Participez aux débats sur l'énergie de demain
Auteur
René Mouren est Associé "Responsable Plate-forme sectorielle" chez Grant Thornton

Les pétroliers américains restent optimistes


mardi 29 mars 2011

Le prix du baril de pétrole et les suites de la marée noire du Golfe du Mexique inquiètent les pétroliers américains. Mais les bonnes ressources nationales, notamment en charbon, sont vues comme des facteurs positifs.


Alors que la situation reste instable au Moyen-Orient, et malgré l'inquiétude d'une hausse du prix du baril du pétrole et des coûts de forage en eaux profondes, les industriels américain du pétrole et du gaz restent optimistes sur les opportunités de croissance.

Avec un regain d'intérêt pour les forages nationaux et le «charbon propre».

C'est ce qui ressort de l'étude que Grant Thornton mène depuis près de 10 ans après des dirigeants des entreprises américaines d'exploration et de production (voir l'étude complète en anglais).
 
Certes, la règlementation, les coûts et les investissements sont des facteurs qui affectent les perspectives de l'industrie pour l'année à venir.

La grande majorité des dirigeants interrogés s'attendent à une augmentation de 10 % ou plus - ils sont même 37 % à prévoir une augmentation de plus de 20 % - des coûts de forage dans le Golfe du Mexique à la suite de la gigantesque marée noire provoquée par l'explosion et la fuite incontrôlable du puits Macondo en 2010.  
Ce plus grand désastre écologique de l'histoire des Etats-Unis impliquera très certainement une hausse considérable des coûts d'assurance notamment mais également une législation encadrant les forages beaucoup plus drastique, entraînant des investissements encore plus couteux qu'auparavant (voir la tendance révélée par le livre blanc de Grant Thornton  de juillet 2010).

Cela ne les empêche cependant pas de compter sur des facteurs positifs.


Forages nationaux et charbon propre

L
e secteur a fait l'objet d'un afflux massif de capitaux en 2010. Les acteurs du secteur ont ainsi consolidé leur situation financière, les plaçant dans une position idéale pour être les premiers bénéficiaires des opportunités de croissance en 2011, mais surtout en 2012, voire après. 61 % d'entre eux anticipent une augmentation du taux d'embauche de leur entreprise en 2011 par rapport à 50 % en 2010 et 35 % en 2009. 

D'autre part, les dirigeants interrogés estiment toujours qu'encourager le développement des forages nationaux est la meilleure façon pour les États-Unis de réduire leurs dépenses énergétiques.
 
Bien que la plupart des dirigeants interrogés considèrent les carburants de substitution comme une réponse à long terme aux préoccupations environnementales, ils déclarent que le charbon propre leur paraît être la solution à court terme la plus efficace.

Les Etats-Unis restent l'un des plus gros producteurs mondiaux de charbon. Par conséquent, ils ne sont que très peu dépendants énergétiquement de cette ressource. Rien de surprenant dans ces déclarations puisque lorsque les coûts du pétrole et du gaz naturel augmentent, l'intérêt vers l'énergie carbone grandit.

Cependant, le dilemme qui existe entre le charbon pollueur et les politiques environnementales souhaitées poussent de plus en plus les entreprises du secteur à trouver de nouvelles énergies plus propres, ou en tout cas moins polluantes. L'idée du clean coal (charbon propre), dont on capterait le CO² avant qu'il ne soit émis dans l'atmosphère et de l'injecter ensuite profondément dans le sous-sol est à l'étude. Beaucoup de communication (ndlr:  Pro et anti) est faite à ce sujet, surtout sur le continent américain.
 
 
 
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
René Mouren est Associé "Responsable Plate-forme sectorielle" chez Grant Thornton

Lire la suite