Participez aux débats sur l'énergie de demain
 - Professeur honoraire au CNAM

Auteur
Professeur au Conservatoire national des Arts et Métiers, Jacques Foos a tenu la chaire de "rayonnements, isotopes et applications", de 1983 à 2008, formant ainsi plusieurs centaines d'ingénieurs...

Panne électrique en Inde : cela peut-il nous arriver?


jeudi 02 aot 2012

Les coupures massives en Inde illustrent les besoins grandissants des pays émergents en électricité. Mais elles doivent conduire aussi à une réflexion sur la vulnérabilité des grands réseaux.


Après une coupure générale d'électricité touchant 300 millions d'habitants du Nord de l'Inde le lundi 30 juillet, ce sont près de 700 millions d'habitants de ce pays qui ont été privés d'électricité le lendemain, les réseaux de l'est et du nord de l'Inde s'étant effondrés. Ceci représente plus de la moitié de la population du pays touché, quasiment l'équivalent de l'Union européenne et des États-Unis réunis. 

 Celles et ceux qui sont suffisamment âgés pour se souvenir de la panne générale qui a eu lieu le matin du 19 décembre 1978 en France, due à une cascade de disjonctions de lignes à très haute tension, ont en mémoire les conséquences chaotiques de cet événement qui a duré pratiquement toute le journée ; les trains et le métro stoppés sur place, des personnes bloqués pendant des heures dans des ascenseurs ; les gigantesques embouteillages dus aux feux de circulation qui ne fonctionnaient plus ; le chauffage des appartements arrêté (quelle que soit la source d'énergie puisque les chauffages par combustibles fossiles, gaz, fuel ou charbon ne fonctionnent que grâce à des pompes qui, elles, sont électriques) ; même la fourniture d'eau était affectée puisque, une fois les châteaux d'eau vidés, ceux-ci ne pouvaient plus être réalimentés par des pompes en panne ! Et encore à cette époque, internet et  l'ordinateur n'occupaient pas la place qu'ils occupent aujourd'hui. Nos amis indiens ont pu mesurer à cette triste occasion à quel point nous étions dépendants de ces nouvelles techniques et donc à quel point nous étions devenus fragiles.

Bien sûr, ces incidents intervenus en Inde sont dus en grande partie à un réseau électrique qui est largement insuffisant pour faire face au développement sans précédent de ce pays de 1,2 milliard d'habitants et qui devrait devenir le pays le plus peuplé du monde dans quelques décennies, en coiffant la Chine. Comme nous l'avions souligné dans notre dernier livre (1), les énormes besoins énergétiques de la planète d'ici 2050 sont liés essentiellement au développement des pays en voie de développement qui touche plus de la moitié de l'Humanité. Il est certain que toutes les sources d'énergie seront obligatoirement utilisées comme nous l'avons montré.

Cela peut-il arriver en Europe ?

On peut se demander si, en Europe, nous sommes à l'abri d'une telle panne. La réponse est négative, à l'heure où la distribution et la production d'électricité ne sont plus nationales mais se situent au niveau européen avec de vastes réseaux interdépendants.

Certains pays ont décidé de s'affranchir d'une source d'énergie électrique parmi les plus importantes (le nucléaire) en misant de surcroit sur des sources de production intermittentes comme l'éolien et le solaire. En dehors d'un impact économique (et même écologique) certain, la non-fiabilité de ces sources d'énergie dites renouvelables vont conduire à des black-out si la part de ces énergies augmente. Ainsi le black-out du 4 novembre 2006, qui a privé la moitié de la France d'électricité pendant plusieurs heures, a été due, selon la Commission de régulation de l'énergie, au « caractère aléatoire des déconnexions et reconnexions des centrales éoliennes » allemandes et espagnoles.

La seule façon de s'affranchir de ces inconvénients dues aux énergies renouvelables passe par une amélioration des possibilités de stockage de l'énergie ; pas de demi-mesure : d'un facteur 1 000 au moins par rapport à ce qu'on sait faire aujourd'hui. Cela impose un programme de recherche important, totalement innovant, coordonné et international.

Mais en attendant, il faut appréhender la nouvelle réalité des échanges entre pays. Depuis l'annonce de sa sortie du nucléaire, l'Allemagne est devenue importatrice d'électricité ; son plus gros fournisseur est la France. Ainsi, le solde français des échanges aux frontières, exportateur, a presque doublé par rapport à 2009 et 2010 (55,7 TWh en 2011, soit + 89 % par rapport à 2010). Profitons de ce marché qui va s'étendre puisque d'autres pays parmi nos voisins ont décidé eux aussi de sortir du nucléaire ou de ne pas y entrer, contrairement à ce qu'ils avaient prévu avant la catastrophe de Fukushima.

Non seulement, il ne faut pas diminuer notre part du nucléaire, mais il faut la maintenir à 75 % de notre production nationale, en nous basant sur les consommations les plus fortes (2) , ce qui nous évitera d'en importer ces soirs-là (et nous permettra d'en exporter le reste de l'année). L'hydraulique, le renouvelable et le thermique classique produiront les 25 % restant. Cela signifie que, non seulement il faut maintenir en fonctionnement les réacteurs actuels (en ayant pris toutes les mesures de sûreté indispensables dans un scénario post-Fukushima), mais aussi qu'il faut démarrer, tel que c'était prévu, le second chantier de l'EPR à Penly et reprendre également, pour les concrétiser, les 2 ou 3 autres projets annoncés avant 2011.

Répondre aux besoins européens en gaz

Par ailleurs, les autres pays européens « sans nucléaire » vont devenir des clients encore plus consommateurs de gaz (le respect de l'environnement passera après l'intérêt national : le Canada, par exemple, vient de dénoncer le protocole de Kyoto, au moment où il exploite à fond son gaz de schiste !). Or, nous nous trouvons assis sur une réserve gigantesque de gaz : plus de 5 000 milliards de m3 (soit 4,3 Gtep au minimum : 25 ans de notre consommation d'énergie primaire, toutes sources confondues !). C'est du « gaz de schiste ».

Nous ne sommes pas le seul pays à en avoir dans son sous-sol ; la Chine, les États-Unis, le Canada, l'Argentine, le Mexique et l'Afrique du Sud en possède des réserves encore plus abondantes. Mais, en Europe, c'est surtout la France et la Pologne qui se partagent les gisements les plus riches. Or, la France est le seul pays, non seulement à ne pas l'exploiter, mais encore à ne même pas envisager un essai d'exploitation, ne serait-ce que sur 1 km2 ! Il faut dire aussi que nous sommes les seuls à avoir inscrit le « principe de précaution » dans notre Constitution et que c'est à ce titre que nous ne bougeons pas dans ce domaine. Non seulement on pourrait être exportateur de gaz mais on pourrait aussi s'affranchir d'une partie des 48 milliards d'euros que nous coûtent nos importations de combustibles fossiles (l'équivalent du déficit de notre commerce extérieur).

Pour ne prendre que l'exemple américain, grâce à l'exploitation du gaz de schiste aux États-Unis, le prix du gaz a été divisé par ..8 en 4 ans (entre 2008 et 2012). Dans le même temps, notre facture de gaz a augmenté de 35 % ; la note aurait dû être plus salée encore puisque les prix viennent d'être bloqués, ce qui va encore alourdir notre dette ! (3) 

Allons nous continuer à nous endetter jusqu'au jour où nous ne pourrons plus rembourser nos emprunts ? Devenu un pays pauvre, nous serons alors, de toute façon, réduits à exploiter ce gaz, peut-être dans des conditions écologiques moins favorables qu'un examen à froid des diverses techniques, en prenant notre temps
 
 
(1) « Peut-on sortir du nucléaire ? » Jacques Foos et Yves de Saint Jacob (éditions Hermann - oct 2011 - 270 p.) Prix du Forum Atomique Français 2012
 
(2) Le nucléaire ne représentait que 58% de notre consommation électrique le 8 février 2012.

