Participez aux débats sur l'énergie de demain
Mots clefs :   

renouvelables

fossiles

énergie

gaz

nucléaire


Du gaz pour produire de l’électricité


lundi 02 janvier 2012

Pour produire de l’électricité, les centrales à gaz ont le vent en poupe. Huit projets sont actuellement en cours de construction dans l’hexagone et une vingtaine d'autres attendent le feu vert des autorités. Mais l’engouement pour le gaz pose deux problèmes: les émissions de CO2 et la sécurité d'approvisionnement.


Voir l'analyse complète de SIA-Conseil. Extraits :

La transition énergétique du pays vers une réduction de la part nucléaire dans le mix global et une multiplication des énergies vertes ne peut s'envisager sans un renouvellement et une modernisation du parc thermique existant.

Les centrales à cycle combiné gaz (CCCG), qui associent deux types de turbines pour fabriquer de l'électricité (une turbine à gaz classique et une turbine à vapeur qui utilise les gaz chauds résultant de la combustion du gaz) sont une réponse adaptée à ce besoin.

La puissance relativement forte qu'ils fournissent (de 400 à 600 MW) peut être aisément modulée pour ajuster au mieux production et demande. De plus, ce type de production centralisée est complémentaire à la production nucléaire dans son usage : cette dernière ne peut pas varier sur demande, car le temps d'allumage caractéristique de réponse d'un réacteur nucléaire est d'une journée, contre une heure pour un pôle thermique.

Autre avantage, les CCCG existants ou en projet sont localisés notamment dans les péninsules énergétiques de PACA et de Bretagne, et permettent donc de couvrir les besoins en électricité des régions isolées.

Résultat, les projets fleurissent. En métropole, entre 2005 et 2011, 8 centrales à gaz ont été raccordés au réseau, pour une puissance disponible de 3,8GW (3% du mix électrique). Cinq tranches en construction doivent également venir s'y ajouter d'ici 2014, soit une puissance totale de 6GW (4,8% du mix total3, ce qui représente une augmentation de plus de moitié), sans compter trois autres projets qui ont été validés auprès de la CRE. Cette recrudescence d'intérêt portée au secteur gazier est d'autant plus notable qu'au 1er Janvier 2011, le plan de Programmations Pluri-annuelles d'Investissement en électricité et en gaz dénombrait plus d'une vingtaine de projets de CCCG en file d'attente des demandes de raccordement (c'est-à-dire près de 80% des dossiers de candidature déposés).


Mais les centrales fonctionnant avec du gaz souffrent de deux inconvénients majeurs.....

Le développement des centrales à gaz présente néanmoins deux problèmes : les risques d'exploitation liés aux rejets de gaz carboniques par cette filière thermique, et les incertitudes de l'approvisionnement en combustible des centrales.

- Nos objectifs environnementaux pourront-ils être tenus si les centrales à gaz remplacent une part trop importante du nucléaire en Europe ? L'engouement autour des CCCG a soulevé l'inquiétude écologiste au regard des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre à l'horizon 2020.  Aussi, des expérimentations sont en cours pour rendre le développement des centrales au gaz plus vertueux, dont le projet de stockage de CO2 sous-terrain de Lacq (64) par Total est un exemple.

- Contrairement à la filière nucléaire, où le prix de l'uranium influe très peu sur la rentabilité des réacteurs, les cours du marché du gaz, sont indexés celui du pétrole et, bien qu'actuellement bas en raison du débat sur les gaz de schistes, ils pourraient rapidement remonter ou subir de dommageables fluctuations.Pour enrayer cette problématique et harmoniser la gestion du réseau de distribution gazier du territoire, des projets sont en cours. A titre d'exemple, EDF a lancé le 29 juin dernier un projet de terminal méthanier à Dunkerque, et des études de faisabilité pour le stockage de gaz naturel dans les cavités salines sont menées dans les Landes. Plus généralement, face à ce risque-prix, est-il cohérent d'investir dans le gaz en Europe mais de refuser l'exploitation du gaz de schiste ? Le débat est lancé !
Par
Mots clefs :  

renouvelables

fossiles

énergie

gaz

nucléaire

Réagissez à cet article
 (7) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
7 commentaire(s)
[1]
Commentaire par carlino
lundi 02 janvier 2012 18:08
ba oui ! elles sont indispensables aux éoliennes et photovoltaïque !!!!
résultats des prix de l'électricité et du gaz qui vont exploser , des paysages massacrés , des emplois perdus et tjs plus de co2 !!!
[2]
Commentaire par Bernadette
lundi 02 janvier 2012 19:09
Sous les éoliennes... le gaz et le charbon.
[3]
Commentaire par Hervé
lundi 02 janvier 2012 20:51
Bon article mais il oublie de signaler que le rendement de ce type de centrale est excellent (>60%). De ce fait, le remplacement de centrales au charbon ou fioul par ce type d'installation permettrait d'améliorer le bilan CO2. L'impact ne sera pas forcément négatif.

