Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - DG Eni Gas & Power France

Auteur
Daniel Fava est Directeur général d'ENI Gas and Power France depuis fin septembre 2013. D'abord spécialiste des télécommunications, il a occupé des postes de direction à Telecom Italia, Neuf Cégétel puis...

Vers un marché du gaz plus libéral


mardi 01 octobre 2013

L'annonce sur la possible fin des tarifs réglementés du gaz naturel pour les entreprises marquerait un tournant majeur dans le processus de libéralisation des marchés initié au début des années 2000.


Afin de se mettre en conformité avec les demandes de la Commission Européenne, le gouvernement français a déposé un amendement devant l'Assemblée Nationale pour insérer dans les codes de la consommation et de l'énergie la fin de l'éligibilité aux tarifs réglementés de gaz pour les consommateurs non domestiques (avec quelques dérogations).

Le calendrier prévisionnel prévoit une prise d'effet au 31 décembre 2014 pour les consommateurs de plus de 200 GWh et au 31 décembre 2015 pour les consommateurs de plus de 30 GWh.
 
Un marché encore faiblement ouvert
 
Si depuis plusieurs années, les grands acteurs industriels ont été convaincus de l'intérêt de quitter les « tarifs historiques » du gaz naturel pour profiter des opportunités offertes par le marché libre, une majorité des entreprises, syndics et collectivités n'a pas encore franchi le pas.
 
Presque 10 ans après l'ouverture du marché, seules 30% des entreprises ont quitté leur fournisseur historique de gaz naturel pour profiter des opportunités offertes par le marché libre. Comment expliquer ce faible pourcentage ?
 
Il existe plusieurs facteurs :

-  la méconnaissance des clients quant à la possibilité de changer de fournisseur de gaz naturel mais aussi la potentielle confusion générée par le « branding » des acteurs de la chaîne de valeur gazière (GRTgaz pour le transport, GrDF pour la distribution et GDF pour la commercialisation).

- L'échec de l'ouverture du marché de l'électricité pour les industriels (prix supérieur au tarif réglementé puis création du Tartam...) n'a pas non plus été le meilleur promoteur du processus d'ouverture pour le gaz.

- Enfin, le marché des professionnels, par essence plus diffus que celui des industriels, requiert une organisation totalement différente de la part des fournisseurs. Afin d'être pertinents, les fournisseurs devront se différencier de leurs concurrents et mettre à disposition de leurs clients des services de qualité.
 
Ce nouveau pas législatif vers la libéralisation des marchés doit permettre aux clients de saisir toutes les opportunités qui pourront leur permettre d'optimiser leur budget gaz. Surtout, il est important pour les clients de commencer dès à présent à étudier les offres du marché et devenir acteurs de leurs achats afin de choisir la solution la plus adaptée à leurs besoins.

Il est donc essentiel pour les fournisseurs de mettre en place une communication pédagogique à leur intention pour leur permettre d'anticiper la disparition des tarifs réglementés, de s'informer sur les offres proposées par le marché libre, et de choisir celles qui leur conviennent le mieux.
 

Réagissez à cet article
  
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limits 1500 caractres)
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vtre !
La chane Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
Daniel Fava est Directeur général d'ENI Gas and Power France depuis fin septembre 2013. D'abord spécialiste des télécommunications, il a occupé des postes de direction à Telecom Italia, Neuf Cégétel puis...

Lire la suite