(3) Chiffres publiés par la revue « Challenges » n° 308 du 28 juin dernier
Réagissez à cet article
 (83) 
Nom *
Email *
Votre commentaire * (limits 1500 caractres)
83 commentaire(s)
[1]
Commentaire par capitoul
jeudi 02 aot 2012 09:18
il est bon de rappeler la grande coupure de 1978, je suis rentr pied (5 kilometres) par les voies de chemin de fer enneiges en petites chaussures; edf souvent attire l'attention en disant attention aux coupures... on a oubli que l'electricit ne se stocke pas, qu'a ton fait en france, on a mis en place un systme ... dont je ne connais pas les rgles n'tant pas ingnieur, oui tout peu arriver mais onne peut qu'etre tonn de l'absence de prcaution dans la communication de nos gouvernants, on est toujours surpris, on a vu des gnrateurs qui ne dmarent pas dans des centrales nuclaires, notre conomie, l'conomie mondiale est fragile, QUI a des bougies et des allumettes dans sa table de nuit ??? nous n'avons plus des reflexes de survie;..
[2]
Commentaire par capitoul
jeudi 02 aot 2012 09:18
il est bon de rappeler la grande coupure de 1978, je suis rentr pied (5 kilometres) par les voies de chemin de fer enneiges en petites chaussures; edf souvent attire l'attention en disant attention aux coupures... on a oubli que l'electricit ne se stocke pas, qu'a ton fait en france, on a mis en place un systme ... dont je ne connais pas les rgles n'tant pas ingnieur, oui tout peu arriver mais onne peut qu'etre tonn de l'absence de prcaution dans la communication de nos gouvernants, on est toujours surpris, on a vu des gnrateurs qui ne dmarent pas dans des centrales nuclaires, notre conomie, l'conomie mondiale est fragile, QUI a des bougies et des allumettes dans sa table de nuit ??? nous n'avons plus des reflexes de survie;..
[3]
Commentaire par capitoul
jeudi 02 aot 2012 09:18
il est bon de rappeler la grande coupure de 1978, je suis rentr pied (5 kilometres) par les voies de chemin de fer enneiges en petites chaussures; edf souvent attire l'attention en disant attention aux coupures... on a oubli que l'electricit ne se stocke pas, qu'a ton fait en france, on a mis en place un systme ... dont je ne connais pas les rgles n'tant pas ingnieur, oui tout peu arriver mais onne peut qu'etre tonn de l'absence de prcaution dans la communication de nos gouvernants, on est toujours surpris, on a vu des gnrateurs qui ne dmarent pas dans des centrales nuclaires, notre conomie, l'conomie mondiale est fragile, QUI a des bougies et des allumettes dans sa table de nuit ??? nous n'avons plus des reflexes de survie;..
[4]
Commentaire par capitoul
jeudi 02 aot 2012 09:19
il est bon de rappeler la grande coupure de 1978, je suis rentr pied (5 kilometres) par les voies de chemin de fer enneiges en petites chaussures; edf souvent attire l'attention en disant attention aux coupures... on a oubli que l'electricit ne se stocke pas, qu'a ton fait en france, on a mis en place un systme ... dont je ne connais pas les rgles n'tant pas ingnieur, oui tout peu arriver mais onne peut qu'etre tonn de l'absence de prcaution dans la communication de nos gouvernants, on est toujours surpris, on a vu des gnrateurs qui ne dmarent pas dans des centrales nuclaires, notre conomie, l'conomie mondiale est fragile, QUI a des bougies et des allumettes dans sa table de nuit ??? nous n'avons plus des reflexes de survie;..
[5]
Commentaire par capitoul
jeudi 02 aot 2012 09:20
il est bon de rappeler la grande coupure de 1978, je suis rentr pied (5 kilometres) par les voies de chemin de fer enneiges en petites chaussures; edf souvent attire l'attention en disant attention aux coupures... on a oubli que l'electricit ne se stocke pas, qu'a ton fait en france, on a mis en place un systme ... dont je ne connais pas les rgles n'tant pas ingnieur, oui tout peu arriver mais onne peut qu'etre tonn de l'absence de prcaution dans la communication de nos gouvernants, on est toujours surpris, on a vu des gnrateurs qui ne dmarent pas dans des centrales nuclaires, notre conomie, l'conomie mondiale est fragile, QUI a des bougies et des allumettes dans sa table de nuit ??? nous n'avons plus des reflexes de survie;..
[6]
Commentaire par capitoul
jeudi 02 aot 2012 09:20
il est bon de rappeler la grande coupure de 1978, je suis rentr pied (5 kilometres) par les voies de chemin de fer enneiges en petites chaussures; edf souvent attire l'attention en disant attention aux coupures... on a oubli que l'electricit ne se stocke pas, qu'a ton fait en france, on a mis en place un systme ... dont je ne connais pas les rgles n'tant pas ingnieur, oui tout peu arriver mais onne peut qu'etre tonn de l'absence de prcaution dans la communication de nos gouvernants, on est toujours surpris, on a vu des gnrateurs qui ne dmarent pas dans des centrales nuclaires, notre conomie, l'conomie mondiale est fragile, QUI a des bougies et des allumettes dans sa table de nuit ??? nous n'avons plus des reflexes de survie;..
[7]
Commentaire par ecudedame
jeudi 02 aot 2012 09:20
il est bon de rappeler la grande coupure de 1978, je suis rentr pied (5 kilometres) par les voies de chemin de fer enneiges en petites chaussures; edf souvent attire l'attention en disant attention aux coupures... on a oubli que l'electricit ne se stocke pas, qu'a ton fait en france, on a mis en place un systme ... dont je ne connais pas les rgles n'tant pas ingnieur, oui tout peu arriver mais onne peut qu'etre tonn de l'absence de prcaution dans la communication de nos gouvernants, on est toujours surpris, on a vu des gnrateurs qui ne dmarent pas dans des centrales nuclaires, notre conomie, l'conomie mondiale est fragile, QUI a des bougies et des allumettes dans sa table de nuit ??? nous n'avons plus des reflexes de survie;..
[8]
Commentaire par Jakko
jeudi 02 aot 2012 10:00
19 dcembre 1978: J?tais a Chaptal (Math-sup) pendant cette panne, Mon prof de math a mis son manteau, ouvert les fentres (petites et sales qui bloquent la lumire) ET... a continuer son cours. Pour rentrer, pas de train... Rsultat: une pneumonie. Alors oui, je m'en rappelle
[9]
Commentaire par Jakko
jeudi 02 aot 2012 10:00
19 dcembre 1978: J?tais a Chaptal (Math-sup) pendant cette panne, Mon prof de math a mis son manteau, ouvert les fentres (petites et sales qui bloquent la lumire) ET... a continuer son cours. Pour rentrer, pas de train... Rsultat: une pneumonie. Alors oui, je m'en rappelle
[10]
Commentaire par Jakko
jeudi 02 aot 2012 10:00
19 dcembre 1978: J?tais a Chaptal (Math-sup) pendant cette panne, Mon prof de math a mis son manteau, ouvert les fentres (petites et sales qui bloquent la lumire) ET... a continuer son cours. Pour rentrer, pas de train... Rsultat: une pneumonie. Alors oui, je m'en rappelle
[11]
Commentaire par Jakko
jeudi 02 aot 2012 10:00
19 dcembre 1978: J?tais a Chaptal (Math-sup) pendant cette panne, Mon prof de math a mis son manteau, ouvert les fentres (petites et sales qui bloquent la lumire) ET... a continuer son cours. Pour rentrer, pas de train... Rsultat: une pneumonie. Alors oui, je m'en rappelle
[12]
Commentaire par RmiK
jeudi 02 aot 2012 10:25
L'exploitation du gaz de schiste constitue la solution de fuite en avant, bien commode pour ne rien changer au systme domin par les lobbies nergtiques et financiers. Maintenons des prix levs aux nergies non renouvelables pour vraiment investir dans la recherche de solutions alternatives. Tant que l'on fera croire que la solution rside dans l'puisement des ressources naturelles et dans le saccage de notre environnement, les mentalits n'accepteront pas le changement du moteur de notre socit. C'est ce qui s'appelle du courage politique.
[13]
Commentaire par RmiK
jeudi 02 aot 2012 10:26
L'exploitation du gaz de schiste constitue la solution de fuite en avant, bien commode pour ne rien changer au systme domin par les lobbies nergtiques et financiers. Maintenons des prix levs aux nergies non renouvelables pour vraiment investir dans la recherche de solutions alternatives. Tant que l'on fera croire que la solution rside dans l'puisement des ressources naturelles et dans le saccage de notre environnement, les mentalits n'accepteront pas le changement du moteur de notre socit. C'est ce qui s'appelle du courage politique.
[14]
Commentaire par zz51
jeudi 02 aot 2012 10:48
ha oui c'est vrai en France on ne veux que le nuclaire c'est pour cela qu'en Normandie le gouvernement a autoris la dmolition de barrageS HydrolectriqueS qui eux n'ont eu aucun problme passer les bombardements de la dernire guerre tout cela pour faire plaisir quels pcheurs au lieu de financer des chelle poisons comme d'autres places
