Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs : 

prospective,

 

co2

brics

G7

électricité

énergie

inde

chiné

climat


Les BRICS consomment autant d'électricité que les pays du G7


lundi 03 juin 2013

Les BRICS ont rattrappé le G7 pour la consommation d'électricité, mais 1,2 milliard de personnes dans le monde n'ont toujours pas accès à cette énergie.


Voir le site L'énergie en questions, contribution d'EDF au débat sur la transition énergétique.

D'après une étude publiée par le cabinet d'études grenoblois Enerdata (voir le « bilan énergétique mondial 2012 »), , les BRICS, (à savoir les cinq grands pays émergents : Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) consomment désormais autant d'électricité que ceux du G7 (États-Unis, Japon Allemagne, France, Royaume-Uni, Canada, Italie).

La croissance de la demande d'électricité dans ces pays a toutefois ralenti : elle fut de 5% en 2012, alors que la moyenne annuelle depuis 2000 se chiffrait autour de 8%.

Ce ralentissement concerne plus globalement la demande énergétique. La croissance de la consommation énergétique des BRICS en 2012 est de 3,7%, en net retrait par rapport à 2011 (6%). C'est en Chine que ce ralentissement est le plus spectaculaire : la croissance de la demande en énergie est passée de 8% à 4% entre 2011 et 2012. Mais entre-temps, la Chine est devenue le premier consommateur d'énergie au monde, devant les États-Unis.

Même si la consommation d'énergie a légèrement diminuée aux États-Unis (-2%, en raison d'un hiver particulièrement doux) et dans une Europe en récession (-0,5%), au plan mondial, la croissance de la demande énergétique a augmenté d'1 % en 2012.

La production énergétique émet plus de CO2 à cause du charbon

Les émissions mondiales de CO2 ont augmenté de 1,4% en 2012, alors que la consommation d'énergie a seulement augmenté de 1%. La production d'énergie (et les transports) est donc globalement moins respectueuse de l'environnement, à l'image de la recrudescence de la consommation de charbon en Europe.

La forte hausse de la consommation de gaz naturel aux Etats-Unis (+30% sur ces 6 dernières années), dont le prix a chuté en raison de l'exploitation massive des gaz de schiste, pousse en effet les américains à vendre en Europe leur production de charbon qui ne trouve plus preneur sur le marché domestique. Les exportations de charbon américain vers l'Europe ont ainsi été multipliées par deux en 2012.

Le développement des pays émergents a également un fort impact environnemental : même si la demande d'énergie a baissé en Chine, ce pays cumule la moitié de la consommation mondiale de charbon et la consommation de pétrole y a augmenté de 6% en 2012 en raison du développement rapide du parc automobile.

La croissance de la consommation de charbon est en hausse dans les BRICS, sauf en Chine, où la consommation de charbon augmente moins rapidement.

Un ralentissement qui se ressent au plan mondial, puisque la consommation de charbon a augmenté de 2% en 2012, contre 5% en 2011.

Hausse de l'efficacité énergétique

Autre élément de satisfaction : l'efficacité énergétique, calculée en fonction de l'énergie consommée par rapport à la richesse produite, s'améliore. Ce rapport entre énergie produite et PIB a baissé de 1,7% dans les pays du G20.

Par ailleurs le cabinet Enerdata estime que les réserves de gaz de schiste sont surestimées en Europe et qu'elles ne seraient pas en mesure de modifier le paysage énergétique mondial.


Une autre étude, réalisée par la Banque Mondiale, montre que 1,2 milliard de personnes n'ont toujours pas accès à l'électricité dans le monde.

Ces individus sont à 80% ruraux et deux-tiers d'entre eux habitent dans 20 pays en développement d'Asie et d'Afrique subsaharienne.

1,8 milliard d'individus ont eu accès à l'électricité entre 1990 et 2010, mais dans le même temps la population mondiale a augmenté de 1,6 milliard.

Selon la Banque Mondiale, pour que toute la population mondiale ait accès à l'électricité d'ici 2030, il faudrait investir 45 milliards par an supplémentaires, soit multiplier les investissements par 5.

La Banque mondial rappelle que 2,8 milliards de personnes sont contraintes de se chauffer et de cuisiner à partir du bois ou d'autres combustibles dont l'utilisation est dangereuse pour la santé. Selon le rapport, ce mode de chauffage et de cuisson entrainerait 4 millions de morts prématurées par an (principalement chez les femmes et les enfants).
Mots clefs : 

prospective,

 

co2

brics

G7

électricité

énergie

inde

chiné

climat

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...