Participez aux débats sur l'énergie de demain

Auteur
Laurent Pouchoy est ingénieur en informatique. A 33 ans il prépare sa reconversion dans le développement durable.Il est installé au coeur des Alpes. Amoureux de nature et sportif,...

Les J.O verts de Vancouver


mercredi 27 janvier 2010

Cette année, les Jeux Olympiques ne seront pas uniquement symbole de paix. A Vancouver, on mettra tout en oeuvre pour réduire l'impact des jeux sur l'environnement, en compensant les émissions carbone...


Laurent Pouchoy est l'un des rédacteurs du blog Ecolo-Info, il est également auteur du blog Le Cri du Renne.

Le problème avec les grands évènements est que leur fort potentiel de communication les transforme souvent en outil marketing Et les compétitions sportives internationales ne sont généralement pas en reste! Ainsi lorsque lon parle de développement durable, on découvre un peu de tout et parfois beaucoup de rien. Pourtant, les Jeux Olympiques dhiver organisé à Vancouver du 12 au 28 février prochain semblent bel et bien passer aux actes avec des initiatives pratiques aussi bien dordre écologique que social.




A quelques semaine du début des épreuves, regardons de plus près quels reflets de couleurs teintent vraiment cet évènement

 
Au-delà de la symbolique...

A lorigine, les Jeux Olympiques sont un symbole de paix. Et parmi les symboles liés à la notion dolympisme, on peut citer: les anneaux, la flamme et les médailles. Le comité dorganisation des Jeux Olympiques de Vancouver a décidé de sattaquer à ce dernier symbole avec une démarche de recyclage.
 
Les médailles qui seront distribuées lors des prochains Jeux ont été fabriquées à partir de matériaux de récupération: des composants électroniques usagés et inutilisables. Si cette initiative est anecdotique et peut paraitre futile, on peut aussi la voir comme un symbole proposé pour être relayé par les médias avant et surtout pendant toute la durée des Jeux, et donc susceptible de faire évoluer les mentalités.


 
Des actes concrets !

1. Des Jeux neutres en carbone

Ces Jeux Olympiques dhiver seront les premiers à compenser leurs émissions de carbone. Le COVAN, organisme responsable de lorganisation des JO de Vancouver, compensera les émissions de CO2 avec Offsetters, le principal fournisseur canadien de compensation CO2 situé en Colombie Britannique, la province des Jeux. Même si la diminution des émissions est préférable avant tout, cette compensation permettra un financement de projets environnementaux et montre que les évènements sportifs peuvent et doivent prendre en compte leur impact.
 
Cette compensation carbone ne concerne pas seulement les déplacements en avion des athlètes olympiques et paralympiques. Les différents partenaires (sociétés, gouvernements et diffuseurs) se sont également engagés dans une démarche de compensation, par exemple pour les émissions générées par les délégations qui se déplacent vers et depuis la région des Jeux. Les compensations versées sont destinés à des projets defficacité énergétiques et dénergie renouvelable dans la province de la Colombie-Britannique et des projets compensatoires de la International Gold Standard. Le fait que la compensation sapplique en partie à des projets locaux est à souligner!

2. Des transports doux

La nécessité de transporter un nombre conséquent de personnes sur les sites de compétition est un réel problème pour les manifestations de lenvergure des Jeux Olympiques. Ainsi, le volet transport inclue des actions classiques telles que la mise en place dun site de covoiturage. Mais le comité dorganisation innove surtout du côté des transports en commun avec pour la première fois une flotte de 20 bus à hydrogène donc avec pour seul rejet des vapeurs deau soit 0 grammes de carbone. Ce réseau de bus sera inauguré juste avant les Jeux et bien sûr perdurera pour le plus grand bonheur des habitants locaux. Des habitants qui pourront bénéficier également du bonheur de bus quasiment silencieux !
 
Lutilisation de cette technologie nest pas un hasard puisque cest à Vancouver que Geoffrey Ballard, élu héros de la planète par le Times, a inventé ce procédé. Lévénement permettra doffrir une belle vitrine pour la pile à combustible. Cette technologie est encore écologiquement imparfaite du fait de lutilisation du méthane (un gaz à effet de serre) dans la production de lhydrogène, mais le bilan global nen reste pas moins satisfaisant.
En plus du réseau propre de transports en commun, lorganisation des JO met en place une plateforme de covoiturage via le site Rideshare et le site Travelsmart dédié aux solutions de transports proposées durant lévènement.

3.Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se recycle !

Un évènement comme les Jeux Olympiques génère une forte quantité dénergie sous forme de chaleur. Le comité dorganisation a ainsi mis en place des procédés de récupération et de valorisation de cette chaleur résiduelle mais également dautres éléments valorisables comme leau de pluie ou le bois malade!
En quoi consiste la récupération de la chaleur résiduelle? Le site Hillcrest/Nat Bailey Stadium Park qui abrite la piste de curling est un bon exemple de solution intégrée. Le site est situé à côté dune future piscine de 50 mètres dun centre communautaire récréatif et aquatique. Après les Jeux, la chaleur générée par linstallation de réfrigération de la patinoire sera captée et utilisée pour chauffer la piscine. Cela montre les possibilités de valorisation des déchets dun site comme matière entrante dans un autre site.
Dans le même esprit, les villages des athlètes de Vancouver et de Whistler utiliseront la chaleur résiduelle provenant des systèmes municipaux de traitement des eaux usées.
 
4. Un volet éducatif

La sensibilisation et le volet éducatif nont pas été oublié avec la publication dun document destiné aux écoles et dédié à la thématique du développement durable.

Voir l'interview de Barry Penner, Ministre de l'environnement de la Colombie Britannique










1 commentaire(s)
[1]
Commentaire par andree
mercredi 17 fvrier 2010 09:53
ters bien pour un ters bon debut a tout les francaises
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vtre !
La chane Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !
Auteur
Laurent Pouchoy est ingénieur en informatique. A 33 ans il prépare sa reconversion dans le développement durable.Il est installé au coeur des Alpes. Amoureux de nature et sportif,...

Lire la suite