[15]
Commentaire par zz51
jeudi 02 aot 2012 10:49
ha oui c'est vrai en France on ne veux que le nuclaire c'est pour cela qu'en Normandie le gouvernement a autoris la dmolition de barrageS HydrolectriqueS qui eux n'ont eu aucun problme passer les bombardements de la dernire guerre tout cela pour faire plaisir quels pcheurs au lieu de financer des chelle poisons comme d'autres places
[16]
Commentaire par luc.b
jeudi 02 aot 2012 11:59
En Europe, le potentiel d'conomie d'nergie est immense. Dans le rsidentiel et le tertiaire, l'clairage, le chauffage et la rfrigration ont reprsent 877 TWh d'lectricit en 2007. Soit 56% de la consommation d'lectricit dans le rsidentiel et le tertiaire (au total 1560 TWh). Avec l'clairage LED, l'clairage ESL (Electron Stimulated Luminescence), l'isolation, les chauffe-eau solaires, les pompes chaleur valorisants la chaleur des eaux uses, la gothermie, les chaudires biomasse, la rfrigration par stockage de froid la nuit, les puits canadiens.. l'Europe pourrait conomiser 700 TWh dans le rsidentiel et le tertiaire.
[17]
Commentaire par luc.b
jeudi 02 aot 2012 12:00
En Europe, le potentiel d'conomie d'nergie est immense. Dans le rsidentiel et le tertiaire, l'clairage, le chauffage et la rfrigration ont reprsent 877 TWh d'lectricit en 2007. Soit 56% de la consommation d'lectricit dans le rsidentiel et le tertiaire (au total 1560 TWh). Avec l'clairage LED, l'clairage ESL (Electron Stimulated Luminescence), l'isolation, les chauffe-eau solaires, les pompes chaleur valorisants la chaleur des eaux uses, la gothermie, les chaudires biomasse, la rfrigration par stockage de froid la nuit, les puits canadiens.. l'Europe pourrait conomiser 700 TWh dans le rsidentiel et le tertiaire.
[18]
Commentaire par Doddy
jeudi 02 aot 2012 12:08
Plaidoyer un peu orient...sans tre ni une colo forcene, je trouve que l'loge des avantages (certes rels) du nuclaire ne colle pas avec le problme. Comme le dit l'article, il faut investir dans la recherche hors nuclaire, qui est un danger monstrueux, et un producteur de dchets: pour 30 ans de confort, nous lguerons nos enfants des millnaires de problmes. La dcroissance, les "ngawatts" et la recherche d'nergie plus stables ET inoffensives sont les seules cls. Sinon, on va dans le mur.
[19]
Commentaire par Doddy
jeudi 02 aot 2012 12:08
Plaidoyer un peu orient...sans tre ni une colo forcene, je trouve que l'loge des avantages (certes rels) du nuclaire ne colle pas avec le problme. Comme le dit l'article, il faut investir dans la recherche hors nuclaire, qui est un danger monstrueux, et un producteur de dchets: pour 30 ans de confort, nous lguerons nos enfants des millnaires de problmes. La dcroissance, les "ngawatts" et la recherche d'nergie plus stables ET inoffensives sont les seules cls. Sinon, on va dans le mur.
[20]
Commentaire par Doddy
jeudi 02 aot 2012 12:09
Plaidoyer un peu orient...sans tre ni une colo forcene, je trouve que l'loge des avantages (certes rels) du nuclaire ne colle pas avec le problme. Comme le dit l'article, il faut investir dans la recherche hors nuclaire, qui est un danger monstrueux, et un producteur de dchets: pour 30 ans de confort, nous lguerons nos enfants des millnaires de problmes. La dcroissance, les "ngawatts" et la recherche d'nergie plus stables ET inoffensives sont les seules cls. Sinon, on va dans le mur.
[21]
Commentaire par Doddy
jeudi 02 aot 2012 12:09
Plaidoyer un peu orient...sans tre ni une colo forcene, je trouve que l'loge des avantages (certes rels) du nuclaire ne colle pas avec le problme. Comme le dit l'article, il faut investir dans la recherche hors nuclaire, qui est un danger monstrueux, et un producteur de dchets: pour 30 ans de confort, nous lguerons nos enfants des millnaires de problmes. La dcroissance, les "ngawatts" et la recherche d'nergie plus stables ET inoffensives sont les seules cls. Sinon, on va dans le mur.
[22]
Commentaire par Doddy
jeudi 02 aot 2012 12:09
Plaidoyer un peu orient...sans tre ni une colo forcene, je trouve que l'loge des avantages (certes rels) du nuclaire ne colle pas avec le problme. Comme le dit l'article, il faut investir dans la recherche hors nuclaire, qui est un danger monstrueux, et un producteur de dchets: pour 30 ans de confort, nous lguerons nos enfants des millnaires de problmes. La dcroissance, les "ngawatts" et la recherche d'nergie plus stables ET inoffensives sont les seules cls. Sinon, on va dans le mur.
[23]
Commentaire par luc.b
jeudi 02 aot 2012 12:14
En Europe, le potentiel d'conomie d'nergie est immense. Dans le rsidentiel et le tertiaire, l'clairage, le chauffage et la rfrigration ont reprsent 877 TWh d'lectricit en 2007. Soit 56% de la consommation d'lectricit dans le rsidentiel et le tertiaire (au total 1560 TWh). 38 % de la consommation de gaz naturel en Europe est destine au secteur rsidentiel/tertiaire, en particulier la production d?eau chaude et au chauffage des particuliers. Avec l'clairage LED, l'clairage ESL (Electron Stimulated Luminescence), l'isolation, les chauffe-eau solaires, les pompes chaleur valorisants la chaleur des eaux uses, la gothermie, les chaudires biomasse, la rfrigration par stockage de froid la nuit, les puits canadiens.. l'Europe pourrait conomiser 700 TWh d'lectricit dans le rsidentiel et le tertiaire et rduire de 1/3 sa consomation de gaz naturel.
[24]
Commentaire par GabrielA
jeudi 02 aot 2012 12:48
Enfin un article qui dit simplement ce que tout le monde prfre ne pas croire... 1- Il faudrait rvolutionner (amlior par 1000) les systmes de stockage d'lectricit avant de pouvoir aller plus lin dans l'olien et le photovoltaque 2- Remplacer le nuclaire par le gaz n'est ni cologique ni conomique. 3- Les politiques, les mdia et l'opinion publique n'ont jamais rien compris rien au problme de stabilit du rseau. Et il faut un backout aux consquences terrible pour les faire redescendre sur terre.
[25]
Commentaire par pphme
jeudi 02 aot 2012 13:13
Dans tous les mtiers on explique que l'on pourrait rembourser "la dette" en faisant les choses mieux. Cela part du principe que si on le faisait alors nous irions au Paradis. Mais c'est faux, la dette est structurelle, fabrique pour nous asservir, elle n'a aucune ralit physique en dehors du martellement mdiatique. Je suis totalement d'accord avec le premier commentaire de luc.b : les premiers gisements d'nergie sont ... les conomies. Si nous sommes devenus "fragiles" de l'nergie, ce n'est pas inoccent, un peuple fragile est plus facile gouverner. Beaucoup d'ingnieurs comme moi aimeraient travailler sur l'optimisation des ressources existantes, mais ceux qui nous gouvernent prfrent nous orienter vers le "produire plus pour gaspiller plus" qui alimentera la mchante dette de manire bien plus probable que les conomies ;-)
[26]
Commentaire par luc.b
jeudi 02 aot 2012 13:14
L'nergie solaire peut tre aussi utilise dans une centrale thermique hybride solaire/charbon ou biomasse. Des concentrateurs solaires peuvent remplacer, quand il y a du soleil, une partie du charbon ou de la biomasse pour chauffer l'eau en vapeur. Avec 50 hectares de concentrateurs solaires, on conomise 30 000 tonnes de charbon par an. Dans ce cas, il n'y a pas de problmes d'intermittence.
[27]
Commentaire par Photo73
jeudi 02 aot 2012 14:18
"nous nous trouvons assis sur une rserve gigantesque de gaz : plus de 5 000 milliards de m3" Vous avez mesur, ou c'est "nous nous trouveRIONS assis sur ?" Je trouve que c'est un peu trop affirmatif, les ptroliers eux-mmes sont plus prudents ! "un examen froid des diverses techniques" Y en a qu'une pour l'instant. Il faut faire de la recherche. Quand on fracasse le sous-sol, selon sa structure, ne pas s'tonner si a se propage, un risque accepter avec ses consquences. Si le gaz est localis, pourquoi ne pas dserter ces rgions, et laisser l'exploitation sagouiner le sous-sol ? Le Canada, les USA ont de grands espaces inhabits, chez nous, la population est disperse partout. Il faut prserver leur devenir (l'entretien des espaces terrestres doit tre ralis). Un moyen de stocker l'nergie lectrique est de remplir les rservoirs de barrages pendant les heures creuses, puis de la fabriquer quand besoin. Y a des pertes (< 100%), c'est sr mais il faut que le systme soit prvu pour (lacs successifs pour avoir de quoi pomper).
[28]
Commentaire par Photo73
jeudi 02 aot 2012 14:18
