

nucléaire

besson


Avant la sortie d'"Energies 2050" : une "manipulation nucléaire"


, Physicien nucléaire, Association Global Chance
lundi 13 février 2012

Bernard Laponche et Benjamin Dessus dénoncent au nom de Global Chance la publication par le gouvernement d'un document préliminaire avant la publication du rapport Energies 2050.


Bernard Laponche et Benjamin Dessus avaient refusé de siéger dans la commission  mise en place par Eric Besson et présidée par le Pr Jacques Percebois, pour examiner les scénarios énergétiques français à l'horizon 2050. Ils jugeaient sa composition trop "pro-nucléaire". Ils signent ce communiqué de l'association Global Chance.

Trois jours avant la présentation officielle du rapport de la Commission Energies 2050 mise en place le 11 octobre 2011 par le ministre de l'industrie Eric Besson, la publication par ses services d'un petit document de 7 pages intitulé Enseignements préliminaires du rapport « Energies 2050 » met en évidence la tentative de manipulation grossière de l'opinion mise en place par le Gouvernement avec l'aide (volontaire ou non) de la Commission Energies 2050.

Ce petit document, joliment illustré d'arbres verts, réussit dans les 7 pages qui le composent à éviter les mots clés du débat énergétique engagé à l'occasion des présidentielles :

- Le mot de sûreté du parc nucléaire n'y apparaît jamais, alors que c'est évidemment un point majeur du débat. Manifestement, la catastrophe de Fukushima ne s'est jamais produite...

- Le mot d'économie d'électricité n'y figure pas non plus alors qu'il est une composante majeure des stratégies alternatives présentées par l'opposition à la stratégie de poursuite du nucléaire.

- Le mot de facture électrique pour l'usager n'y figure pas non plus, permettant ainsi de réduire le débat à la comparaison des coûts de production d'électricité (le coût du kWh) et « d'oublier » que la facture électrique est le produit d'un coût au kWh par une quantité d'électricité.

Ces éléments de « non langage » permettent à Eric Besson de réduire pratiquement la question de la transition énergétique à celle de la production d'électricité, au sein de laquelle il ne s'intéresse qu'au nucléaire, et de justifier le choix d'une prolongation de la durée de vie du parc actuel au nom de considérations économiques tronquées et au mépris total de considérations de sûreté et de sécurité nucléaires.

Global Chance avait dénoncé dès le 27 janvier dernier dans une analyse critique du rapport préliminaire de la Commission les prémisses d'une telle dérive en déclarant :

« Ce document est un exercice de médiocre qualité, biaisé par des erreurs factuelles, des non dits, des hypothèses implicites et des omissions majeures, sans aucune analyse de cohérence, ni aucun recul par rapport aux études analysées. Il distille ça et là des affirmations non étayées qui relèvent plus de partis pris ou d'opinions subjectives que de jugements objectifs. Cette complaisance et cette médiocrité méthodologique nuisent gravement aux conclusions qui sont ainsi suggérées, sinon proposées aux pouvoirs publics pour une politique énergétique à long terme de la France. »

Global Chance dénonce cette tentative de manipulation irresponsable de l'opinion, qui s'appuie sur les conclusions d'un rapport médiocre partial et bâclé.

Nos concitoyens sont en droit d'attendre un débat argumenté sur les questions énergétiques et non pas une « communication gouvernementale » partisane, gommant délibérément les préoccupations légitimes de sûreté nucléaire et de sécurité qu'ils expriment et les questions principales de la transition énergétique.

Par
Mots clefs :  

écologie

énergie

nucléaire

besson

Réagissez à cet article
 (25) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
25 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Hervé
lundi 13 février 2012 13:24
Cela dit, il faudrait voir aussi si l'alternative proposée est cédible. Le Fautqu'on et le Yaka c'est facile à écrire, le réaliser et faire que ça fonctionne est tout autre chose. Chaque fois qu'on nous présente des scénarios alternatifs à base d'ENR, il y a de larges lacunes dans les projets présentés, qui les rendent de fait irréalistes ou à un prix exorbitant.

