Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Rédacteur en chef de l'Usine à GES

Climat : voulez-vous vraiment de ce monde en 2060 ?


mercredi 04 juin 2014

Grand succès du sommet de Paris en décembre 2015 : on se met d'accord sur la façon de compter les émissions de CO2... Et on assiste impuissant à la naissance d'un monde fou, fou, fou !


Le site de l'Usine à GES

Promesse tenue ! C n'est pas tous les jours que nos politiques peuvent se prévaloir de tenir leurs promesses. Et pourtant, ce jour est bien arrivé.

Que les plus anciens d'entre vous se souviennent. C'était il y a longtemps. À l'époque, lit-on dans la littérature, il y avait quatre saisons distinctes. À l'automne (une saison plus fraîche que ce que nous connaissons désormais toute l'année), il arrivait qu'il pleuve très fortement en Provence : on appelait ça « un épisode cévenol  ». . Drôle quand on pense aujourd'hui au désert qu'est devenue cette région. Pensez donc : entre juillet et septembre, des millions de gens se pressaient alors sur les bords de la Méditerranée, de Perpignan à Menton.

Aujourd'hui, avec les 50 °C à l'ombre qui règnent à midi à pareille époque de l'année, le tourisme est mort depuis longtemps. Les touristes ? Voilà des décennies qu'ils préfèrent l'Aquitaine. Une Aquitaine d'où les dunes ont disparu sous la montée de l'Atlantique. Et le littoral est régulièrement flanqué d'une station de désalinisation de l'eau de mer. En montant, l'océan a noyé de saumure les nappes phréatiques. Le sel a fait des ravages, ici.

On cultive la vigne seulement dans l'Entre-deux-mers et le Sauternais. Seuls les collectionneurs possèdent encore des flacons de vins de Médoc, de Graves ou du Libournais. Heureusement, l'industrie vinicole a pris les devants. Désormais, on boit du vin picard, normand, flamand, écossais et même scandinave ! Épatant, d'ailleurs, ce petit blanc norvégien au goût de hareng !
 
Un goût... artificiel. Car sous l'effet du réchauffement et de l'acidification, les harengs sont rares et ne se pêchent plus qu'au pôle Nord. Avec la disparition totale des glaces, l'accès y est un jeu d'enfant aujourd'hui, en 2060, pour les dix chalutiers encore autorisés à naviguer par la Communauté des États Indépendants d'Europe.

Mais, je bavarde, je bavarde, et j'en oublie la promesse. Eh bien, figurez-vous qu'en 2003, la France a gravé dans une loi l'obligation de réduire de 80 % ses émissions de gaz à effet de serre en quatre décennies. Dans la foulée, les pays industrialisés d'alors (leur club s'appelait l'OCDE) décidaient de stabiliser à 2 °C le réchauffement. Pour ce faire, tous prirent l'engagement d'agir, lors d'un sommet à Paris, en décembre 2015. Ils promirent de compter tous de la même façon leurs émissions. La promesse fut bien tenue. Et tous ensemble ils virent, sans contestation possible, la température moyenne globale grimper progressivement d'un demi degré par décennie.

Depuis la fin du XIX siècle, les spécialistes promettaient, eux aussi, que plus l'Humanité rejetterait de gaz à effet de serre dans l'atmosphère et plus le climat s'échaufferait.

Là, encore, promesse tenue !