"nous nous trouvons assis sur une rserve gigantesque de gaz : plus de 5 000 milliards de m3" Vous avez mesur, ou c'est "nous nous trouveRIONS assis sur ?" Je trouve que c'est un peu trop affirmatif, les ptroliers eux-mmes sont plus prudents ! "un examen froid des diverses techniques" Y en a qu'une pour l'instant. Il faut faire de la recherche. Quand on fracasse le sous-sol, selon sa structure, ne pas s'tonner si a se propage, un risque accepter avec ses consquences. Si le gaz est localis, pourquoi ne pas dserter ces rgions, et laisser l'exploitation sagouiner le sous-sol ? Le Canada, les USA ont de grands espaces inhabits, chez nous, la population est disperse partout. Il faut prserver leur devenir (l'entretien des espaces terrestres doit tre ralis). Un moyen de stocker l'nergie lectrique est de remplir les rservoirs de barrages pendant les heures creuses, puis de la fabriquer quand besoin. Y a des pertes (< 100%), c'est sr mais il faut que le systme soit prvu pour (lacs successifs pour avoir de quoi pomper).
[29]
Commentaire par Photo73
jeudi 02 aot 2012 14:18
"nous nous trouvons assis sur une rserve gigantesque de gaz : plus de 5 000 milliards de m3" Vous avez mesur, ou c'est "nous nous trouveRIONS assis sur ?" Je trouve que c'est un peu trop affirmatif, les ptroliers eux-mmes sont plus prudents ! "un examen froid des diverses techniques" Y en a qu'une pour l'instant. Il faut faire de la recherche. Quand on fracasse le sous-sol, selon sa structure, ne pas s'tonner si a se propage, un risque accepter avec ses consquences. Si le gaz est localis, pourquoi ne pas dserter ces rgions, et laisser l'exploitation sagouiner le sous-sol ? Le Canada, les USA ont de grands espaces inhabits, chez nous, la population est disperse partout. Il faut prserver leur devenir (l'entretien des espaces terrestres doit tre ralis). Un moyen de stocker l'nergie lectrique est de remplir les rservoirs de barrages pendant les heures creuses, puis de la fabriquer quand besoin. Y a des pertes (< 100%), c'est sr mais il faut que le systme soit prvu pour (lacs successifs pour avoir de quoi pomper).
[30]
Commentaire par Photo73
jeudi 02 aot 2012 14:18
"nous nous trouvons assis sur une rserve gigantesque de gaz : plus de 5 000 milliards de m3" Vous avez mesur, ou c'est "nous nous trouveRIONS assis sur ?" Je trouve que c'est un peu trop affirmatif, les ptroliers eux-mmes sont plus prudents ! "un examen froid des diverses techniques" Y en a qu'une pour l'instant. Il faut faire de la recherche. Quand on fracasse le sous-sol, selon sa structure, ne pas s'tonner si a se propage, un risque accepter avec ses consquences. Si le gaz est localis, pourquoi ne pas dserter ces rgions, et laisser l'exploitation sagouiner le sous-sol ? Le Canada, les USA ont de grands espaces inhabits, chez nous, la population est disperse partout. Il faut prserver leur devenir (l'entretien des espaces terrestres doit tre ralis). Un moyen de stocker l'nergie lectrique est de remplir les rservoirs de barrages pendant les heures creuses, puis de la fabriquer quand besoin. Y a des pertes (< 100%), c'est sr mais il faut que le systme soit prvu pour (lacs successifs pour avoir de quoi pomper).
[31]
Commentaire par Photo73
jeudi 02 aot 2012 14:19
"nous nous trouvons assis sur une rserve gigantesque de gaz : plus de 5 000 milliards de m3" Vous avez mesur, ou c'est "nous nous trouveRIONS assis sur ?" Je trouve que c'est un peu trop affirmatif, les ptroliers eux-mmes sont plus prudents ! "un examen froid des diverses techniques" Y en a qu'une pour l'instant. Il faut faire de la recherche. Quand on fracasse le sous-sol, selon sa structure, ne pas s'tonner si a se propage, un risque accepter avec ses consquences. Si le gaz est localis, pourquoi ne pas dserter ces rgions, et laisser l'exploitation sagouiner le sous-sol ? Le Canada, les USA ont de grands espaces inhabits, chez nous, la population est disperse partout. Il faut prserver leur devenir (l'entretien des espaces terrestres doit tre ralis). Un moyen de stocker l'nergie lectrique est de remplir les rservoirs de barrages pendant les heures creuses, puis de la fabriquer quand besoin. Y a des pertes (< 100%), c'est sr mais il faut que le systme soit prvu pour (lacs successifs pour avoir de quoi pomper).
[32]
Commentaire par delors
jeudi 02 aot 2012 14:46
avant d'ecrire n'importe quoi je vous cite le chauffage des appartements arrt (quelle que soit la source d'nergie puisque les chauffages par combustibles fossiles, gaz, fuel ou charbon ne fonctionnent que grce des pompes qui, elles, sont lectriques) il faut verifier les informations il existe un type de chauffage a gaz a ventouses qui n'a absolument pas besoin d'electricite pour fonctionner ce type d'appareil tres solide et moins cher qu'une chaudiere est fabrique par une grande entreprise franaise centenaire auer
[33]
Commentaire par delors
jeudi 02 aot 2012 14:46
le chauffage des appartements arrt (quelle que soit la source d'nergie puisque les chauffages par combustibles fossiles, gaz, fuel ou charbon ne fonctionnent que grce des pompes qui, elles, sont lectriques)
[34]
Commentaire par delors
jeudi 02 aot 2012 15:01
en plus cela est ecrit par monsieur jacques foos docteur d'etat es sciences et professeur au cnam conservatoir nationale des arts et metiers comme quoi on peut etre tres haut diplome et ecrire d'enorme connerie il ecrit je cite le chauffage des appartements arrt (quelle que soit la source d'nergie puisque les chauffages par combustibles fossiles, gaz, fuel ou charbon ne fonctionnent que grce des pompes qui, elles, sont lectriques) c'est absolument faux il existe une technologie au gaz a ventouses d'excellente qualite qui n'a absolument pas besoin d'electricite pour fonctionner fabrique par une entreprise franaise centenaire auer
[35]
Commentaire par GabrielA
jeudi 02 aot 2012 15:13
@delors: merci d'avoir relev cette "enorme connerie". C'est sr que le fait que moins de 0.1% de la population ait un moyen de chauffage qui n'a pas besoin d'lectricit, a dtruit tout l'argumentaire de cet article. Heureusement que vous tes l!
[36]
Commentaire par GabrielA
jeudi 02 aot 2012 15:20
@dehors: Je comprend bien qu'un tel article nonce trop clairement des vrits que nos bobo-colo franais prfrent ignorer... mais quand mme... ...gardez votre sang froid!
[37]
Commentaire par GabrielA
jeudi 02 aot 2012 15:24
Je comprend: C'est tellement "in" de dire : fuck la socit de consommation, fuck les pollueurs, fuck les multinationales manipulatrices..."... et c'est tellement "has-been" de dire "Nous a besoin d'lectricit pour assurer notre mode de vie. Les productions d'lectricit ont toutes des inconvnients. Le nuclaire est pour le moment le meilleur compromis cologique et conomique..."
[38]
Commentaire par Patrig k
jeudi 02 aot 2012 18:05
@ Delors [...chauffage a gaz a ventouses qui n'a absolument pas besoin d'electricite...] Ce n'est pas la ralit, les chaudires ventouse ncessitent galement du courant lectrique. Ne ce serait-ce que pour combattre les pertes de charges des changeurs interne ces systmes. Ou alors, pour s'en passer, il vous faudrait raliser des rseaux chauffage dit "thermo-siphon", c'est dire avec des tubes de diamtre relativement plus important. Trs important, et d'utiliser des chaudire foyer ouvert, cuisinire bois, pole etc .. Des systmes du sicle pass.. Qui sait, nous y reviendrons ... Vous confondez chaudire ventouse ( conduit double - comburant-fume) des chaudires classiques ( conduit simple, dit de fume) ...
[39]
Commentaire par Patrig k
jeudi 02 aot 2012 18:12
@ l'Auteur ... Que dire de votre argumentaire, ... Joakim 2011 ...600 000 foyers privs de jux et pourtant : ITER ou G4 ? Ou l?abandon de ces deux projets, l?un qui n?est pour l?heure qu?exprience 15 milliards d?euros, l?autre qui dispose de 650 millions d?euros de budget en R&D, et dont le groupe BTP M.Bouygues et le CEA ont fait l?annonce dernirement de la prochaine construction de cet engin. Une annonce audacieuse, ce bien avant la relecture de ce projet et de la loi qui y est associe, celle qui devait tre vote par les dputs de l?Assemble Nationale. Une sance cet effet, initialement programme en fin d?anne 2012 (Cf inscrit dans la loi de 2006 et qui autorisait les 650 millions d?euros de budget R&D jusqu?en 2017). La charrue atomique, avant l?avis des b?ufs ? Extrait depuis le site du CEA : [...//..La premire chance fixe par la loi du 28 juin 2006 se situe fin 2012, date laquelle les pouvoirs publics devront pouvoir disposer de premiers lments budgtaires (notamment en termes d?investissements, cots de fonctionnement et partenaires dfinis),...//...] Quand M.Charpak dnonait ITER La controverse dans le lobby nuclocrate, conflit d?influence entre ITER/G4, ou comment les ingnieurs atomiques, font force dfendre leurs budgets. Article publi sur Libration.fr (2010 sauf erreur)..