Et puis le mix actuel n'empeche pas de continuer le travail sur les économies d'énergies, bien au contraire, il faut de toute façons avancer sur la sobriété alors commencons par là, et si les résultats sont au rendez vous (ce qui est trés loin d'être gagné d'avance), alors on baissera la part du nucléaire, mais pas avant.
[2]
Commentaire par yan13
lundi 13 février 2012 14:00
L' Atom'cratie Francaise et son corollaire: l'ignoble chauffage électrique.
On en est réduit en ce moment à quémander aux Allemands leur électricité éolienne et solaire...encore une belle victoire de la nomenklatura du Corps des Mines, jusqu'à la prochaine vague de chaud ou de froid !

Petit florilège en vidéo sur 30 années de manipulations et désinformation pour imposer au Français l'avatar du nucléaire: le "grille-pain" :http://www.terraeco.net/Pub-comment-EDF-a-vendu-le-grille,41843.html

Pour sortir de l'addction au énergies polluantes et nucléaires c'est ici: www.nagawatt.org
[3]
Commentaire par Martin Essoh Djedjes
lundi 13 février 2012 14:43
Vous n'avez rien compris, le nuage de Tchernobyl c'est bien arrêté à la frontière Française, n'est-ce pas un signe de la compétence de nos dirigeant à éviter la catastrophe, l'énergie renouvelable n'est qu'une arnaque, ceux qui tentent de vous faire croire le contraire devraient être poursuivis pour tentative de fraude !!!
[4]
Commentaire par j ducon
lundi 13 février 2012 14:58
l'éolien et le photovoltaïque intermittents , aléatoires , faibles , cher , espacivores , couplés avec du nouveau thermique ..co2 c'est une escroquerie .....alors en attendant des véritables ENR il faut effectivement garder le nucléaire tout en le sécurisant tjrs plus et commençons aussi a investir massivement dans la sobriété énergétique ....des milliards dépensés beaucoup plus positifs et qui créeront bien autant d'emplois que ces monstrueux ventilateurs .
[5]
Commentaire par Vincent Letellier
lundi 13 février 2012 16:04
@ j Ducon
Tu portes bien ton nom...
Et la gestion des déchets nucléaires cela vaut-il mieux que les ventilateurs géants...
Merci de l'héritage laissé à nous enfants... Éric Besson récite ce qu'on lui dit de dire... Politiquement il est grillé et il sait qu'après le départ de Nicolas Sarkozy il n'existera plus....

Quant aux pré-conclusions de ce rapport : comment ne peut on Reconnaître qu'une seule alternative est choisie : NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE NUCLÉAIRE !!!!
On ne veut pas gâcher des paysages mais cela dérange personne d'enterrer des déchets et de polluer pour des milliers d'années...

Ce sont les générations futures qui gèreront nos déchets issues des énergies gâchées !
[6]
Commentaire par Hervé
lundi 13 février 2012 19:10
Ah si le nucléaire était la seule source de pollution, ce serait si simple.
Et les déchets de l'industrie chimique tout aussi dangereux, qui dureront plus longtemps que les déchets nucléaires, vous en dites quoi?
Les milliards de tonnes de CO2... dans l'atmosphère aucun problème?
Les particules émises par les voitures, inoffensif?
La déforestation c'est super?
................

Le sujet n'est pas si simple que de dire demain on stoppe le nucléaire et tout est résolu, non. Le problème est vaste et complexe, et le résoudre sera compliqué et demandera du temps. Il ne faut pas faire passer la charrue avant les boeufs sinon ça va pas le faire. Et dans les ordres de priorités, l'arrêt du nucléaire n'est pas forcément l'objectif à mettre en tête si on se soucie vraiment de l’environnement et du futur. La radioactivité n'est pas forcément le pire des polluants. Tout est relatif, l'important est de faire les meilleurs choix et d'avancer dans le bon sens.
[7]
Commentaire par DECRAUZE
lundi 13 février 2012 19:13
Le digne Japon, et ses catastrophes cumulées, a souligné la fragilité de notre civilisation confortable grâce aux apports des risques technologiques. Une ambivalence que l’on doit assumer sauf à pratiquer l’hypocrite posture d’un Etat qui rejetterait le nucléaire civil tout en important de l’électricité nucléarisée des nations qui assument le danger inhérent à cette forme de production.
Alors quoi ? Va-t-on décréter le confinement idéologique de toute prise de risques ? Que l’on améliore sans cesse les protocoles pour la sécurité, mille fois oui ! mais pourquoi fantasmer sur une sortie du nucléaire alors qu’aucun pays n’est autosuffisant en électricité produite par des énergies renouvelables… Cf. http://pamphletaire.blogspot.com/search/label/Ecologie
[8]
Commentaire par patrig
mercredi 15 février 2012 10:41
@DECRAUZE

