Participez aux débats sur l'énergie de demain

La facture énergétique française s'envole


mardi 06 août 2013

68,7 milliards d'euros en 2012 : la facture énergétique de la France a atteint un niveau record, soit 7 milliards de plus qu'en 2011, 30 milliards de plus qu'en 2009. La principale raison en est la hausse des prix des produits pétroliers.


Voir le site L'énergie en questions

D'après le baromètre annuel du ministère de l'Ecologie et de l'Energie (le « Bilan énergétique de la France pour 2012 » réalisé par le Commissariat général au développement durable), la facture énergétique de la France a atteint un niveau record en 2012, à 68,7 milliards d'euros. La principale raison en est la hausse des tarifs de l'énergie, et notamment celle des prix des produits pétroliers.

La facture énergétique en hausse de 30 milliards par rapport à 2009

La facture énergétique du pays, à savoir les importations énergétiques (principalement de produits pétroliers et de gaz), moins les exportations énergétiques (la France exporte de l'électricité vers les pays voisins), se chiffre à 68,7 milliards d'euros en 2012, un nouveau record historique.

C'est 7 milliards de plus qu'en 2011, et même 30 milliards de plus qu'en 2009. Cette hausse spectaculaire s'explique par la hausse des prix de l'énergie qui ont augmenté de 5,2% en 2012 (soit une hausse deux fois et demie plus forte que l'inflation).

Malgré une baisse significative de la consommation de pétrole (-4,9%), le poids de la facture énergétique française reste largement lié aux importations de produits pétroliers, dont le montant total pour l'année 2012 se chiffre à 55 milliards d'euros (+4 milliards par rapport à 2011).

Le reste du déficit de la facture énergétique est causé par les importations de gaz (13,5 milliards, soit +16,3% sur un an) et de charbon (2,4 milliards), même s'il est atténué par les exportations d'électricité (1,9 milliard d'euros).

Les principaux fournisseurs de la France en pétrole sont la Russie (14,6%), l'Arabie Saoudite (13,8%), le Kazakhstan (12,6%) et la Libye (11,2%). Quant aux principaux fournisseurs de gaz naturel, il s'agit de la Norvège (38,4%), des Pays-Bas (14,5%), de la Russie (14,4%), de l'Algérie (8,4%) et du Qatar (3,8%).

1.400 euros par habitant en 2012

La facture énergétique moyenne par habitant, qui comprend les dépenses de carburant, de gaz et d'électricité, se chiffre à environ 1.400 euros pour l'année 2012.

Un ménage français a dépensé en moyenne 3.200 euros pour l'énergie en 2010, soit 200 euros de plus qu'en 2011.

Cette hausse significative est liée à la hausse des prix de l'énergie, mais aussi aux températures plus froides enregistrées en 2012 qui ont alourdi les factures de chauffage (les dépenses d'énergie du logement sont en hausse de 11%).

Les carburants restent cependant de loin le premier poste de dépense énergétique, puisqu'ils représentent à eux seuls 1.500 euros sur la facture énergétique moyenne des ménages.

Un recul de la consommation finale d'énergie

Alors que la facture énergétique française augmente sous l'effet de la hausse des prix de l'énergie, la consommation d'énergie finale est en baisse de 0,7% en 2012, en raison du ralentissement économique. La consommation d'énergie du secteur industriel est ainsi tombée à son niveau le plus bas depuis les années 1970.

La consommation finale corrigée des variations climatiques se chiffre en 2012 à 166,4 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), ce qui correspond à 2,56 tonnes équivalent pétrole par habitant.

Ce léger recul de la consommation d'énergie favorise la baisse des émissions de CO2 (liées à l'énergie), qui se poursuit en 2012 à un rythme plus important que les années précédentes : - 3,1%, contre une baisse moyenne de 2,2% par an depuis 2007.

La consommation finale d'énergie en France est de loin dominée par le pétrole (41,8%) devant l'électricité (24,4%), le gaz (20,8%), les énergies renouvelables hors électricité (9,7%) et le charbon (3,4%).
Réagissez à cet article
 (2) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
2 commentaire(s)
[1]
Commentaire par pk
mercredi 07 août 2013 01:52
Il est urgent que le baril de pétrole soit vendu à son prix réel , en partant du principe que les générations gloutonnes ne sont pas les seules à être les propriétaires et de recevoir et/ou de piller cette ressource terrestre cumulée dans les entrailles depuis des millions d'années, pour le simple plaisir de bouchonner les routes de France.....Vivement le baril à 400 dollars .... pour engendrer la nécessaire et obligation de sobriété, puisque, qu'il n'y a que la punition et la contrainte qui puissent faire évoluer ces générations de gloutons (et encore, c'est pas sur) ! De mm pour le nucléaire ....
[2]
Commentaire par papijo
vendredi 09 août 2013 09:24
@pk Nous avons régulièrement dans chaque pays européen des dizaines de morts par an en raison du froid en hiver (personnes n'ayant pas les moyens de se payer un abri ou de quoi se chauffer) avec un baril à 100 dollars. Avec un baril à 400 dollars, nul doute que ce chiffre atteindra des milliers ou dizaines de milliers, voire bien plus ! Quand vous dites "Vivement le baril à 400 dollars", j'espère que vous faites de l'humour noir et que ce n'est pas vraiment ce que vous pensez !
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...