[40]
Commentaire par Patrig k
jeudi 02 aot 2012 18:14
@ l'Auteur ... suite Quand M.Charpak dnonait ITER La controverse dans le lobby nuclocrate, conflit d?influence entre ITER/G4, ou comment les ingnieurs atomiques, font force dfendre leurs budgets. Article publi sur Libration.fr (2010 sauf erreur).. NUCLAIRE: ARRTONS ITER CE RACTEUR HORS DE PRIX ET INUTILISABLE http://www.liberation.fr/societe/0101651202-nucleaire-arretons-iter-ce-reacteur-hors-de-prix-et-inutilisable Ce qui n?empchait pas M.CHARPAK de militer pour le G4 ASTRID le retour SUPERPHENIX. Les Atomistes librent au grand jour leur dsarroi !Le clan nuclaire est dcidment surprenant et en librant la controverse, celui-ci dmontre tout simplement que cette industrie quelque soit le procd est loin d'tre unanimement garantie techniquement. Superphnix le racteur philosophale du CEA, le mouvement perptuel atomique, dont personne n'a russi depuis plus de cinquante ans d'en prouver la pertinence technique et encore moins conomique, seule la gabegie reste elle authentique. Y a-t-il un pilote dans ce complexe industriel lectro-nuclo-atomique-gazier franais ?
[41]
Commentaire par Patrig k
jeudi 02 aot 2012 18:20
@ l'Auteur ... suite & fin Mes avis, que vos doctrines, sont dpenses.... dpasses ....dangereuses a tous point vue, et que votre gnome des mines CEA, CLI, Flamanville EPR, laisse ce gout amer, d'etre l'un des tenants de l'Etat dans l'Etat ... Ceux qui commandent CRS , pour planter les pylones THT du trop de production nuclaire ... A propros, pensez vous srieusement que les 60 tonnes de plutonium stockes sous ce chantier, seront un jour utiliss ? G4n'arrivera jamais son terme ... Vos petits enfants seront slectionns pour aller dpolluer !
[42]
Commentaire par pépéhème
jeudi 02 aot 2012 21:28
@GabrielA : tre "has-been" ou "in" n'est pas un argument scientifique, c'est reli l'image qu'on veut donner de sa personne dans une perspective sentimentale. Depuis le temps qu'on produit du plutonium ne pas savoir quoi en faire, rclamer encore du budget pour prtendre enfin le valoriser n'est pas crdible. Depuis le temps qu'on fait du racteur eau pressurise, dclamer qu'on va enfin s'intresser aux autres technologies n'est pas plus crdible. Areva a eu son ge d'or, et sous ces montagnes de pognon rien n'a t investi srieusement sur une relve cette technologie. Nous demander maintenant de cotiser pour "investir", je trouve que a manque de pudeur. C'est un peu comme rclamer de l'argent pour la recherche mdicale des parents d'enfants dtruits par la vaccination, c'est indcent.
[43]
Commentaire par Tilleul
vendredi 03 aot 2012 11:14
Il faut arrter avec les fantasmes sur le gaz de schiste... Tout ce que la Pologne a gagn l'injection de polluant chimique dans ses sols, c'est une division par 10 des estimations et ExxonMobil qui se barre du pays parce que ce qui reste est impossible exploiter. Quand aux Etats Unis, BP vient d'annoncer une perte de 5 milliards sur l'activit gaz et on attend la faillite de Chesapeake... Le gaz aux etats unis tait 8 fois plus cher qu'en Europe il y a quelques annes, un grand nombre de capitaux sont all tous en mme temps dans des start-ups qui exploitaient des gisements de gaz 8 fois plus cher que ce que nous payons et comme ils ont fait a tous en mme temps les cours se sont effondrs et ils sont obligs de vendre en dessous de leur cout de production...
[44]
Commentaire par Tilleul
vendredi 03 aot 2012 11:15
Il faut arrter avec les fantasmes sur le gaz de schiste... Tout ce que la Pologne a gagn l'injection de polluant chimique dans ses sols, c'est une division par 10 des estimations et ExxonMobil qui se barre du pays parce que ce qui reste est impossible exploiter. Quand aux Etats Unis, BP vient d'annoncer une perte de 5 milliards sur l'activit gaz et on attend la faillite de Chesapeake... Le gaz aux etats unis tait 8 fois plus cher qu'en Europe il y a quelques annes, un grand nombre de capitaux sont all tous en mme temps dans des start-ups qui exploitaient des gisements de gaz 8 fois plus cher que ce que nous payons et comme ils ont fait a tous en mme temps les cours se sont effondrs et ils sont obligs de vendre en dessous de leur cout de production...
[45]
Commentaire par Tilleul
vendredi 03 aot 2012 11:15
Il faut arrter avec les fantasmes sur le gaz de schiste... Tout ce que la Pologne a gagn l'injection de polluant chimique dans ses sols, c'est une division par 10 des estimations et ExxonMobil qui se barre du pays parce que ce qui reste est impossible exploiter. Quand aux Etats Unis, BP vient d'annoncer une perte de 5 milliards sur l'activit gaz et on attend la faillite de Chesapeake... Le gaz aux etats unis tait 8 fois plus cher qu'en Europe il y a quelques annes, un grand nombre de capitaux sont all tous en mme temps dans des start-ups qui exploitaient des gisements de gaz 8 fois plus cher que ce que nous payons et comme ils ont fait a tous en mme temps les cours se sont effondrs et ils sont obligs de vendre en dessous de leur cout de production...
[46]
Commentaire par Philippe de Rougemont
vendredi 03 aot 2012 12:10
Cet article est truffe d'opinions se voulant faits objectifs, et servant a promouvoir le nucleaire. L'auteur regarde l'avenir dans un retrovisuer, ignorant ce qui peut etre accompli en termes de chasse aux multiples gaspillages d'energie. L'aauteur fait semblant d'ignorer que la filiere nucleaire est a l'origine de pollutions et de risques insupportables. Enfin, mais la liste est trop longue pour retablir toutes les contreverites dans cet article, on sait stoquer l'energie provenant du solaire et de l'eolien : en pompant l'eau dans les barrages hydroelectriques (Suisse et Norvege). Etc, etc. Sortons de la religion du nucleaire, ouvrons les yeux et avancons vers l'avenir a 100% renouvelable qui nous attend une fois petrole, charbon et uranium epuises.
[47]
Commentaire par Tilleul
vendredi 03 aot 2012 17:04
Autre contrevrit comme l'indique l'association des gestionnaires du rseau de transport europen (qui est quand mme le seul et unique concern dans cette affaire), ce qui a provoqu la coupure de 2006 c'est la coupure manuelle d'une ligne de transmission pour laisser passer le bateau de croisiere ?Norwegian Pearl" qui avait t faite par E.on netz sans prvenir ses voisins europens... https://www.entsoe.eu/fileadmin/user_upload/_library/publications/ce/otherreports/EC_MC_Penedos_v4.pdf
[48]
Commentaire par couteau
dimanche 05 aot 2012 12:34
la grande panne de novembre 2006 etait due en fait a la deconnection d'une ligne a haute tension l'embouchure de l'EMS pour permettre le passage d'un paquebot de croisiere. et comme un fait expres c'tait un vendredi soir ou la temprature avait brutalement baiss avec les rsidents secondaires allemands et neerlandais arrivant pour le week end et allumant leur chauffage lectrique !...
[49]
Commentaire par Superboeuf
lundi 06 aot 2012 00:30
@couteau, Tilleul et Philippe de Rougemont Oui pour la dconnexion de la ligne haute tension, mais si vous aviez lu le rapport d'enqute sur cette panne car, oui, il y en a eu un (http://mem-envi.ulb.ac.be/Memoires_en_pdf/MFE_08_09/MFE_Masson_08_09.pdf entre autres), la production dcentralise (autrement dit, les oliennes) a eu un facteur fortement aggravant dans cette panne, marqu par le caractre contreproductif et alatoire des dconnexions et reconnexions des centrales oliennes. L'absence de production ce moment prcis des oliennes, ont fait effondrer tout le rseau lectrique ce moment. Vous aimez bien les oliennes, mais il faut admettre un point que ce n'est pas l'idal pour un rseau lectrique qui s'tend sur toute l'Europe. Comme l'lectricit ne se stocke pas, il faut trs peu de grosses units de production (du thermique et/ou de l'hydro) A LA DEMANDE en entre du rseau, pour une consommation donne (connue si possible). Le contraire, c'est des risques d'effondrements de rseau purs et simples.
[50]
Commentaire par Tilleul
lundi 06 aot 2012 20:03