A LIRE AUSSI

Réagissez à cet article
 (7) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limités à 1500 caractères)
7 commentaire(s)
[1]
Commentaire par irisyak
mercredi 04 juin 2014 23:30
Je trouve de plus en plus inintéressant les propos alarmistes. Ils poussent les lecteurs à laisser tomber car il n'y a pas de choix à la clé. Pour ma part j'ai fait des choix et je les maintiens. Je dois aussi faire avec la réalité. Il est possible de décider de passer aux énergies nouvelles à 100%. Certains pays l'ont fait, tous peuvent le faire ... On prends un taux de croissance des énergies nouvelles compatible avec les choix et on fonce. Il faut rappeler qu'un taux de croissance élevé comme 10% par an, cela va très vite .... Je veux seulement ajouter que ce n'est pas une lubie d'écolo, c'est possible; les techniques existent. Il faut passer tout de suite aux maisons passives, elles sont moins chères que les maisons BBC ... Le surcoût de l'isolation est inférieur au prix d'un bon chauffage qui n'est plus nécessaire ... ETC ... http://greengrowing.over-blog.com
[2]
Commentaire par Hervé
jeudi 05 juin 2014 00:42
Interessant irisyak, pouvez vous nous citer les pays passés à 100% ENR (ce qui veut dire 0% petrole, 0% gaz...) et comment ils y sont parvenus?
[3]
Commentaire par Gépé
jeudi 05 juin 2014 07:07
Tout un chacun doit faire un calcul économique avant d'engager une dépense pour économiser l'énergie. Ce calcul serait favorable si l'énergie était plus chère et le cout des travaux moins élevés. Actuellement, les entreprises ont intérêt à économiser sur la main d'?uvre en consommant plus d'énergie. Il doit y avoir une erreur quelque part..
[4]
Commentaire par papijo
jeudi 05 juin 2014 10:58
@Gépé - "Actuellement, les entreprises ont intérêt à économiser sur la main d'oeuvre en consommant plus d'énergie": C'est une phrase que vous avez trouvée toute faite inventée par un de vos sites écolos préférés, ou bien vous avez des exemples concrets à nous montrer ? - D'autre part, au sujet des propos alarmistes, si on parlait des écarts entre le réchauffement calculé par le GIEC et le réchauffement "réel" (Cliquer ici). L'article donne également le lien vers le chapitre du rapport du GIEC qui concerne cette étude.
[5]
Commentaire par Gépé
jeudi 05 juin 2014 13:39
@papijo. J'ai l'habitude de prendre pour exemple le cas du jardinier qui bêche son jardin en une journée; avec un motoculteur il mettra deux heures mais devra payer la location ou l'amortissement du motoculteur et l'essence nécessaire; c'est ce qui correspond à la productivité. C'est ce qui se passe pour toutes les activités; pour une même production on travaille moins avec de l'outillage et de l'énergie. Les charges doivent être réparties sur moins de temps de travail ce qui augmente le cout du travail et crée une situation instable qui correspond à une situation qu'on appelle "la crise". Impossible de s'en sortir sans augmenter le prix de l'énergie en relation avec le cout du travail. etc, etc....Je vous signale que mon site écolo est celui de Nicolas Hulot qui a écrit dans son dernier livre, page 312: "basculer la fiscalité du travail sur la fiscalité écologique". Merci de me donner l'occasion de vous répondre.
[6]
Commentaire par papijo
jeudi 05 juin 2014 14:10
@Gépé - C'est à ce genre de remarque qu'on voit que vous n'avez pas bêché beaucoup de mètres carrés dans votre vie ! Allez donc faire un essai, même tout petit (3 m x 3 m pour commencer sur 25 cm ou plus) et vous viendrez nous raconter après ! Gépé, l'homme qui en plus de vouloir taxer les pauvres (puisqu'ils ont une voiture pourrie diésel ou essence, c'est à eux de payer la belle voiture électrique toute neuve de Gépé !) veut maintenant les condamner aux travaux forcés ! Ouvrez donc les yeux, ... et voyez où nous mènent les solutions que vous défendez !
[7]
Commentaire par Hervé
mercredi 11 juin 2014 19:04
@ Irisyack . Nous attendons toujours votre réponse sur le passage au 100% ENR, ça nous intéresserait beaucoup de savoir comment ils s'y sont pris, les résultats obtenus, combien ça leur coute et comment on peut le faire partout. Merci
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vôtre !
La chaîne Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !

Pourquoi votre facture de gaz augmente alors que les cours chutent
Les tarifs de GDF Suez pourrait augmenter de 4% au 1er juillet après avoir grimpé de près de 10 ...