L'article pose la question des gaz de schiste... Si on construit ces centrales, avec la conjoncture et la balance commerciale qu'on a, la suite se devine d'elle même, pas la peine de débattre!
[4]
Commentaire par Bénéat
mardi 03 janvier 2012 21:34
Bonjour,
première bonne impression pour l'approche mais conclusion qui manque d'approfondissement.
En effet, à vous lire, il n'y aurait que 2 sources d'énergie primaire possible pour créer cette énergie secondaire indispensable : l'électricité.
Vous oubliez toutes les sources renouvelables dont le gisement est inépuisable et dans la plupart des cas gratuit.
Vous oubliez le simple bon sens de la réalité du besoin et des moyens d'économie possible
Pourquoi mettre dos à dos le nucléaire et les CCG : ils sont tous les 2 à exclure à plus ou moins long terme de notre paysage. Il serait temps de s'y préparer. Et, en conclusion, en tant que journaliste, vous n’œuvrez pas pour cet objectif pourtant inéluctable : le plus vite ce sera, mieux ce sera !
On vient d'avoir aujourd'hui le bilan financier de l'amélioration de la sécurité dans les centrales nucléaires : le prix de ces investissement relance très largement les possibilités d'investissement et le rendement financier d'investissements dans le VERT !
Essayez de mieux vous informer avant d'écrire quelque chose de tronqué !
la planète vous remerciera.
[5]
Commentaire par patrig k
mardi 03 janvier 2012 21:41
où le prix de l'uranium influe très peu sur la rentabilité des réacteurs,///

surtout quand la cogéma puis areva ont profité depuis les années 1961 et suivantes à payer 1/5 le cout de ces ressources en rapport des courts mondiaux, ce jusqu'en 2007 ou quand tandja, l'ex dictateur, a obtenu des revalorisations de + 50% ! avec l'aide probable des négociateurs chinois

pour aller plus loin:

http://blogs.mediapart.fr/blog/patrig-k/260611/niger-uranium-un-vol-ou-une-dette-de-20-mds-es-au-passif-dareva-cogema
[6]
Commentaire par Hervé
mardi 31 janvier 2012 21:33
Cher Patrig,
Vous vous souciez sur le sort de nos amis Nigériens. C'est très bien, vous avez raison, mais poussons votre raisonnement un peu plus loin. Considérons par exemple le photovoltaïque, énergie verte (soit disant propre) et qui devient de plus en plus compétitive depuis sa délocalisation en asie. Savez vous dans quelles conditions sont produits les panneaux là bas? Croyez vous que les ouvriers chinois sont bien rémunérés, que les usines qui les produisent sont des modèles en matière d'environnement? Lien.

Ce problème "d'exploitation" du tiers monde est un problème bien plus large que le seul Uranium.
Quand on voit la productivité de l'uranium par rapport au PV, à choisir, il vaut mieux l'uranium, on exploite beaucoup moins de monde...

Plus sérieusement, il faut savoir que le prix marché de l'uranium est un prix spot pour les quantités hors contrat (un peu comme le hors forfait des téléphones mobiles). Le gros des transactions se passent sur contrat long terme à des tarifs nettement inférieurs, c'est valable pour la France comme les autres pays. Votre raisonnement de comparer le prix spot et le prix contrat ne tient pas. Et pour info, quand le cours avait chuté à 2€ le Kg, on continuait à l’acheter au prix fort aux nigériens... C'est ça les contrats
[7]
Commentaire par Hervé
mercredi 01 février 2012 09:20
Ouuppps erreur de conversion, lire 6.5€/Kg et pas 2
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...

Chiffres Clés
La responsabilité éditoriale de «la chaîne Energie» est assurée par Béatrice Mathieu, journaliste à L'Expansion.
La chaîne est animée par Yves de Saint Jacob (Agence Newsteam).

En partenariat avec:
et
Newsletter et Alertes
Choisir sa mutuelle

Comparez plus de 200 offres chez les plus grands assureurs !

MutuelleConseil
avec MutuelleConseil
Voitures d'occasion

Trouvez votre bonheur avec + de 260 000 véhicules d'occasion

La Centrale
avec La Centrale
Immobilier

Découvrez nos annonces et trouvez
votre futur chez vous !

Immobilier
avec Logic-Immo.com
Locaux d'Entreprise

Trouvez vos prochains bureaux parmi plus de 13 000 annonces !

Bureaux Locaux
avec Bureaux Locaux
Abonnement Vin

Recevez 2 grands vins tous les mois dans votre boite aux lettres

Abonnement Vin
avec MyVityBox