@Superboeuf : il n'y a qu'un seul et unique rapport d'enqute c'est celui que j'ai donn en lien qui a t ralis par les gens qui ont fait revenir le courant qui sont quand mme les premiers concerns... Votre commentaire est aussi ridicule que si on allait sortir que la dfaillance du nuclaire franais avait provoqu le blackout italien de 2003. C'est quand mme un peu gros d'aller nous sortir comme rfrence un rapport de fin d'tude d'un tudiant en master de gestion de l'environnement (qui est en plus dit exactement l'inverse de vous je cite : "On notera que les problmes d?intermittence lis la production olienne ne sont pas en cause. Si on assiste effectivement des variations importantes de la production olienne, celle?ci reste prvisible sur le trs court terme, horizon ncessaire pour la gestion des dsquilibres [...] Dans le cas de cet incident prcis, les productions dcentralises ne sont pas l?origine de l?incident"). C'est le passage du bateau qui a provoqu la coupure lectrique dans toute l'Europe, et aucune production lectrique n'a provoqu d'effondrement du rseau. Ce sont juste les rgles discriminantes des productions sur le rseau de distribution (incinrateur, cognration, groupe lectrogne et donc aussi oliennes) qui ont du tre revu parce que les gestionnaires de rseau ont du rflchir un peu plus et que a aurait peut tre pris 5 minutes de moins repartir mais pas de quoi casser trois pattes un canard...
[51]
Commentaire par Tilleul
lundi 06 aot 2012 20:12
Une remarque additionnelle, c'est tous l'enjeu des smart grid de pouvoir lutter plus efficacement contre les grands blackouts qui sont directement le rsultat d'un rseau lectrique bas uniquement sur des grandes productions centraliss (grande centrale nuclaire, charbon, barrages...) qui se rvle extrmement fragile ds qu'il y a un soucis entre toute la chaine qui va de la production aux dizaines de millions de consommateurs qui dpendent d'elle. Par exemple le dploiement au Danemark d'une infrastructure intelligente a permis de tester grande chelle un fonctionnement ou une rgion entire peut fonctionner avec ses productions locales (olien, cognration...) en cas de soucis sur le rseau national ou europen, puis se reconnecter une fois que le problme est rsolu (http://energinet.dk/EN/FORSKNING/Nyheder/Sider/VerdensstoersteintelligenteelsystemtestetiDanmark.aspx). On se retrouve finalement avec un fonctionnement assez proche d'internet et donc plus de robustesse et de souplesse d'utilisation ainsi qu'un cout de maintenance bien moins cher (notre systme lectrique actuel tant pour le moment gr de la mme faon que l'poque du "22 Asnieres" et n'a pas beaucoup boug depuis l'poque d'Edison)
[52]
Commentaire par Herv
lundi 06 aot 2012 22:09
Les oliennes ont rellement jou un role ngatif dans la panne de 2006 en se dconnectant trop rapidement, mme si elles ne sont pas l'origine du problme. Mais ce n'est pas forcment le probleme principal, il a t rsolu aujourdhui sur les machines de dernire gnration. Par contre a pointe du doigt le fait que pour le moment ces moyens de production sont dispenss de concourrir la stabilit du rseau. Cela est du un dvelopement prmatur et non concert de ces nergies. Rendre ces moyens de production compatibles avec la stabilit des rseaux va encore en augmenter le cout...
[53]
Commentaire par Herv
lundi 06 aot 2012 22:20
@ L'auteur Le nuclaire n'est pas forcment ce qui se fait de mieux pour soutenir un rseau lectrique. C'est mme plutt un handicap comparativement aux autres centrales thermiques. L'allemagne avec ces centrales au charbon et au gaz n'a aucun problme pour garantir sa consomation. Si elle nous achte du jus c'est parcequ'on lui vend pas cher c'est tout... Le probleme c'est qu'en France on n'a pas grand chose d'autre. Il est suppos que peut tre on a du gaz, aucune certitude actuellement et exploit dans des conditions correctes, je doute qu'il soit trs comptitif.
[54]
Commentaire par Superboeuf
mardi 07 aot 2012 23:52
@Tilleul En effet, le seul rapport est celui des oprateurs de rseau qui pointent les production dcentralise comme facteur aggravant (https://www.entsoe.eu/fileadmin/user_upload/_library/publications/ce/otherreports/Final-Report-20070130.pdf et pas votre diapo en rfrence...). Je me disais que cela faisait gros, en plus de l'absence totale de foisonnement olien sur l'Europe, qui fait que les oliennes garantissent que 4% de leur production installe et un maximum de 50%... qui, avouons-le, oblige les oprateurs compter tout a de 50 96% de gaz, charbon... sans compter les pertes-rseau pour arriver jusqu' chaqu'une des oliennes, gracieusement pris en charge par les consommateurs et non pas les producteurs (qui est loin d'tre un habitant de HLM en banlieue). Les oliennes et autres renouvelables ( part hydrolectrique), auraient du tre un moyen de nous rendre indpendants des nergies fossiles et augmenter notre efficience nergtique (parce ct conomies de ressources, les oliennes c'est pas a du tout), non pas nous appauvrir ET nous rentre plus dpendants des fossiles hein...
[55]
Commentaire par Patrig k
mercredi 08 aot 2012 03:59
@Professeur au Conservatoire national des Arts et Mtiers, Jacques Foos a tenu la chaire ...//.. de 1983 2008,...et suite... A la lecture des commentaires, et sans moquerie, vraiment aucune ; je me pose la question de savoir de qui est du professeur que des gentils coliers.... Il y a comme quelque chose dire, du genre que le vent ne serait-il pas en ce moment de tourner ? En tous les cas, pour votre carrire, vous tes pargn, une p'tite pige ou deux, pour arrondir les frais de voyages, au Canada, ou qu'ec part par l, .... ! France Soir qui crivait ceci : Areva - Anne Lauvergeon dans la tourmente Elle a reu mercredi la famille du couple franais enlev jeudi au Niger avec cinq autres expatris. Discrte, jusque-l peu connue du grand public, Anne Lauvergeon est pourtant l?une des femmes d?affaires les plus puissantes au monde. S?il vous plat, ne me filmez pas, ne me photographiez pas tout de suite. C?tait en avril dernier, en Namibie...//.... en perte nette, et historique depuis sa cration en 2001 : 2,42 milliards d'euros le 2 mars 2012 ! Dette et efforts sals ... a fait un sacr nombre de kms THT neuf, non ? Du progrs qu?on vous dit !
[56]
Commentaire par Tilleul
samedi 11 aot 2012 00:06
@Superboeuf : croyez moi je suis trs bien plac pour savoir ce que dit ou ne dit pas le rapport... le reste de votre commentaire montre par ailleurs que vous n'avez aucune connaissance du sujet et intervenez juste en tant que militant...
[57]
Commentaire par Superboeuf
samedi 11 aot 2012 02:37
@Tilleul : vous comparez bien un rseau de production dcentralis putatif un internet rien de plus centralis... c'est ce qui a de marrant avec les anti-nuclaires notoires, ceux qui ne rejoignent pas leur idologie sont forcment des mchants militants... en attendant les productions intermittentes ncessitent des fossiles qui s'puisent, et un doublement de rseau systmique coteux, mme le Danemark et l'Espagne ont abandonn leurs coteuses subventions qui ils on vu que leurs consommation de fossiles augmentait. Mais peut tre que vous avez des poches remplies d'actions Gazprom?
[58]
Commentaire par Tilleul
lundi 13 aot 2012 11:51
@Superboeuf : les nergies renouvelables permettent d'conomiser des nergies fossiles et l'volution de notre vieux rseaux lectrique vtuste qui est arriv la fin de sa vie permettra d'en intgrer encore plus (voir le document du Dpartement de l'Energie Americain : Smart grid an introduction sur le sujet : http://energy.gov/oe/downloads/smart-grid-introduction-0 ). C'est ce qui explique que partout dans le monde o continue dvelopper ces techniques. Je ne sais pas d'o vous tenez votre thorie visant nous faire croire qu'il existe un vaste complot mondial contre le nuclaire mais pour le coup a me parait bien plus marqu idologiquement que la simple numration des faits techniques qui vous contredisent.
[59]
Commentaire par Herv
mardi 14 aot 2012 00:04
@ Tilleul Le reseau Franais vtuste, on aura tout lu! C'est un des plus modernes au monde. Faut il vous rappeler qu'en France on a dj une Smartgrid l'chelle nationale depuis les annes 70 pendant que les amricains sont encore au 110V?. Le tarif nuit, EJP, tempo, a vous dit rien? Le fait Qu'EDF tlcommande la mise en marche de millions de chauffe eau, vous appelez a comment? A vous lire on croirait que la smartgrid va rsoudre les problmes des ENR. Arrtez de rver. Une smart grid ne permet pas de fabriquer du courant, juste de lisser les pointes en diffrant le fonctionnement des appareils lectriques de quelques heures. C'est dj le cas en France depuis longtemps. Le programme Linky va permettre de moderniser la smartgrid pour l'adapter aux nouveaux besoins: supprimer les agents qui relvent les compteurs, rduire les couts de gestion, facturer aux oprateurs alternatifs la notion de puissance appele par leur clients en temps rel. Accessoirement, a permettra aussi d'augmenter encore la part du nuclaire et marginalement les nergies vertes (mais a l'ancien systme l'aurait permis aussi, juste en modifiant les contrats mais chut, faut pas le dire). Le principal atout colo du truc, c'est qu'une fois repeint en vert, le suppositoire passe beaucoup mieux chez les syndicats d'EDF...Alors on peint et a marche! Le plus magnifique c'est qu'ils envisagent mme de nous le faire payer, en plus de l'abonnement dj cens couvrir ce genre de frais! Le GreenWas