qu’aucun pays n’est autosuffisant en électricité produite ///

Le nucléaire produit moins que les ENR, à l'échelle planétaire, ce dont vous refusez encore une fois de dire ! Que cette techno traine les dangers accident + militaire et prolifération .. mais vous pensez aussi et surement que tout cela n'a pas grande importance, parce que la BA , nous sauve de toute attaque béliqueuse, n'est ce pas !
[9]
Commentaire par patrig k
mercredi 15 février 2012 10:47
hervé le mais pas avant.

- la chimie, vous avez raison, ça pollue, d'ailleurs areva en utilise aussi de cette chimie, les voitures bien sur, la déforestation pourquoi pas ....

mais surtout pas avant que Hervé ne change, l'archétype du postatomique de la chaine expansion énergie jusqu'à l'infini
[10]
Commentaire par patrig k
mercredi 15 février 2012 10:51
J Ducon

..co2 c'est une escroquerie .....si vous le dites, c'est que c'est tout con
[11]
Commentaire par Hervé
mercredi 15 février 2012 18:56
Bonjour Patrig k,
Puisque vous dites que c'est possible donnez nous l'exemple d'un pays de taille comparable à la France, n'ayant pas de grosses ressources en hydraulique ou géothermie (comme la France) qui produit la majeure partie de son énergie avec des ENR, et puis après on pourra discuter.

Perso, je ne suis pas un fanatique du nucléaire, mais j'aime bien défendre des solutions réalistes. Et pour le moment, les contraintes d'une exploitation massive des ENR n'étant pas résolues à un coût acceptable, je défends ce qui parait avoir le moins mauvais bilan pour les années à venir, a savoir les économies d'énergies, le nucléaire et les ENR qu'il est possible de faire à un coût raisonnable.
[12]
Commentaire par yan13
jeudi 16 février 2012 13:03
Pour Hervé (qui me fait penser à nos vieux Apparatchiks du nucléaires incapables de changer leur logiciel de pensée pour le 21° siècle)

Voici un pays un peu plus grand et plus industriel que la France: ce pays avait 1% d'énergie renouvelable en 1990 et quasiment pas de ressource hydraulique. Désormais ce pays dépasse 20% d'ENR (en France on était à 14% en 1990 et on est passé à 15% en 2010, cocorico!) , il en aura 35% en 2020, 50% en 2040 et 90% en 2050; pour les émission de CO2 c'est l'inverse , ce pays aura diminuées ses émissions de 90%. Ce pays aura non seulement créé des millions d'emplois non délocalisables mais aussi engendré une économie florissante avec des centaines de milliards d'€ de chiffre d'affaire pour ses PMI/PME et grands groupes industriels. Cerise sur le gâteau: ce pays aura pris aussi le leadership moral pour la diffusion massive vers les pays les plus pauvres qui en ont le plus besoin de solutions de production d'énergie décentralisée et non polluantes...

