Participez aux débats sur l'énergie de demain

Gaz de schiste américain : la fin de l'âge d'or ?


vendredi 17 avril 2015

Les États-Unis ont produit l'équivalent de 27 millions de barils de gaz et pétroles de schiste en 2014, devenant les premier producteur d'hydrocarbures devant la Russie et l'Arabie Saoudite. Cette situation est-elle menacée par la chute des prix du pétrole ?


Voir le site L'énergie en questions

Après plusieurs années de croissance continue, le pétrole de schiste américain s'apprête à connaitre sa première baisse de production. Selon les chiffres de l'Agence américaine d'Information sur l'Énergie (EIA), les volumes de pétrole extraits des réserves américaines de schiste devraient diminuer dès le mois de mai. Il s'agirait de la première inflexion depuis quatre ans.

Dans son rapport, l'EIA affirme en effet que les 7 champs de schistes les plus productifs des États-Unis (Bakken, Eagle Ford, Haynesville, Marcellus, Niobrara, Permien et Utica, qui assurent 95% de la production de pétrole de schiste américain) devraient voir leurs volumes de production tomber de 5,62 millions de barils de brut par jour en avril, à 5,56 millions de barils par jour en mai.

Ce phénomène serait à mettre sur le compte de la surabondance de l'offre mondiale qui a tiré vers le bas le prix du brut. Ce dernier a perdu 50% de sa valeur depuis juin 2014 pour se positionner autour de 50 dollars le baril au cours de ces derniers mois. Un prix moyen très faible qui a fini par pousser les producteurs de schiste à réduire leurs volumes de production. Et donc les investissements dans les licences (accordées de manière temporaire) et le matériel de forage.

La société Baker Hughes note d'ailleurs une baisse considérable du nombre d'appareils de forage sur le territoire américain. Le parc de foreuses actives aux États-Unis serait en effet passé de 1.800 unités en avril 2014 à 800 unités en avril 2015, ses plus bas chiffres depuis 2011. Un déclin particulièrement important dans les États du Texas et du Dakota du Nord, les deux champions nord-américains de la production de pétrole de schiste.

Une hégémonie énergétique intacte

Le magazine américain Fortune a récemment consacré quelques pages à ces États où la donne économique a été totalement modifiée par le boom de l'exploitation des hydrocarbures de schiste, il y a quelques années. La plus ancienne revue américaine consacrée à l'économie estime que la baisse des prix des produits pétroliers pourrait porter préjudice à des économies locales fortement basées sur la filière du schiste. Ces communautés ressentiraient d'ores-et-déjà les conséquences de la baisse de la production sur leur économie.

Mais malgré cette inflexion de la production pétrolière, les spécialistes restent optimistes quant à la bonne santé du marché américain. "Les États-Unis sont devenus le premier producteur mondial d'hydrocarbures, et ils ne lâcheront pas cette position", affirme Jean-Marc Ollagnier, responsable du pôle Ressource du cabinet Accenture. Il estime même que le point bas du marché américain se situe à 40 dollars le baril. "On a dit que sous les 70 dollars le baril, les schistes n'étaient plus rentables. C'était faux" selon lui.

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (3) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
3 commentaire(s)
[1]
Commentaire par Leheris
dimanche 19 avril 2015 19:29
On a connu la ruée vers l'or, le vrai, le jaune, avec ses villes champignon devenues des villes fantôme. C'est exactement le même cas avec le pétrole de schiste et surtout avec le gaz de schiste. Mais les dégâts restent pour les habitants du coin, les vrais, ceux qui étaient déjà là avant les foreurs, pas ceux qui sont simplement de passage pour se faire du fric vite fait.
[2]
Commentaire par papijo
lundi 20 avril 2015 13:10
La différence avec l'or, c'est que si on n'y touche pas, dans 10 ans, 20 ans ou plus, quand les prix auront remonté, on pourra toujours venir le récupérer, on sera sûrs qu'il y en a ! Dans le cas de l'or, si les gens partaient, c'est parce qu'il n'y avait pas d'or "rentable". En attendant, les USA, et pour une fois les français en profitent, bénéficieront quand même d'un pétrole bon marché ! Il parait qu'il y a un tas d'idiots dans certains pays qui ne veulent même pas qu'on creuse un petit trou pour savoir ce qu'il y a dessous, et éventuellement si les conditions économiques s'y prêtent, échapper à la pression des "princes" saoudiens, ou russes. Vous en connaissez ?
[3]
Commentaire par Rsatz
lundi 20 avril 2015 18:51
@papijo : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/gaz-de-schiste-aux-usa-une-157827 Il ne faudra pas se plaindre quand on trouvera un gisement dans votre jardin.
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...