[60]
Commentaire par Herv
mardi 14 aot 2012 00:07
@ Tilleul Le reseau Franais vtuste, on aura tout lu! C'est un des plus modernes au monde. Faut il vous rappeler qu'en France on a dj une Smartgrid l'chelle nationale depuis les annes 70 pendant que les amricains sont encore au 110V?. Le tarif nuit, EJP, tempo, a vous dit rien? Le fait Qu'EDF tlcommande la mise en marche de millions de chauffe eau, vous appelez a comment? A vous lire on croirait que la smartgrid va rsoudre les problmes des ENR. Arrtez de rver. Une smart grid ne permet pas de fabriquer du courant, juste de lisser les pointes en diffrant le fonctionnement des appareils lectriques de quelques heures. C'est dj le cas en France depuis longtemps. Le programme Linky va permettre de moderniser la smartgrid pour l'adapter aux nouveaux besoins: supprimer les agents qui relvent les compteurs, rduire les couts de gestion, facturer aux oprateurs alternatifs la notion de puissance appele par leur clients en temps rel. Accessoirement, a permettra aussi d'augmenter encore la part du nuclaire et marginalement les nergies vertes (mais a l'ancien systme l'aurait permis aussi, juste en modifiant les contrats mais chut, faut pas le dire). Le principal atout colo du truc, c'est qu'une fois repeint en vert, le suppositoire passe beaucoup mieux chez les syndicats d'EDF...Alors on peint et a marche! Le plus magnifique c'est qu'ils envisagent mme de nous le faire payer, en plus de l'abonnement dj cens couvrir ce genre de frais! Le GreenWas
[61]
Commentaire par Tilleul
mardi 14 aot 2012 10:22
@Herv, aux Etats Unis, Samuel Insull de la Chicago Edison Company avait dj mis en place toutes les mesures que vous dcriviez en 1897, donc si c'est a pour vous le symbole de la modernit franaise je vous souhaite bon courage pour me rpondre avec votre minitel... Vu que vous n'avez pas l'air de savoir en quoi consiste les smart grids, je vous suggre galement de lire le document d'introduction du DOE que je proposais, les smart grids (qui n'ont rien voir avec linky qui est un compteur communicant et ne contient aucune intelligence) c'est avant tout ce que je dcrivais plus tt c'est dire la possibilit de travailler en micro-rseaux reconfigurable grce aux productions dcentraliss ce qui permet de remdier aux pannes gnrales sans avoir couper le courant sur tout un territoire comme en Inde (voir encore une fois le lien vers le Danemark que je donnais plus bas pour un exemple o une rgion entire a pu fonctionner dconnect du rseau en 100% olien).
[62]
Commentaire par Tilleul
mardi 14 aot 2012 10:25
Et concernant la vtust du rseau de distribution franais, vous pouvez consulter les statistiques de la FNCCR (ou meme le rapport du Snat sur le cout rl de l'lectricite) qui montre qu'il y a effectivement une dgradation sensible du service (particulirement en zone rurale) et un sous-investissement caractris.
[63]
Commentaire par Herv
mardi 14 aot 2012 22:38
@ Tilleul Samuel Insull a contribu au dveloppement des rseaux et y a associ des centrales de grande puissance pour les rendre plus performantes mais pas la partie "smart" dont nous parlons. Ce concept est bien plus rcent. Un rseau necessite toujour une conduite, avant c'etais des oprateurs, maintenenant c'est des automates, mais il reste encore des oprateurs, chez RTE pour les grandes decisions. Manifestement c'est vous qui ne comprenez pas ce qu'est une smart grid. C'est une methode de dispatch automatique plus ou moins sophistique qui agit sur la production et aussi de plus en plus sur la consommation afin d'assurer le respect de l'equilibre offre demande. Ce qui semble vous interesser est la partie ilotage du controle commande, mais ce n'est qu'un dtail d'un smartgrid (en fait un mode dgrad en cas de problme) et elle ne se rsume pas cel.
[64]
Commentaire par Herv
mardi 14 aot 2012 22:41
suite Faire fonctionner un bout de rseau en ilotage ncessite pour ce bout de rseau de respecter l?quilibre offre demande, contrler la tension et fournir le ractif. De plus si les productions sont insuffisantes sur le mini rseau, il faut dlester en un temps record des appareillages ou une partie du rseau pour revenir l?quilibre en une fraction de seconde. C?est sur ce point que le linky pourrait (aurait pu) emmener quelque chose. L?intrt de pouvoir iloter un petit secteur est faible au regard de ce que a coute pour ce que a peut faire gagner. Mieux vaut un rseau boucl bien entretenu (en fait ce qu?on a dj).
[65]
Commentaire par Herv
mardi 14 aot 2012 22:44
@ Tilleul, rponse au dernier message: Le rseau des campagnes est effectivement moins bien entretenu actuellement (surtout lorsqu?il n?est pas gr par ERDf), mais il est en gnral boucl, quip de sectionneurs tlcommands qui permettent d?isoler rapidement le dfaut et d?en rduire l?effet un minimum d?usagers sans pnaliser toute la boucle. Et a je ne pense pas qu?ils l?ont dans les campagnes amricaines? C?est entre autres ces dispositifs qui font du rseau franais l?un des meilleurs au monde. ( Le minitel n?tait pas ultra moderne, mais il marchait quand on en avais besoin, ce qui n?est pas forcement le cas du net avec les virus? D?ailleurs le rseau lectrique amricain certainement fortement informatis a eu quelques problmes de cet ordre il n?y a pas si longtemps?)
[66]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:12
dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage tel que mentionn dans votre article
[67]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:12
dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage tel que mentionn dans votre article
[68]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:12
dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage tel que mentionn dans votre article
[69]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:13
Dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme prcis ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage comme mentionn dans l?article.
[70]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:15
Dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme prcis ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage comme mentionn dans l?article.
[71]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:15
Dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme prcis ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage comme mentionn dans l?article.
[72]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:15
Dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme prcis ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage comme mentionn dans l?article.
[73]
Commentaire par francois dauphin
lundi 20 aot 2012 17:15
Dans votre article vous indiquez que le black out du 4 novembre 2006 serait li "la non-fiabilit de ces sources d'nergie dites renouvelables". Cette information ne correspond pas ce qui est indiqu dans le rapport d'enqute officiel de l'UCTE. Celui-ci prcise clairement (chapitre 5.2.5.4) que c'est l'incapacit pour les oprateurs de rseau de piloter les reconnexions automatiques des moyens de production dlocalise qui a complexifi le rquilibrage du rseau dans les zones o la production d'nergie renouvelable excdait la demande. La rsolution de ce problme prcis ne ncessite donc pas ncessairement des moyens de stockage comme mentionn dans l?article.
[74]
Commentaire par Herv
mercredi 22 aot 2012 00:20
@Franois Dauphin. Ce que vous indiquez est exact mais concerne l'est de l'europe. Lorsque le rseau s'est fractionn, l'ouest s'est trouv en deficit de production d'environ 9000MW. Ce dficit a mcaniquement fait baisser la frequence en dessous de 49Hz car les reserves primaires n'taient pas suffisantes pour maintenir l'equilibre(6700MW). Cette baisse de frquence a fait se dconnecter 10000MW supplementaires de centrales dcentralises (olien et cognration, le solaire ne produisant rien a cette heure l), ce qui a considrablement aggrav le probleme et le nombre d'usagers dlests. Ce sont principalement les centrales Hydrauliques qui ont permis de relever le rseau. La panne a aussi mis en vidence les diffrences de rgles de delestage entre les pays et la necessit de durcir les rgles concernant les nergies dcentralises.