Allez Hervé, faites un petit effort ! Ce pays c'est ????

http://www.umweltbundesamt.de/uba-info-presse-e/2010/pe10-039_energy_goal_for_2050_100_percent_renewable_electricity_supply.htm
[13]
Commentaire par Marie Labat
jeudi 16 février 2012 16:55
Ce monsieur Hervé qui laisse plein de commentaires pro-nucléaire me paraît trop beau pour être vrai. C'est votre job d'inonder les forums ? Vous appointez à Areva ou à EDF ?
[14]
Commentaire par yan13
jeudi 16 février 2012 19:10
pour Marie labat

D'ac avec vous Marie ! Ce Hervé il me fait penser à Hervé...Nifenecker, avec son asso à la solde de l'Atom-cratie: "Sauvons les emplois du nucléaire"

De plus il doit pas être un expert de haute volée par ce que ses arguments sont assez faciles à démonter..
[15]
Commentaire par Hervé
jeudi 16 février 2012 21:18
@Yan13
Faire 20% d'ENR est très facile et pas trop cher surtout lorsque le reste est produit par du gaz ou du charbon. 100% c'est beaucoup plus compliqué car ça veut dire qu'on ne peut plus utiliser une miette de charbon pour compenser quand le soleil ne brille pas (ça arrive parfois) et que le vent ne souffle pas (il parait que ça arrive aussi).
J'ai demandé un exemple de pays qui a déjà atteint un objectif important, vous me répondez par l'exemple d'un pays dont les écologistes on envie de le faire, et qui dans les faits est à 20% pour le moment ce qui est loin de compte. C'est assez différent de la question que j'avais posé. Votre réponse n'est pas recevable.

Bon, plus sérieusement, l'Allemagne s'est mise pour objectif de faire entre 50% et 80% (selon les sources officielles) en 2050 ce qui sera un objectif ambitieux pour eux. Je pense que le 50% est réaliste. Par contre je doute qu'ils puissent aller plus loin en l'état de la technologie (mais d'ici, là on peut progresser). Mais aucun souci, leurs énormes réserves de charbon leur permettent de voir venir, donc s'ils n'y arrivent pas, au final c'est pas grave.

En France je vais vous faire plaisir, on peut même faire mieux (ou pareil mais plus facilement) car on a un bien meilleur potentiel éolien et plus d'hydraulique qui elle même permet d'intégrer plus de solaire et d'éolien sans recours au gaz. L'ennui par contre, c'est plus cher et question charbon, c'est pas ça...
[16]
Commentaire par Hervé
jeudi 16 février 2012 21:54
@ Marie et Yan13 2/2

Il est vrai que j’aime pas trop l’éolien terrestre car ils sont en train de saccager les beaux paysages de ma région, mais bon, je crois qu’il faut se faire une raison. L’éolien terrestre est la seule ENR « électrique » qui soit à un prix « abordable » et dont le potentiel permet de faire qq chose pour le moment. Si vous avez Excel, je vous mets un Lien vers une feuille que j'avais bricolé pour estimer de manière crédible le potentiel de l’éolien en France à partir des données RTE. Il est serait assez important si les chiffres sont justes.
Je regrette qu’on ne pousse pas le bois, il a un potentiel largement sous exploité (mais je crois que ça bouge actuellement).

Mais on ne peut pas interdire aux gens de croire au père noël, alors j’écris ce que j’ai envie, vous aussi, et ceux que ça intéresse pourront juger.
[17]
Commentaire par Hervé
jeudi 16 février 2012 21:55
@ Marie et Yan13 1/2
Merci de me comparer à Herve Nifennecker mais ce n’est pas moi...
Je ne travaille ni pour EDF, ni pour Aréva (j'aime pas les grosses boites, c'est impersonnel, on est un pion pas plus.) Je suis électronicien et bosse dans le développement de systèmes pour économiser l’énergie.

Vous allez rire mais perso, j'aurais intérêt à ce qu'on arrête les centrales Nuke. J'ai une microcentrale électrique, et comme le prix de rachat du courant est indexé sur le nucléaire, s'il pouvait être multiplié par trois, ça arrangerait bien mes petites affaires… Mais j'ai aussi des amis, qui ont du mal à boucler leurs fins de mois, je vois arriver le problème du pic des énergies fossiles qui va faire flamber les cours et compliquer la donne... Le Nuke c'est peut être pas si mal vu la conjoncture. Risqué oui, mais vivre est risqué de toute façon.

Je ne suis effectivement pas un expert de haute volée, mais j'ai avec mon père construit une centrale qui alimente trois maisons en autonomie la majeure partie de l'année (tous besoins chauffage compris). J'ai des amis qui pratiquent le solaire ou l'éolien, je connais suffisamment ces énergies pour évaluer leurs limites et je connais les contraintes des grands réseaux. Tout cela me permet d'évaluer les tombereaux d'âneries qui se racontent sur le Net sur le sujet. J’essaye juste de rectifier le Tir, pas de désinformer.
[18]
Commentaire par yan13
jeudi 16 février 2012 23:07
hervé

c'est marrant moi aussi je suis électronicien , j'ai construit mai maison passive à énergie positive et je suis pro du solaire depuis 12 ans. Et pourtant on a pas vraiment la même compréhension/dynamique de l'énergie.

Je vais régulièrement en Allemagne et, contrairement à vous, je suis très inspiré par les incroyables défis techniques qu'ils ont relevé: passer de 1 à 20 % d'ENR ça force le respect. Dans le même temps ils ont réduit leurs émissions de CO2 et leur consommation de pétrole de 20%, tout en dépensant 1000 milliards pour renflouer l'Allemagne de de l'Est. Je suis très confiant: cette dynamique va s'amplifier et ils arriveront à 100 % de renouvelable en 2050 ou avant. Arretez de vous/nous stresser avec cette sempiternelle "intermitence de l'éolien et du solaire", ça se gère de pleins de manières différentes: les smard grid, le stockage step ou hydrogène ou air comprimé, les barrages, la biomasse, le biogaz, la géothermie, le solaire à concentration, l'énergie des vagues, les lignes de transport/échange longue distance en courant continue etc...

Et pendant ce temps là en France on a rien foutu ! Passer de 14 à 15 % d'ENR quand l'Allemagne passait de 1 à 20%, alors que le France possède le meilleur potentiel éolien, biomasse et solaire d'europe continentale, ça devrait être puni comme une gigantesque escroquerie écologique. Tout ça par ce qu'une poignée de Technocrates a imposé une foultitude de centrales nucléaire...
[19]
Commentaire par Tilleul
vendredi 17 février 2012 00:54
@yan13

+1

et rien d'autres à ajouter!
[20]
Commentaire par Hervé
vendredi 17 février 2012 19:26
@ Yan13. 2/2

Concernant la smartgrid, ce n’est pas un moyen de production mais un moyen de répartition c’est un ensemble de deux mesures :
1) Un compteur intelligent qui dans les faits vous fera payer très cher quand pas de vent et pas cher quand il y en aura ce qui va être vachement commode pour les usagers.
2) Couvrir l’Europe de lignes THT pour que quand il fera soleil dans le sud, on remontera le jus vers le nord et vice versa. Heureusement que tout cela est décentralisé…

Enfin question coûts, on oublie souvent un détail qui change pas mal les choses entre un mix ~30% ENR et un Mix 100% :
@ 30% la totalité de la production est vendue. Le kwh = investissement / production, pas plus.

@100% une bonne partie ne pourra être utilisée, une autre sera stockée avec forcément des pertes et un coût de stockage, une autre sera bradée. Au final, comme il faudra quand même payer chaque installation de production, le coût du Kwh déjà cher va encore sérieusement augmenter.



En bref quand on en sera à 100% entre les éoliennes, les lignes THT, les restrictions et la facture, ça va vraiment être super!
[21]
Commentaire par hervé
vendredi 17 février 2012 19:27
@ Yan13. 1/2

Bravo pour la maison passive, c'est effectivement un très bon choix. Et pour l'électricité, vous fonctionnez au solaire et vous êtes déconnectés du réseau? Je connais quelqu’un qui vit comme ça, c'est possible.

Concernant l'Allemagne, 20% n'est pas du tout un défi technique, surtout lorsque le reste est produit par des énergies souples et modulables. Il suffit juste d'augmenter fortement le prix de l'elec pour financer le tout et c'est partit. Le défi technique pour eux, ce sera de dépasser 30% car ça va devenir de plus en plus compliqué.