[75]
Commentaire par Tilleul
jeudi 23 aot 2012 14:18
@Herv Suite cet incident les rgles concernant les nergies dcentralises ont au contraire t assoupli. Auparavant les producteurs d'lectricit (qui possde le rseau en Allemagne) appliquaient aux productions dcentraliss des rgles discriminantes qui les obligeaient se dconnecter trs tt ce qui leur interdisait de participer l'quilibre du rseau, et on a donc pu se rendre compte qu'on aurait pu diminuer la coupure de quelques minutes si on avait eu la possibilit de s'en servir.
[76]
Commentaire par Tilleul
jeudi 23 aot 2012 14:26
@Herve Je viens de me rendre compte que vous parliez de l'ouest de l'Europe... L vous dites vraiment n'importe quoi, si vous regardez les slides que j'ai mis en lien prcdemment (ou le rapport complet) vous pourrez voir que l'ouest de l'Europe tait en overfrequency, c'est dire qu'il y avait au contraire trop de production par rapport la demande et une frquence non pas de 49 Hz mais de 51 ce qui ncessite d'agir en diminuant la production et en augmentant la demande ! C'est d'ailleurs parfaitement logique, si avant le passage du navire qui a provoqu le black out il y avait un quilibre du rseau, si on coupe le cable on aura videmment un cot avec trop de production et un autre avec pas assez !
[77]
Commentaire par Herv
vendredi 24 aot 2012 00:27
@Tilleul Petit dtail qui semble vous avoir chapp: L'ouest c'est de notre cot de l'europe (atlantique), l'est c'est l'autre ct (allemagne russie,...). Et l'ouest tait en sous-production. C'est vous qui ecrivez n'importe quoi, pas moi. Par contre dans le message d'avant vous avez en partie raison. En fait la deconnection des nergies decentralise est trs sensible car au dbut du dploiment c'tait la seule methode permettant de garantir la deconnection " coup sur" et viter de "griller" des agents ERDF. A l'avenir, il faudra que ERDF puisse telecommander directement toutes les installations de production, y compris les plus petites (l'un des roles de l'extention de la smartgrid) .C'est dj de plus en plus le cas pour les grosses unites.
[78]
Commentaire par LMS
vendredi 24 aot 2012 18:19
les arguments fallacieux avancs pour l'exploitation du gaz de schiste refltent le peu de respect vou nature et l'envirronnement et son sprit inconsquent vis--vis du devenir de notre plante ,en plus du nuclaire et ses dchets radioactifs s'en est vraiment trop.
[79]
Commentaire par LMS
vendredi 24 aot 2012 18:20
les arguments fallacieux avancs pour l'exploitation du gaz de schiste refltent le peu de respect vou nature et l'envirronnement et son sprit inconsquent vis--vis du devenir de notre plante ,en plus du nuclaire et ses dchets radioactifs s'en est vraiment trop.
[80]
Commentaire par FERDEL
mardi 28 aot 2012 18:35
Deux problmes : production et transport de loin insuffisants Tout d?abord, la production lectrique est trs largement infrieure la demande : l?Inde produit un peu plus de 720 TWh par an. Par comparaison, la France, elle, atteint les 535 TWhpour une population 20 fois infrieure ! Heureusement , 400 millions d?Indiens n?ont toujours pas accs cette forme d?nergie, et pour la majeure partie des bnficiaires cela se rsume l?ampoule lectrique (exit frigo et climatisation). Malgr cela, le dlestage (coupure volontaire de l?approvisionnement par le gestionnaire du rseau) est une ncessit. Les plus nantis dmarreront leurs groupes lectrognes, les autres prendront leur mal en patience. Facteur aggravant, une mousson devenue alatoire oblige pomper davantage d?eau, augmentant encore les tensions sur les rseaux. Ensuite, l?acheminement de ladite lectricit. Il faut savoir que le rseau lectrique indien n?a quasiment pas volu depuis un demi-sicle. Du fait de sa structure fdrale, la coordination des efforts (quand il y en a) est inexistante, et ce n?est pas Delhi - attentive mnager les egos des barons locaux- qui jouera les chefs d?orchestre d?une grande rforme d?interconnexion lectrique. On pourra ajouter l?chelle locale : les branchements sauvages et les entremlements de cbles qui en dcoulent, fragilisant le systme. Bref, le secteur lectrique indien cumule tous les facteurs de risques possibles. Conclusion : Rome ne s?est pas faite en u
[81]
Commentaire par FERDEL
mardi 28 aot 2012 18:35
Deux problmes : production et transport de loin insuffisants Tout d?abord, la production lectrique est trs largement infrieure la demande : l?Inde produit un peu plus de 720 TWh par an. Par comparaison, la France, elle, atteint les 535 TWhpour une population 20 fois infrieure ! Heureusement , 400 millions d?Indiens n?ont toujours pas accs cette forme d?nergie, et pour la majeure partie des bnficiaires cela se rsume l?ampoule lectrique (exit frigo et climatisation). Malgr cela, le dlestage (coupure volontaire de l?approvisionnement par le gestionnaire du rseau) est une ncessit. Les plus nantis dmarreront leurs groupes lectrognes, les autres prendront leur mal en patience. Facteur aggravant, une mousson devenue alatoire oblige pomper davantage d?eau, augmentant encore les tensions sur les rseaux. Ensuite, l?acheminement de ladite lectricit. Il faut savoir que le rseau lectrique indien n?a quasiment pas volu depuis un demi-sicle. Du fait de sa structure fdrale, la coordination des efforts (quand il y en a) est inexistante, et ce n?est pas Delhi - attentive mnager les egos des barons locaux- qui jouera les chefs d?orchestre d?une grande rforme d?interconnexion lectrique. On pourra ajouter l?chelle locale : les branchements sauvages et les entremlements de cbles qui en dcoulent, fragilisant le systme. Bref, le secteur lectrique indien cumule tous les facteurs de risques possibles. Conclusion : Rome ne s?est pas faite en u
[82]
Commentaire par FERDEL
mardi 28 aot 2012 18:36
Deux problmes : production et transport de loin insuffisants Tout d?abord, la production lectrique est trs largement infrieure la demande : l?Inde produit un peu plus de 720 TWh par an. Par comparaison, la France, elle, atteint les 535 TWhpour une population 20 fois infrieure ! Heureusement , 400 millions d?Indiens n?ont toujours pas accs cette forme d?nergie, et pour la majeure partie des bnficiaires cela se rsume l?ampoule lectrique (exit frigo et climatisation). Malgr cela, le dlestage (coupure volontaire de l?approvisionnement par le gestionnaire du rseau) est une ncessit. Les plus nantis dmarreront leurs groupes lectrognes, les autres prendront leur mal en patience. Facteur aggravant, une mousson devenue alatoire oblige pomper davantage d?eau, augmentant encore les tensions sur les rseaux. Ensuite, l?acheminement de ladite lectricit. Il faut savoir que le rseau lectrique indien n?a quasiment pas volu depuis un demi-sicle. Du fait de sa structure fdrale, la coordination des efforts (quand il y en a) est inexistante, et ce n?est pas Delhi - attentive mnager les egos des barons locaux- qui jouera les chefs d?orchestre d?une grande rforme d?interconnexion lectrique. On pourra ajouter l?chelle locale : les branchements sauvages et les entremlements de cbles qui en dcoulent, fragilisant le systme. Bref, le secteur lectrique indien cumule tous les facteurs de risques possibles.
[83]
Commentaire par bouhtou
mardi 16 octobre 2012 00:37
BOUHTOU HAFID TizNIT: 09/11/20012 N 801, Bd Abdellatif Sbihi 85000 Tiznit MAROC. A L? ATTENTION DE MONSIEUR LE DIRECTEUR: OBJET : Demande de TRAVAIL Madame, Monsieur, Selon les besoins et les profils recherchs par les diffrents services de recrutement de votre societe J?ai l?honneur de vous demander de bien vouloir examiner ma candidature un contrat de travail ou un poste de maintenance en lectricit Je me permettrais de porte votre connaissance que je suis un jeune marocain, g de31 ans, ayant un niveau de 2me anne secondaire option sciences exprimentales, titulaire d?un diplme de formation professionnelle spcialit lectricit d?entretien. Je souhaiterais maintenant exercer ; dans votre tablissement, un poste qui correspond mes comptences. Pour de plus ample en formation ; vous trouvez ci-joint mon CV. Dans l?attente d?une rponse favorable veuillez agrer, Madame, Monsieur mes salutations les plus distingues. Sign bouhtou hafid
PARTICIPEZ !
Cet espace est le vtre !
La chane Energie de LExpansion.com
vous ouvre ses colonnes. Partagez vos analyses !