Pour faire 100%, vous n'avez droit à aucune miette de charbon/pétrole. ça veut dire que lorsque le soleil =0 et le vent = 0, ce qui arrive souvent en Allemagne car ils n'ont pour l'essentiel qu'un régime de vent vraiment actif, c'est le reste qui doit assurer la fourniture. Et le reste pour l'Allemagne, ça va être très dur (pour les barrages et les Step, il faut beaucoup de montagnes parcourues par des cours d'eau). Je doute que la vraie biomasse soit réellement à la hauteur. (J'appele vraie biomasse celle qui est produite sans engrais). Quand au stockage via l’hydrogène, c’est encore au stade R&D. Enfin tout ça va leur coûter très cher.
[22]
Commentaire par yan13
vendredi 17 février 2012 20:38
@ Hervé

Moi j'ai arrêté de douter depuis longtemps et j'agis sans attendre d'aide de la part de nos "élites Atom'cratiques".

Ma maison est directement inspirée des immeubles passifs à énergie positive construit au Quartier Vauban de Fribourg (en Allemagne évidement) depuis 1999, pour moi cette ville est un modele. Je n'ai donc pas de batteries c'est le réseau qui rachète et redistribue le courant produit par le toit qui est réalisé entièrement avec des panneaux solaires, production annuelle = 32 MWh. Le soir c'est moi qui devient consommateur. Isolée en bottes de paille, consommation d'énergie tout compris inférieure à 30 kWh/m2/ an.
[23]
Commentaire par Hervé
jeudi 23 février 2012 01:04
Je ne connais pas votre localisation, mais en ordre de grandeur, 32Mwh/an ça dois faire dans les 32KWc soit environ 300m². Pour une maison d'habitation, vous avez pas fait semblant! J'en connais qui on plus mais sur des granges.

Cela dit, reconnaissez qu'en solaire, le soir c'est quand même bien commode d'avoir EDF... Et puis le prix n'est pas le même non plus.

Moi je faisais 60Mwh, j'ai un potentiel moyen un peu plus important mais pour le moment, on est en autoconsommation (un hameau familial). Je suis en train d'isoler, PAC... pour réduire la conso afin d'envisager la vente du surplus.


La conso de 30Kw/m²/an, c'est pas mal. C'est seulement pour électricité (tous les usages?)
[24]
Commentaire par patrig K
jeudi 23 février 2012 18:08
Hervé ..: - 2 0000 x 10²²99999...environ
Yan 13 : +19/20
Marie : +20/20 et faveur aux dames ..

Hervé, vous avez usé tous vos Kbit dans le mm panier ... vous etes déclassé .. retrogradé à la note: ZZZ environ
[25]
Commentaire par Alain Le Gargasson
dimanche 26 février 2012 16:35
Malheureusement on ne peut pas comparer des énergies de base avec les renouvelables, intermittentes et de production aléatoire.
Par exemple, à 17h30 le 7 Décembre 2010, lorsque le Royaume-Uni a enregistré sa 4ème plus forte consommation de 60 050 MW, les 5200 MW d´éolien n´ont produit que 300 MW (facteur de charge de 5,8%). Un des plus grands parcs éoliens au Royaume-Uni, la Ferme éolienne de Whitelee 322 MW la production a été d'environ 5 MW (facteur de charge de 1,6%).
Le facteur de charge dans d'autres pays européens à la même époque était également faible. L´Irlandais a enregistré un facteur de charge d'environ 18% (261 MW / 1425 MW), l'Allemagne 3% (830 MW / 25777 MW), et le Danemark 4% (142 MW / 3500 MW).
Ces chiffres confirment les arguments théoriques, indépendamment de la taille de l´éolien, qu´on ne sera jamais en mesure de réduire le parc de production conventionnel. À moins de trouver un moyen viable et économique de stocker la production d´électricité.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Chiffres Clés
La responsabilité éditoriale de «la chaîne Energie» est assurée par Béatrice Mathieu, journaliste à L'Expansion.
La chaîne est animée par Yves de Saint Jacob (Agence Newsteam).

En partenariat avec:
et
Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox